menu menu menu menu menu menu menu menu menu menu menu
FAN MANGA DBZ          Le site des fan-mangas sur dragon ball           114 fan-mangas en ligne           france italie allemagne brazil portugais facebook twitter facebook


Manga se passant dans un
univers alternatif
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga


les cross over
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga


Autres fan Mangas
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga


Manga se passant avant ou
pendant Dragon ball
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga


Mangas se déroulant
après Dragon ball
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga


Mangas se déroulant pendant
ou après DBGT
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga

Dragon ball Dimensions

Fanfic par Kameboy, basé sur le fan manga dimensions par Loïc Solaris.

Dragon Ball DimensionS Z

Chapitre 4

6 mois plus tard... Cela fait maintenant presque 1 an que Gohan n'est pas retourné chez lui, il y pense régulièrement, sa mère lui manque. Il n'a en plus toujours pas eu l'occasion de voir son petit frère. Mais il tient bon, il sait qu'il a encore une grande mission à accomplir, avant de s'accorder quelques jours de répit, avant d'avoir enfin la conscience tranquille. Il doit faire de Vegeta son égal car, au cas où un nouvel ennemi ferait son apparition, il sait qu'il ne pourrait régler la situation seul. Toute sa vie, depuis sa plus tendre enfance, il a été le témoin de nombreux combats, de terribles affrontements, qui n'ont connu des dénouements heureux que grâce au collectif, à la force d'un groupe. Il se rappelle de Picollo et Goku alliés inattendus face à Radditz, de Yajirobé coupant la queue de Vegeta, de son père une nouvelle fois aidé par ce cher namek, face à Freezer (le catapultant dans la mer afin de donner toutes les chances de réussite au Genkidama), ou encore de Vegeta détournant l'attention de Cell exactement au bon moment, grâce à un Final Flash surpuissant. Il n'a pas d'affection pour ce saiyan pur et dur, ne ressent pas de complicité particulière entre eux, pourtant il le respecte et lui voue une haute estime. Encore plus depuis cet acte héroïque auquel il vient de penser. En effet, si Le Prince n'avait pas pris son courage à deux mains à ce moment-là, la créature du Dr Gero serait sortie vainqueur du duel et aurait plongé la Terre dans une ère de terreur, ou bien aurait détruit cette chère planète bleue. Alors qu'en plein duel aérien il admire la force combattive de son ainé, pleinement lisible dans son regard profond, et évite une salve de coups de poings tranchants, il sourit. Son sourire n'exprime pas la moquerie, ni la confiance, juste le plaisir et l'honneur de s'entraîner avec cet être d'exception. Vegeta n'y voit lui non plus aucune arrogance et en est même troublé quelques secondes. Gohan en profite pour transpercer la garde de son adversaire, en lui assenant un terrible uppercut. Vegeta, légèrement sonné et déséquilibré, recule d'un bon mètre. L'adolescent disparaît alors, pour réapparaitre dans le dos de son rival. Son vif coup de pied... trouve le bras de Vegeta, levé en un éclair pour parer l'attaque. L'homme fait simplement pivoter sa main pour attraper la cheville du métis, fait deux tours sur lui-même, et l'envoie valser dans le décor. En l'occurrence un imposant rocher. Aussitôt, Gohan sort des gravats et décolle, droit vers le saiyan. Son poing gauche trouve la mâchoire de Vegeta, mais sa main droite n'atteint qu'une paume gantée. Les deux guerriers s'imposent alors une épreuve de force, leurs mains jointes ne formant plus qu'une unique sphère d'énergie. Leurs auras respectives se lient l'une à l'autre, forment un torrent inquiétant, pris de remous de