menu menu menu menu menu menu menu menu menu menu menu
FAN MANGA DBZ          Le site des fan-mangas sur dragon ball           114 fan-mangas en ligne           france italie allemagne brazil portugais facebook twitter facebook


Manga se passant dans un
univers alternatif
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga


les cross over
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga


Autres fan Mangas
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga


Manga se passant avant ou
pendant Dragon ball
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga


Mangas se déroulant
après Dragon ball
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga


Mangas se déroulant pendant
ou après DBGT
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga

Dragon Ball Bad Kakarotto

Fanfic par Loup

Chapitre 3 : La vallée des dinosaures

Grâce à Bulma, Kakarotto savait désormais que le monde s'étendait bien au delà de sa vallée. Et il comptait bien le découvrir et l'explorer de fond en comble. De plus, il avait apprit l'existence des dragon balls et espérait bien mettre la main dessus. Ce n'était pas l'appât du gain qui l'intéressait réellement. Après tout, contrairement à d'autres, il ne voyait pas du tout quel vœu formuler. En revanche, c'est le goût de l'aventure qui l'appelait et lui faisait véritablement envie. Trouver et réunir les sept boules de cristal était devenu un challenge pour lui. Kakarotto était loin d'être matérialiste. Habitué à vivre de manière sommaire sans véritable bien ni confort, il ne s'attachait à aucun des rares objets qui décoraient sa maison. D'ailleurs, il abandonna cette dernière sans la moindre nostalgie. Un Sayen n'avait pas de sentiments ou alors, il ne les montrait pas. En revanche, il prit tout de même le soin de regrouper dans un sac ses trois dragon balls ainsi que son précieux radar. De plus, il s'attacha un bâton dans le dos. Et ce n'était pas un simple et commun morceau de bois. Celui là était unique en son genre. Il avait en effet la particularité de pouvoir s'allonger indéfiniment en fonction du bon vouloir de son maître. C'était sans doute là le plus bel héritage de Sangohan pour son petit fils adoptif qui appelait ce bien le bâton magique. Après quelques heures de marche, Kakarotto déboucha devant un fleuve qui symbolisait les limites de la vallée. L'enfant n'avait jamais osé la traverser car un violent torrent y grondait. Mais aujourd'hui, ce n'est pas cela qui allait l'arrêter. Dégainant son bâton magique, il s'en servit comme d'une perche pour réaliser un joli saut qui l'aurait rendu médaille d'or dans cette discipline sans aucune contestation possible. Il parvint ainsi à passer cette frontière sans même se mouiller et continua son chemin tranquillement. Kakarotto l'ignorait encore mais il venait là de pénétrer dans un territoire encore plus farouche que sa tendre vallée. Si le paysage ressemblait en tout point à celui qu'il avait toujours connu, il n'en était pas de même pour les habitants des lieux. En effet, il ne régnait pas ici des tigres ou de simples ours mais des créatures beaucoup plus grandes et dangereuses : des dinosaures. Et si l'enfant ne connaissait pas encore les reptiles issus de l'ère préhistorique, il allait vite les découvrir. Comme souvent, Kakarotto humait l'air avec son remarquable odorat à la manière des chiens. Et aujourd'hui, il ne parvenait toujours pas à repérer le moindre animal qu'il connaissait. D'habitude, il était capable de distinguer à cinq kilomètres à la ronde si un chevreuil ou un tigre se trouvait par ci. Mais là, rien. Ce n'est pas pour autant qu'il ne sentait aucune odeur. Celle ci était d'ailleurs beaucoup plus forte. La bête devait donc être probablement beaucoup plus grande qu'à l'accoutumée. Se dirigeant là ou son sens olfactif le conduisait, il écarta des fougères et aperçut devant lui un spectacle saisissant. Devant lui, sur une vaste prairie, se tenait un troupeau de stégosaures en train de paitre tranquillement. _Ça alors, s'exclama t-il, je ne savais pas qu'il existait des animaux si gros. Ses lézards à toits sont au moins trois fois plus grand qu'un ours de ma vallée. En effet, les stégosaures appartenaient à une race des géants du Jurassique, époque révolue depuis 135 millions d'années. Les plus grands mesuraient 7,5 mètres de long et pesaient plus de trois tonnes. Sur leur dos étaient hérissés des plaques rouges de la forme des toits de maisons. C'est d'ailleurs pour cette raison que le jeune Sayen appelait ces animaux ainsi, ne connaissant évidemment pas les véritables termes scientifiques. Kakarotto compta facilement une quinzaine de stégosaures brouter l'herbe d'une grande plaine qui s'étendait à l'horizon. D'autres plus loin mastiquaient même les feuilles des arbres en bordure de la forêt. Vu leurs tailles, ces monstres devaient posséder un appétit d'ogre mais ils se révélaient de toute évidence herbivores. Le jeune Sayen s'en fichait. Malgré sa petite taille comparée à ces