menu menu menu menu menu menu menu menu menu menu menu
FAN MANGA DBZ          Le site des fan-mangas sur dragon ball           114 fan-mangas en ligne           france italie allemagne brazil portugais facebook twitter facebook


Manga se passant dans un
univers alternatif
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga


les cross over
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga


Autres fan Mangas
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga


Manga se passant avant ou
pendant Dragon ball
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga


Mangas se déroulant
après Dragon ball
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga


Mangas se déroulant pendant
ou après DBGT
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga

Les Saiyajins, empereurs de l'univers

Fanfic par Paulemile

Chapitre 2 : Le sursis du régent. Le roi avait longuement réfléchi. Sa décision était finalement prise. Il allait attaquer Freeza et le tuer. Il n’en pouvait plus d’être humilié ainsi. Il avait alors réuni un groupe de ses proches soldats dans la grande salle et tentait de les motiver : « Ce que Freeza craint, c’est que nous l’attaquions en groupe. Il faudra alors que nous concentrions toute notre énergie en un seul point. Ainsi, il se rendra enfin compte de ce dont nous sommes capables de faire. » Le groupe acquiesça et tous se mirent en route vers le vaisseau de leur tortionnaire. Au moment de partir, l’employé de la nurserie arriva en courant et interpella le roi. « Vegeta-sama ! Je dois vois voir tout de suite, c’est extrêmement important. -Qu’est-ce que ça veut dire ? Je suis sur le point de rendre visite au seigneur Freeza ! Tu me feras ton rapport plus tard ! --C’est au sujet d’un nouveau-né, il… sa puissance… elle est immense, c’est du jamais vu ! » Le monarque s’arrêta de marcher et se retourna pour regarder l’insignifiant individu. Ce qu’il lui apprenait à l’instant semblait assez inattendu, et très surprenant. « Hmm… tu penses que ce fameux gamin aurait une puissance plus grande que celle de mon fils ? Je vais venir voir… -Vous autres ! déclara le roi à son groupe de rebelles. Tenez-vous-en au plan initial. De toutes manières, le vaisseau que nous avons fait préparer a certainement déjà été enregistré comme se rendant auprès de Freeza. Tâchez de vous occuper de lui, vous êtes assez puissants pour vous en sortir, si vous l’attaquez tous à la fois. -B… bien… Vegeta-sama. Acquiesça le chef désigné de la bande, visiblement très peu rassuré de la tournure que prenaient les évènements. » Dans la salle de détente de la créature cornue, sur un grand vaisseau en forme d’oursin, Zarbon venait d’entrer. Ce grand individu à la peau vert clair et ses cheveux longs tressés contrastait grandement avec le deuxième garde du corps de Freeza, un gros personnage rose foncé, chauve, avec le corps hérissé de petites cornes, appelé Dodoria. « Freeza-sama. se prosterna Zarbon. Le roi Vegeta souhaite vous rencontrer pour vous présenter son fils. » Dos à son interlocuteur et caché par son grand siège, l’empereur sirotait un verre d’alcool en regardant l’infini de l’espace par un grand hublot. Il mit un certain temps à répondre, ce qui commença à terrifier son serviteur, qui avait toujours peur de contrarier son maître. Une goutte de sueur perla à son front et il avala péniblement sa salive. Pourtant, le tyran finit par répondre calmement. Il aimait seulement se montrer menaçant en permanence. « Je ne voulais pas le voir en raison de son insolence lors de notre précédente entrevue, mais pourquoi pas… Faites-le donc entrer. -Bien, Freeza-sama. » Le grand soldat vert se dirigea vers la porte et l’ouvrit sans prendre la précaution de regarder à l’écran ce qu’il se trouvait derrière. Il aurait ainsi remarqué que le souverain n’était pas là, mais qu’à la place se tenaient une dizaine de combattants aguerris. Tous s’engouffrèrent dans la pièce en bousculant le portier. Surpris, Freeza se retourna et fit face au groupe de rebelles. “Eh bien, je vois que ce n’est pas le prince et son père que je reçois dans mes appartements, mais une poignée de traîtres qui obéit aveuglément à leur stupide chef, trop lâche même pour venir lui-même. -En effet ! répliqua le chef du groupe, toujours aussi peu sûr de lui. L’heure est venue d’agir pour les Saiyajin ! L’heure est venue pour nous et notre roi de libérer notre peuple de votre empire esclavagiste !” Le petit monstre rose se leva de sa chaise et s’approcha lentement du groupe, en les fixant en silence jusqu’à arriver au niveau de l’imprudent. “Avez-vous remarqué ce qui saute aux yeux ici ? dit-il. On dirait que vous-même vous en rendez compte. Tous autant que vous êtes, vous êtes morts de peur, et vous avez raison. Vous ne pouvez rien contre moi !” Freeza s’activa finalement, trop rapide pour que quiconque puisse anticiper quoi que ce soit. Il envoya le porte parole des Saiyajin s’écraser contre un mur d’un revers de la main, puis de l’autre, délivra négligemment une attaque énergétique qui vaporisa tous les autres guerriers. “Vous avez de la chance que je sois de bonne humeur aujourd’hui, maudits singes. Murura-t-il au tas de cadavres. J’aurais pu vous faire souffrir des heures durant avant de vous tuer, pour cette trahison, mais je vous épargne pourtant cette peine... En effet, j’ai autre chose à faire à présent.” Le tyran rose remonta dans son siège volant tout en gardant son sourire carnassier habituel. « Zarbon-san, veuillez diriger le vaisseau vers la planète Vegeta, je vous prie. Je dois m’entretenir avec le roi Vegeta. » Le grand guerrier aux cheveux verts était perdu dans ses pensées. Il venait d’assister à un carnage incroyable. Même lui qui aimait la violence avait été choqué par la rapidité avec laquelle son maître s’était débarrassé de ces Saiyajin. Aussi pitoyables soient-ils, ces singes auraient facilement eu raison de lui et de Dodoria, à dix contre deux. Le Seigneur Freeza était vraiment incroyable. Il se reprit finalement, se rappelant que ce dernier lui avait donné un ordre. « Oui, Freeza-sama. » Le roi Vegeta arriva à la nurserie au même moment que deux autres Saiyajin. Il les reconnût vaguement : des guerriers de basse classe, Baddack et Paragus. Le premier arborait une armure verte avec des protections sur les cuisses et sa chevelure était étrangement hérissée, en deux parties. Il semblait extrêmement déçu, tout le contraire du second, qui affichait un sourire triomphal, vêtu d’une tunique par-dessus le traditionnel plastron de combat. Celui-ci tentait par tous les moyens de montrer sa satisfaction à Baddack.


Accéder directement à la page :


1 2 3 4 5 6