menu menu menu menu menu menu menu menu menu menu menu
FAN MANGA DBZ          Le site des fan-mangas sur dragon ball           114 fan-mangas en ligne           france italie allemagne brazil portugais facebook twitter facebook


Manga se passant dans un
univers alternatif
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga


les cross over
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga


Autres fan Mangas
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga


Manga se passant avant ou
pendant Dragon ball
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga


Mangas se déroulant
après Dragon ball
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga


Mangas se déroulant pendant
ou après DBGT
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga

The Cold Family's Chronicles

Fanfic par Tierts

Chapitre 4 : Débarquement. Quatorze jours plus tard. - Alors c'est ça la Terre ? L'humanoïde bleu regardait par l'un des hublots du grand vaisseau qui s'approchait en silence de la planète bleue, à ses cotés son Seigneur, le grand Cooler, regardait dans la même direction que lui, ses prunelles de sang manifestait toute l'impatience qui agitait le grand guerrier. De son coté, le guerrier réajusta l'épaulette unique qui composait son armure et permettait de reconnaître aisément son identité, il passa également sa main dans ses cheveux d'or afin d'être bien sûr d'être présentable. Bien sûr, le fils de Cold se fichait éperdument de l'apparence de ses soldats mais si Sauzer tenait tant à se faire beau, il n'allait pas perdre de sa salive en le rappelant à l'ordre, du moment qu'il ne le faisait pas en combat. - Oui c'est ça, une petite planète n'est-ce pas ? - Très petite, elle ne prendra pas beaucoup de temps à conquérir, à moins que vous ne vouliez la détruire Seigneur ? Cooler se tourna vers son acolyte poussa un soupir las. - Non, mon père veut l'offrir à Freezer, histoire de commémorer sa victoire sur le Super Saiyen. Le ton sur lequel le souverain avait prononcé cette phrase était clair : il trouvait cette farce proprement ridicule. - Enfin, si ça peur leur faire plaisir. D'un geste de la main, il repoussa ce sujet idiot sur lequel ils étaient lancés, il avait des choses plus importantes à dire à Sauzer. - Sur Terre, il y a au moins trois combattants que tu ne pourras pas vaincre, Végéta, un namek au nom inconnu et le fils du Super Saiyen. La réaction du soldat ne se fit pas attendre, il était tout simplement outré. - Végéta ! Monsieur avec tout le respect que je vous dois, je peux l'écraser tout nu et sur un seul pied ! Cooler se contenta de le regarder mais ce simple coup d'œil exprimait un tel froid que Sauzer baissa très rapidement la tête. - Il s'est considérablement amélioré sur Namek, il semble être capable de rivaliser avec la deuxième transformation de mon frère. Je te déconseille de t'y frotter, c'est moi qui m'en chargerais. Là encore, la voix du frère de Freezer avait tranchée rapidement la question : personne n'oserais contester après une telle déclaration. -Bien monsieur mais si vous vous chargez de Végéta, et votre père du Namek et du fils du Super Saiyen, qui suis-je sensé affronter ? - Tu surveilleras le vaisseau, nos ennemis pourraient tenter de l'attaquer, tu dévieras les attaques et tueras tout ceux qui s'approcheront, il y a certains guerriers capables de tenir tête à notre armée habituelle sur cette planète. Sauzer rageait intérieurement mais ne pouvait rien faire d'autre qu'acquiescer, qui serait assez fou pour contester un ordre du Seigneur Cooler et de son illustre père ? - Très bien, nous arriverons sur Terre dans quelques heures. Ayant annoncé cela, Cooler quitta tranquillement son plus puissant guerrier, jugeant qu'il n'avait plus rien à lui dire. Sauzer resta ici un long moment, observant cette planète où il allait être contraint de jouer les nounous pour vaisseaux parce qu'il était soi-disant trop faible. Qu'est-ce qui s'était passé depuis deux semaines pour qu'on se permette de l'humilier ainsi ? Un pas métallique fit résonner la salle de rééducation du Rédemption, une pattes à trois doigts de métal pur frappa brusquement le sol. - Doucement mon Seigneur, ces prothèses sont plus lourdes que vos anciennes jambes. Le médecin le chef était un petit insecte qui tenait debout sur quatre de ses pattes, les deux autres