menu menu menu menu menu menu menu menu menu menu menu
FAN MANGA DBZ          Le site des fan-mangas sur dragon ball           114 fan-mangas en ligne           france italie allemagne brazil portugais facebook twitter facebook


Manga se passant dans un
univers alternatif
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga


les cross over
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga


Autres fan Mangas
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga


Manga se passant avant ou
pendant Dragon ball
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga


Mangas se déroulant
après Dragon ball
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga


Mangas se déroulant pendant
ou après DBGT
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga

Les Saiyajins, empereurs de l'univers

Fanfic par Paulemile

Chapitre 6 : Le camp Dodoria était revenu sur la planète Freeza 79 et faisait déjà son rapport : « J’ai retrouvé ce qu’il restait du groupe de Saiyajin. Ils sont complètement brûlés, et leurs capsules sont inutilisables. On dirait qu’ils ont réussi à détruire une ville entière avant de se faire tuer par… je ne sais quoi. Sûrement d’autres Kanasiens. -Ces Saiyajin... murmura le tyran. Je les pensais plus virulents. Je commençais même à me dire qu’ils pouvaient devenir gênants. Ils ont un tel goût pour le combat, et ne cessent de progresser. Je prévoyais d’ailleurs de faire sauter cette planète Vegeta histoire que nous ne soyons plus ennuyés. Les autres races soumises sont bien plus loyales. De plus, cette histoire de rébellion complotée par le roi Vegeta m’avait bien convaincu. Cet épisode sur Kanasa va grandement calmer les ardeurs de ces barbares ; et puis ils nous seront encore utiles. -Je persiste à dire qu’ils peuvent être dangereux lorsqu’ils se regroupent. hasarda Zarbon. -Laissez-moi m’occuper de ça. Il suffira d’un discours bien écrit lors de l’annonce de leur mort, et ils se tiendront tranquilles. Si jamais un seul d’entre eux fait la moindre petite action qui pourrait me contrarier, je détruis toute la planète. Êtes-vous rassurés maintenant, Zarbon-san ? -Ou… oui, Freeza-sama. -Qu’en est-il de Vegeta, Dodoria-san ? -Je l’ai laissé sur la planète, il va s’en charger pour nous. Il en avait tellement envie. Son niveau n’a rien à voir avec celui des cinq autres. Il s’en sortira. -Bien, pourquoi pas. Beau travail en tous cas. -Merci, Freeza-sama. » Vegeta s’était déjà débarrassé de plusieurs villages. Certains guerriers Kanasiens avaient opposé une grande résistance, mais il s’en était sorti avec quelques blessures légères seulement. Il devait admettre qu’il ne pensait pas avoir à fournir autant d’efforts pour se défaire d’un groupe tel que celui-ci. C’est alors qu’ils arrivèrent. Un groupe de plus de vingt individus. Ils se posèrent et encerclèrent rapidement le garçon. Cela s’annonçait plus difficile cette fois, il avait déjà donné pas mal de forces dans son premier combat. Peut-être s’était-il surestimé, ou peut-être avait-il sous-estimé ses adversaires. Cela revenait au même de toutes façons, c’était sûrement ça, apprendre de ses combats. Il se mit en garde tout de même convaincu de s’en tirer, même mal en point. Soudain, un vaisseau inconnu du prince se posa en vitesse. Quatre Saiyajin en sortirent et volèrent au secours de Vegeta. En quelques instants, les Kanasiens étaient vaincus. « Nappa ! -Vous allez bien, votre majesté ? répondit son bras droit, un grand costaud moustachu qui perdait ses cheveux. -Très bien, je veux continuer à attaquer la planète maintenant, ces minables m’ont énervé. -Hum, je ne crois pas que ce soit le plan, votre majesté. Votre père nous a fait venir ici pour vous ramener dans son nouveau repaire. -Son nouveau repaire ? Je ne suis pas au courant de ça. Qu’est-ce que ça veut dire ? -Je laisse au roi le soin de tout vous expliquer, veuillez monter avec nous avant que Freeza ne s’aperçoive de ce qui se trame ici. » Seulement quelques heures furent nécessaires pour quitter la planète Kanasa et se rendre sur un autre astre, complètement aride et désolé, sans vie. Le prince sortit le premier du vaisseau et fut accueilli par son père. « Tu nous rejoins enfin, mon fils. Je te souhaite la bienvenue dans… « Le camp ! » -Le camp ? répondit le garçon très surpris. C’est une planète complètement vide ! Pourquoi sommes-nous ici ? -Je me permets de vous dire que nous reprenons la construction, votre majesté. interrompit Nappa. » Sur un geste affirmatif du monarque, le groupe de sauvetage entreprit de rejoindre le chantier. Le roi reprit alors : « Je vais t’expliquer en te faisant visiter. Vois-tu, nous avons choisi cette planète car Freeza ne s’y intéresse absolument pas. Et Freeza est notre ennemi, à présent. -Quoi ? - Il nous traite comme des esclaves, tu sais, et il n’hésiterait pas à tous nous anéantir si jamais il en ressentait le besoin. J’ai appris à le connaître depuis le temps qu’il nous a inclus à son empire.” Le petit Vegeta ne semblait pas convaincu, et regardait son père avec un air sévère, jusqu’à ce qu’il remarque l’avant bras manquant. “Père, tu as perdu ta main droite ! -En effet, c’est ce monstre qui m’a blessé de la sorte.” Le roi se mit à fixer son moignon, une vague de colère passa furtivement sur son visage, mais son fils écoutait attentivement à présent. “Je me suis donc mesuré à lui pour libérer notre peuple de son emprise. Mais j’ai lamentablement échoué. Le fait est qu’il est immensément plus puissant que ce que je croyais. C’est alors que j’ai eu une idée… » Alors qu’il finissait sa phrase, les deux Saiyajin arrivèrent sur le bord d’une falaise. Un énorme gouffre circulaire avait été creusé artificiellement et avait laissé cette corniche tout autour, d’où le prince Vegeta pouvait enfin voir ce dont son père parlait. Il écarquilla les yeux de surprise. Une dizaine de guerriers s’affairaient à construire un complexe composé de différentes structures. Ils portaient poutres, murs à la main et volaient parfois pour les installer en hauteur. Tout avançait très vite. Mais il était clair que tout cela n’était pas imaginé pour une petite dizaine d’individus. " Voici Le Camp, mon fils. J’ai décidé de créer ce lieu après avoir été sèchement battu par Freeza. A terme, ces bâtiments serviront de salles d’entraînement destinées à faire progresser les Saiyajin rapidement. Ainsi, dans quelques temps, il nous sera très facile de renverser ce tyran et de prendre sa place. -Mais… nous avons déjà des salles d’entraînement, répondit le jeune garçon. -Celles-ci seront ouvertes toute la journée. Nous n’avons plus d’obligations envers ce maudit monstre, ici. Nous pourrons nous entraîner sans relâche. -Et tu crois que progresser ici pourra nous faire gagner contre Freeza ? -Oui… mais ce n’est pas seulement grâce au camp, c’est aussi grâce à ce que je vais te montrer. "


Accéder directement à la page :


1 2 3 4 5 6