menu menu menu menu menu menu menu menu menu menu menu
FAN MANGA DBZ          Le site des fan-mangas sur dragon ball           114 fan-mangas en ligne           france italie allemagne brazil portugais facebook twitter facebook


Manga se passant dans un
univers alternatif
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga


les cross over
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga


Autres fan Mangas
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga


Manga se passant avant ou
pendant Dragon ball
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga


Mangas se déroulant
après Dragon ball
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga


Mangas se déroulant pendant
ou après DBGT
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga

Lichti la cinquième survivante

Fanfic par Vicabouc

Chapitre 18 : affrontements sur Irul Partie 5 : combat fratricide Au spatioport de Lynk, une foule de plus en plus nombreuse s'amassait pour quitter Irul. - Dire qu'il y avait quelques jours personne nous prenait au sérieux. Dit Saloumane en observant les évacuations. - C'est vraiment dommage, ça aurait été plus rapide si les administrations ne nous avait pas mis des bâtons dans les roues. Dit Bilfrodo, le successeur d'Alastar. - On était des vieux fous qui mettent le sort d'Irul entre les mains des oracles qu'ils disaient. Dit Olorin. - Nos adversaires politiques en ont profité pour nous discréditer, ce sont plutôt eux qui ont perdu tout crédit à présent. Je crois qu'on va être réélu... Si on survit à cette crise... - Messieurs les conseillers, votre vaisseau est prêt. - Nous restons ici tant que tout le monde n'aura pas été évacué. Dit Palanto. - Mais c'est de la folie ! - Non, c'est notre responsabilité de dirigeant. Répondit Olorin. Un garde d'Irul poussa un cri et s'envola soudainement, il se servit de son corps pour intercepter un kikoha. L'explosion souffla de nombreux iruliens à terre mais le courageux garde fut la seule victime. Un saiyen au visage couvert de cicatrices toisait la foule avec mépris - La vermine essaie de s'enfuir... Pauvres fous, vous n'avez pas compris que vous allez tous mourir aujourd'hui ? Le saiyen leva le bras pour lancer un kikoha, une main ferme saisit son poignet. - Je ne te laisserais plus tuer personne. Dit Eolin. - Toi ? Le saiyen frappa l'irulienne qui resta stoïque. - Ah... Tu nous a épargné sur Myu l'autre fois... Tu vas me laisser partir, hein ? Demanda le saiyen qui dissimulait mal sa peur - Sur Myu, vous ne menaciez personne... Sur Irul vous avez tué de nombreux innocents. En tant que garde d'élite, mon devoir est de vous mettre hors d'état de nuire ! - Attends ! Un laser mit fin à la vie du saiyen. Eolin vit les conseillers et se posa sur leur estrade. - Quelle est la situation ? - Mon petit chou, mon hamtora en sucre, ma petit joyau... Cria Salumane en prenant sa fille dans ses bras. - Papa, pas devant tout le monde ! - Ça fait des jours que je suis sans nouvelles de toi, j'étais mort d'inquiétude. - Papa, tu me fais honte. - Quoi, ma fille me rejette ? Bouh hou hou hou ! - Non, ce n'est pas ce que je voulais dire, ne pleure pas. Goku regardait son frère, malgré les nombreux coups qu'il lui avait porté Radditz ne ressentait pas la douleur. Il savait qu'il ne devait pas perdre de temps, il savait qu'il devait rejoindre les autres au plus vite. Le plus simple aurait été de passer en super saiyen 3 et de désintégrer son frère mais il ne pouvait le faire. Radditz avait mis sa vie en péril pour pouvoir l'égaler, selon ses dires il allait bientôt mourir. Il ne pouvait se résoudre à briser tout ce qu'avait entrepris son frère pour ce combat en le surpassant. Depuis le début du combat, le regard obsédé et haineux de Radditz avait changé, à présent il appréciait ce combat avec son frère. - Pour être franc, j'aime aussi notre duel. Désolé Gohan, ton père est par moment un égoïste. Murmura Goku. Les deux saiyens échangèrent des coups. Radditz se contentait d'attaquer sans parer ce qui obligeait Goku à être sur la défensive. Radditz