plus en plus intenses. Le torrent devient volcan, la puissance qui s'en dégage est indomptable, semble avoir soif de destruction, avoir des spasmes de douleur d'être obligée de se contrôler ainsi. Elle est sur le point de craquer, de se déchaîner pleinement et de tout réduire en cendre. Ses crépitements, ses grésillements pourraient presque être traduits par des plaintes agressives, par des menaces de mort. Ces plaintes forment bientôt l'équivalent de cris, puis des hurlements, exprimant une pure folie. La Terre n'a sûrement jamais connue la fusion de deux auras comme celles-ci, cela dépasse l'entendement ! Même la nature, aussi impitoyable et féroce qu'elle peut être, ne lui avait fait subir cela. Quelque kilomètres plus loin, au cœur de la forêt, un être observe la scène. Le contre-jour, créé par l'union terrifiante des auras de Vegeta et Gohan, ne permet pas bien de le distinguer. Sa silhouette est celle d'un homme à la stature impressionnante, qui n'a rien à envier à certains arbres. Son œil vif suit les moindre des actions se passant dans le flot lumineux, le moindre sursaut d'énergie. Les crispations se font de plus en plus vives, de plus en plus fréquentes, comme un cœur palpitant qui serait sur le point d'arriver à saturation. Vont-ils trop loin ? Savent-ils ce qu'ils font ? La lumière est maintenant si intense que l'on ne peut distinguer que deux vagues silhouettes, perdues dans cette démence énergétique. Nous ne pouvons même plus les voir maintenant. Seuls leurs cris de combattants furieux peuvent encore nous parvenir. Eux aussi vont crescendo, nous faisant sentir eux également que le point de non-retour est sur le point d'être atteint. L'intensité augmente encore ! L'aura crisse de douleur ! Les cris déchirent les tympans ! Puis... le SILENCE... Paradoxalement brutal... Si inattendu qu'il paralyse. Les deux hommes sont tellement allés au-delà de leurs limites qu'ils se sont évanouis d'un seul coup. Ils semblent exténués, leurs cheveux sont même redevenus noirs, mais leurs visages ne sont pas crispés. Ils sont pleinement sereins, désormais. Un bruit de pas... Une chaussure bien familière apparaît près du corps de Gohan, ce soulier semblant avoir été sculpté au sein d'un arbre magique. Il s'agit de Picollo ! Le vieil ami et mentor du jeune métis. Il le regarde avec tendresse, avec un regard presque paternel. L'ancien démon se rend compte qu'il ne considère plus Gohan comme un enfant, il lui trouve le charisme et la maturité d'un adulte. Cela le rend fier, fier d'avoir contribué au développement de ce jeune combattant. Il le couve ainsi de ses yeux perçants pendant quelques secondes, en communion avec son disciple, puis se dirige vers Vegeta, auquel il adresse un sourire sobre et respectueux. Ces deux êtres ont énormément de points communs, peuvent se comprendre mieux que quiconque. Picollo se dit que Vegeta arrive encore à le surprendre, après toutes ces années. Quel courage ! Le namek ferme les yeux, paisible, puis les rouvre, le visage exprimant une certaine détermination. Il s'en va alors aussi rapidement et discrètement qu'il était arrivé. Loin de là, quelques milliers de kilomètres plus à l'est, près d'une forêt que nous connaissons bien, une petite cheminée s'active. Une fumée légère en sort et part s'évanouir dans le ciel. Elle va peut-être rejoindre le propriétaire de cette maison... En effet, elle vient de l'habitation où Goku a vécu la plus grande partie de son enfance, celle qui a hérité bien trop tôt de son cher grand-père. Chichi s'y trouve, elle a pris cette habitude, elle a l'impression ainsi de pouvoir en quelque sorte communiquer avec son défunt mari, qu'il n'est pas tout à fait mort. Elle essuie une larme discrète, puis, courageuse, se lève avec énergie et