feuilletant le dossier de son patient peu ordinaire. Il avait l'habitude de soigner ce genre de blessures mais il n'avait jamais eu à le faire sur des êtres comme Cold et ses enfants, c'était très étrange pour lui car la moindre parole de travers à ses patients pourraient le faire tuer. Ses yeux globuleux surveillaient donc le tyran en train d'effectuer ses premiers pas avec ses nouvelles prothèses mécaniques. - Voilà, avancez l'autre maintenant. Pour le moment le test se passait étrangement bien, le fils de Cold s'était merveilleusement bien adapté à ces nouveaux membres. Il avait réussit à maîtriser son nouveau bras en quelques jours, restait maintenant à savoir combien de temps il prendrait pour ses jambes. Freezer avança donc sa deuxième jambe, la gauche cette fois ci, mais cette dernière ne semblait pas être d'accord avec l'idée du tyran, elle prit la décision de partir buter contre la droite, déséquilibrant son porteur qui s'écroula vers l'avant, poussé par sa propre jambe. Enfin, il aurait dû s'écrouler si une main n'avait pas été là pour le retenir, le tirer en arrière et le coller à un corps aussi glacé que le sien. - C'est bon je te tiens. Siberia remit Freezer debout, s'assurant que ses jambes métalliques le portaient correctement, elle se recula un peu pour vérifier qu'il était bien, en profitant pour examiner ses prothèses. Il n'en avait que deux mais elles étaient d'importance, la première remplaçait la main qu'il avait perdu, la seconde remplaçait toute la partie inférieure de son corps, même sa queue était remplacé. D'un point de vue personnelle, la jeune femelle n'appréciait pas vraiment le ton de ses parties métalliques, elles étaient sombres au contraire du corps de son mâle mais bon, elle n'avait pas son mot à dire là-dessus et ses pensées furent interrompus par les paroles du fils de Cold. - Ça m'énerve ! Elles ne peuvent pas obéir correctement ?! Le médecin déglutit, l'air semblait se faire plus pesant à mesure que la colère de son patient augmentait. - Ne vous en faites pas Seigneur, cela prend juste un peu de temps à votre cerveau pour fabriquer des nouvelles liaisons avec ces membres et pour que celles ci soit viable. La main de Siberia passa doucement sur le bras organique du tyran dans un geste apaisant qu'elle était bien la seule à pouvoir faire. - Mais oui, pour le moment, tu dois t'entraîner, comme avec ta main, je parie que tu arriveras encore à aller plus vite que prévu. Le petit médecin acquiesça frénétiquement aux paroles de la femelle, espérant que son souverain comprendrait. Freezer regarda ses deux interlocuteurs tour à tour puis fixa Siberia des yeux et s'adressa au médecin. - Bon, que dois-je fais après ça ? Le vaisseau amiral de Cooler entama sa descente dans l'atmosphère terrestre à toute vitesse, affolant nombre de radars aux alentours ainsi que toutes les personnes capable de ressentir les ki. Il y en avait un paquet qui étaient très puissant dans ce véhicule, et au moins deux qui étaient purement et simplement écrasants. Ce furent d'ailleurs ces deux là qui descendirent les premiers quand le vaisseau se fut posé au centre d'une grande plaine d'herbes vertes. Le plus jeune observa les alentours et eut un sourire en arrêtant son regard sur une colline herbeuse à une centaine de mètres. - Ils nous attendent. Son père se tourna dans cette direction et aperçut en effet trois silhouettes aux formes et aux tailles bien distinctes au sommet de la colline. - Alors ne les faisons pas attendre. Deux des êtres les plus puissants de l'univers s'envolèrent à la même seconde mais le plus jeune disparut rapidement du champ visuel de son père pour réapparaître aux cotés du Prince des Saiyens avec un grand sourire. Il ne prit pas le temps de le saluer, à moins que l'on considère que mettre un coup de pied dans le menton du combattant soit une forme de salut. Il projeta ainsi son ennemi loin d'ici, laissant son père s'occuper des deux autres. Son père justement arriva quelques dixièmes de secondes plus tard, empêchant ainsi les autres d'aider Végéta, il souriait déjà à l'idée de ce qu'il allait leur faire subir. Mais il perdit instantanément son sourire au moment où le pied du grand Namek percuta sa joue de plein fouet, l'envoyant bouler sur le coté. Au moins le combat avait commencé.


Accéder directement à la page :


1 2 3 4 5 6