réussit à saisir son frère et lui donna une série de coups de boule. - Merde, mon scouter ! Dit il en s'apercevant qu'il était fêlé. Goku se dégagea et massa son front rougi. - C'est pas vraiment loyal ton combat, tu es insensible à la douleur et tu ressens pas mes coups. - J'y peux rien Kakarotto, sans cet anesthésique je serais cloué au lit en train d'agoniser. - Il n'y a aucun moyen de te guérir ? - Non, l'engeance noire m'a dit que c'était incurable. Radditz regarda son frère avec hésitation. - Tu sais... Au début de ce combat, j'étais en colère contre toi car tu me surpassait vraiment. Quand j'ai appris la mort de Freezer, je pensais que c'était Vegeta qui l'avait tué. J'étais heureux car même s'il n'avait pas essayé de me ramener à la vie et qu'il avait trahi Nappa, il avait vengé notre peuple. Mais un jour un dénommé Cell m'a appris qu'il vivait avec toi sur la Terre. J'ai pensé qu'il avait renié son peuple et qu'il t'avais pris comme sbire. Moi et Nappa nous vous avons hais de toutes nos forces. J'ai cru que j'aurais eu ma revanche sur Myu mais je me suis rendu compte que tu me surpassais largement. Je ne comprenais pas comment toi qui été né basse classe comme moi ait réussi à devenir aussi puissant. Te surpasser est rapidement devenu une obsession mais j'ai réalisé en te combattant que... - Oui Radditz ? - Je me suis rendu compte de ton talent au combat, sans mon insensibilité tu m'aurais vaincu une dizaine de fois. J'ai vraiment apprécié notre combat Kakarotto mais il est temps que notre duel se termine. Radditz concentra son énergie à son paroxysme. - Que ? Tu compte te faire exploser ! Attends Radditz, ça ne servira à rien ! - Si je dois mourir ce sera en guerrier, adieu Kakarotto ! - Il y a peut être un moyen de te guérir ! Radditz concentra encore plus son énergie, une violente douleur l'interrompit soudainement, ce mal se propagea dans tout son corps. - Qu'est ce que ? Le saiyen comprit que l'engeance noire quittait son corps. - J'ai oublié de tenir compte de mon symbiote, j'ai été stupide... - Radditz ! Goku désintégra la matière noire d'un simple kai, il vit son frère tomber, il le rattrapa et le posa doucement à terre. - J'ai tout raté, je mérite vraiment ce surnom de Radditz le faible. - Non, ne dis pas ça. - Je t'ai menti quand je suis arrivé sur Terre, on n'avait pas besoin de toi pour envahir cette planète. Je voulais juste te retrouver, je ne voulais plus être le seul soldat basse classe. Je pensais que tous les deux on aurait pu s'entraider à devenir moins faibles. Nous, les deux frères, face à ceux qui nous regarde de haut. C'est étrange... Quand j'ai vu que tu vivais en paix avec les humains, j'ai cru que tu étais plus faible que moi mais au final... Gourf ! Hé ! C'est quoi que tu m'as fait avalé ? Je suis en train de te faire mon dernier discours et tu oses m'interrompre ! Mais ? La douleur se dissipa dans le corps de Radditz. - Quoi ? Que se passe-t-il ? Je ne comprends pas. - Je t'ai fait avaler un senzu, ça guérit tout les blessures. - Mais l'engeance noire a dit... - Il t'a menti, son but était de me retenir le plus longtemps même si cela signifiait te sacrifier. A ce que Kai m'a dit le pouvoir de régénération de l'engeance est beaucoup plus long que le senzu ou la guérison magique. Tu aurais surement pu guérir mais tu aurais du être immobilisé pendant plusieurs jours. Radditz éclata de rire. - Bien sur, cette insensibilité à la douleur, ce n'était pas pour soulager ma peine mais pour que je sois plus résistant et que je te retienne le plus longtemps possible. Il s'en foutait de ma vengeance et de mon honneur. Freezer, Vegeta, l'engeance noire, je ne suis qu'un pion sacrifiable à leur yeux. J'ai été stupide de croire que je ne serais autre chose qu'un minable. Et merde ! - Radditz, je peux t'aider si tu veux... - Laisse moi Kakarotto, j'ai besoin d'être seul. - Mais... - Ne t'inquiète pas, je n'agresserais personne, va sauver ton fils. A suivre...


Accéder directement à la page :


1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179