retourne dans la maison familiale. Pour se donner de l'énergie, elle chantonne. Soudain, elle s'arrête ! Le berceau est vide ! - M... mais... Où est-il passé ?! Affolée, elle se rend compte que la fenêtre est ouverte. Elle se précipite dehors, criant à pleins poumons (de quoi faire fuir tous les animaux à 10 kilomètres à la ronde) : - Mon chéri ! Où es-tu ?! Goten ! Goten !!! Le petit sacripant, justement, âgé d'à peine 1 mois, est parti faire une petite promenade dans les bois. Il tente de faire quelques pas, mais même pour un métis saiyan cela est impossible. Le petit bonhomme est déterminé et têtu, les tentatives se multiplient, et il finit même par réussir à faire 2 pas. Naturellement, il se casse la figure après cet exploit, ce qui loin de le faire pleurer le ravi. Il est satisfait de sa prouesse et lance un petit gazouillis de contentement. Heureux, il continue son chemin à genoux. Il évite un arbre, puis un petit rocher, mais fini par rencontrer tout de même un obstacle. Il le tâte, surpris, et se demande ce que cela peut bien-être. C'est sacrément solide, plus qu’une chaîne, le bébé n'a jamais croisé une chose pareille. Et en plus ça ne ressemble pas à la texture d'un arbre, c'est doux comme les couvertures qui l'aident à s'endormir la nuit. Goten monte les yeux au ciel, se disant que la réponse s'y trouve. En effet, il ne tarde pas à comprendre... qu'il s'agit de Picollo, qui le toise avec sévérité. L'être vert bizarre qui lui fait peur, mais qui le fascine en même temps. Il aimerait un jour être aussi grand que lui et avoir cet air mystérieux. Il prend appui sur la jambe du namek et le regarde à nouveau, ne sachant pas s'il devait lui sourire ou non. Picollo le souleva par le col de sa combinaison pour bébé, et le déposa sur son épaule. Il mit sa main délicatement sur la tête de l'enfant et lui dit avec tendresse : - Tu as l'air d'aimer encore plus l'aventure que ton père, petit voyou ! Ne recommences plus, cela inquiète ta maman et ce serait dommage qu'il t'arrive malheur, tu vas sûrement devenir un sacré combattant et nous aider à défendre la Terre ! Alors qu'il venait de prononcer ces mots, Picollo s'arrête net, pensif. Il venait de se rendre compte que sa phrase n'était pas tout à fait juste. Lui, qui fut le redouté Picollo Daimao, lui qui fit donna du fil à retordre à Freezer quelques instants, lui qui rivalisa avec la première forme de Cell et ne craignait pas les Androides destructeur du monde de Trunks, lui qui avait une véritable importance par le passée n'était plus qu'un sous-fifre, un figurant, tout juste bon à regarder les autres lutter et à prier. Une goutte de sueur coula sur son front crispé, sa mâchoire serrée trahissait sa frustration. Une petite main le tira de sa torpeur. Goten, curieux, tirait sur les antennes du namek. Celui-ci, surpris puis amusé, pinça légèrement la joue du polisson et lui dit : - Allez, rentrons ! Et je te préviens, la prochaine fois tu te débrouilles tout seul ! Picollo ajoute, en pensées : - J'ai fait une promesse, je la tiendrai ! Cela ne fait que commencer ! En attendant de te revoir, petit homme, j'ai du pain sur la planche ! Gohan, qui vient de reprendre connaissance, encore un peu sonné, est assis en tailleur. Il regarde au loin et murmure, ému : - Merci, mon vieil ami ! Apaisé, comme il ne l'a plus été depuis des années, le métis se lève, époussette son pantalon mauve et regarde Vegeta s'éloigner. Ils ont accompli leur mission, ils ont atteint un niveau de Super Saiyen 2 quasi-parfait et peuvent se considérer comme des alter ego. Maintenant, à eux de trouver leur propre voie, séparément, de continuer à progresser à leur façon, jusqu'au jour où ils auront probablement à unir leurs forces.


Accéder directement à la page :


1 2 3 4