menu menu menu menu menu menu menu menu menu menu menu
FAN MANGA DBZ          Le site des fan-mangas sur dragon ball           114 fan-mangas en ligne           france italie allemagne brazil portugais facebook twitter facebook


Manga se passant dans un
univers alternatif
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga


les cross over
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga


Autres fan Mangas
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga


Manga se passant avant ou
pendant Dragon ball
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga


Mangas se déroulant
après Dragon ball
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga


Mangas se déroulant pendant
ou après DBGT
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga

Bibidi, les origines du mal

Fanfic par Quent68

CHAPITRE 2 : LA PLANETE DES MADÔSHIS
Dans un infime recoin de l’univers, se trouvait une planète, qui ne représentait rien dans cette immensité. Elle faisait partie des astres les moins grands et les moins visibles. Constamment enveloppé d’un voile foncé, il ne faisait pas bon y vivre. En effet, le soleil avait très peu d’impact, et le ciel ne laissait pas beaucoup d’occasions de faire parvenir des rayons de chaleur. Il y avait néanmoins beaucoup d’eau, d’une profondeur difficile à mesurer. Des pics rocheux en ressortaient, certains prenant la forme d’une arche, et visiblement aménagés par les habitants, car on y voyait de nombreuses petites ouvertures laissant sortir des lumières de diverses couleurs. Pour résumer, cet endroit était relativement peu accueillant. L’individu frêle à présent connu sous le nom de Bibidi, vivait dans un de ses pics depuis sa naissance sur cette planète. On ne sait rien de ses parents, disparus à ce jour. N’ayant pas encore atteint le stade de ce qu’on peut appeler la vieillesse, il était pourtant âgé d’environ un million cinq cent mille ans, ce que beaucoup qualifieraient d’une éternité. Mais pas sur sa planète natale en tout cas. Malgré le fait que personne n’était aussi âgé que lui, la moyenne d’âge des autochtones avait été estimée à un million trois cent mille ans. Mais au fait, quels genres de créatures pouvaient bien vivre aussi longtemps ? Et aussi, étaient-ils tous de la même trempe que cet être si particulier qu’est Bibidi ? Les Madôshis, c’est comme cela qu’ils s’appelaient, étaient tous élevés dans l’univers au rang de sorciers. Le terme « Madôshi » a été choisi pour désigner ces êtres pratiquant la magie à un niveau incomparable, et aux objectifs peu angéliques. Cependant, il existait peu de représentants : seulement un millier de sorciers Madôshis ont vécu depuis le commencement de l’univers, et à peine la moitié vivaient encore actuellement en même temps que Bibidi. Il est clair que cette génération finira un jour par s’éteindre. Physiquement, ils n’avaient pas beaucoup de similitudes. Mis à part leur relative laideur, ils n’étaient pas prédisposés à une certaine taille, un poids conventionnel ou une apparence précise. Tout comme leurs pouvoirs, qui tendaient à se développer de manière très différente, et dont l’étendue ne semblait avoir aucune limite. En revanche, ils avaient tous en eux une réticence a la sympathie, et ils étaient persuadés que leur magie ferait plier n’importe qui. Après tout, comme dans chaque peuple, il y avait des courageux et des peureux, des sadiques qui s’opposaient à ceux favorisant la pitié. Chaque sorcier développait sa magie à sa guise, en tenant compte uniquement de ses propres intérêts. Heureusement pour le reste de l’univers, qui n’était guère surpeuplé à cette époque, les Madôshis n’étaient pas assez nombreux pour entreprendre une quelconque domination générale. Tout simplement car des instances supérieures dont ils soupçonnaient à peine l’existence surveillaient la totalité de l’univers, et elles étaient encore loin d’être en danger. Dispensés de toutes futilités, leur planète n’a pas de nom spécifique, leur langage non plus. Tout ce qui rapporte aux Madôshi s’appellera également Madôshi. Les symboles qui constituent leur langage sont utilisés par toute la population, on peut dire qu’il s’agit de la seule similitude parmi eux. Finalement, ils n’étaient pas enrichis culturellement. Sur cette planète, il n’existe aucune unicité. Chacun essaye de s’isoler comme il le peut, et suit son destin à sa manière. Bibidi a maintenant décidé de créer ce qui deviendra par la suite la plus puissante des entités, et bien soit. Personne ne va l’en empêcher. Et pas question de remettre en cause cet acte, pour eux rien ne doit leur être dicté. Ils connaissent l’existence de divinités dont ils ont eu des descriptions floues, mais n’accepteront jamais leur supériorité, en particulier Bibidi. Voila ce qu’il faut savoir pour le moment concernant ces personnes si particulières.


Accéder directement à la page :


1 2 3 4