géants, il aurait bien voulu se mesurer à eux. Après tout, il tuait les tigres beaucoup trop facilement maintenant et espérait pouvoir livrer un véritable combat contre de si étranges créatures. Par conséquent, Kakarotto n'hésita plus. Il sauta des fourrés et commença à courir le long de la plaine en poussant des cris afin de se faire remarquer. Intrigués, les stégosaures tournèrent la tête en sa direction. Ils n'avaient probablement jamais vu d'être humain auparavant et, vu leur taille, considéraient cet être comme une insignifiante souris. Mais le jeune Sayen était bien plus méchant qu'un simple rongeur. Il se choisit tout d'abord un grand mâle qui lui servirait d'adversaire. Puis, il dégaina son bâton magique, l'allongea de quelques mètres d'un ton bref et lui tapa dessus avec afin de le provoquer. La réaction du paisible animal ne se fit pas attendre. Énervé par les coups qu'il recevait, le gros reptile fit face au jeune garçon. Voilà exactement la réaction que ce dernier désirait. Le combat pouvait à présent débuter. Sur de sa force, le stégosaure poussa tout d'abord des mugissements afin d'impressionner son ennemi. Voyant que celui ci ne bougeait pas d'un centimètre, il se résolut à l'attaquer. Il se tourna donc légèrement et tenta de lui donner un coup de queue. Ayant mal jugé la longueur de la queue qui devait mesurer plus de deux mètres, Kakarotto faillit se faire surprendre. Cela aurait été d'autant plus préjudiciable car la queue était hérissée de dangereux piquants. Mais heureusement, l'enfant disposait de formidables réflexes. D'un bond en arrière, il évita l'attaque et se réceptionna sur le sol en poussant un ouf de soulagement. _La vache, grogna t-il, je n'avais pas vu ses piquants. Il va falloir faire plus attention que prévu. Mais il n'a pas de dents tranchantes ni de griffes. Je peux donc l'avoir. J'ai hâte de gouter du reptile grillé. Pendant ce temps, les autres stégosaures s'étaient momentanément arrêtés de paitre afin de suivre cet inhabituel combat. Leur mâle dominant s'était fait défier, et par un inconnu guère plus grand qu'un insecte en plus. Voilà qui méritait leur attention, même si le cerveau de ces créatures ne dépassait pas la taille d'une balle de golf. Mécontent de voir sa première attaque échouée, le stégosaure défié récidiva pour un résultat similaire. Il était bien trop lourd et pataud face à l'agilité de Kakarotto. C'est alors que ce dernier décida de passer à son tour à l'offensive. Il évita un nouveau coup du queue avant de sauter sur le dos du reptile. Il poussa alors un cri de douleur et retomba en vitesse sur la terre ferme. Dans son affolement, il avait oublié les plaques du dinosaure, rendant toute tentative d'attaque aérienne impossible. Ne pouvant agir autrement, le jeune Sayen allongea à nouveau son bâton magique et donna de grands coups au monstre en essayant de viser la tête. Mais le stégosaure disposait d'écailles et d'une ossature bien trop solide pour s'inquiéter de telles attaques. Toutefois, il ressentait tout de même à force de sérieux picotements et chargea l'enfant afin de faire cesser son mal. Kakarotto attendait ce moment. Il exécuta un saut vertical pour ensuite atterrir sur le cou du reptile, dépourvu de plaques. Il le frappa aussitôt et lui brisa la nuque d'une redoutable manchette. L'attaque capable de casser un rocher ne laissa aucune chance au stégosaure qui s'écroula sur le sol, vaincu. Satisfait de lui, Kakarotto poussa un cri de victoire en levant les poings. C'est alors qu'une chose inattendue se produisit. Un rugissement d'une énorme puissance lui répondit à travers les montagnes. Reconnaissant ce son, les autres stégosaures se rassemblèrent aussitôt avant de prendre leurs jambes à leurs cous et de disparaître des lieux le plus rapidement possible. Intrigué, le jeune Sayen resta pour sa part immobile en scrutant des yeux la direction d'où venait ce bruit terrifiant. C'est alors que surgit devant lui, au bout de quelques minutes, un tyrannosaure de la forêt. _Waouh, balbutia l'enfant admiratif du charisme du nouveau venu. En effet, le tyrannosaure n'avait rien à voir avec le gentil stégosaure. Contrairement au paisible herbivore qui ne demandait rien d'autre que de brouter tranquillement, cet animal là était un féroce prédateur encore plus grand que ses proies. De toute évidence, le cri de Kakarotto l'avait attiré jusque là. Et il découvrait à cet instant même un cadavre tout frais de stégosaure qui ne demandait plus que lui pour être mangé. Sans plus attendre et sans voir le jeune garçon, il entama la carcasse et engloutit plusieurs kilos de viande en une seule bouchée. _Et, protesta le jeune Sayen, c'est mon gibier ! Si tu en veux un, tu n'as qu'à le chasser toi même ! Mais le tyrannosaure était loin d'être disposé à partager et continuait tranquillement sa dégustation. Furieux, Kakarotto tenta alors de le frapper à coups de poings et de pieds mais le reptile ne semblait ressentir aucune douleur. Toutefois, il le manqua de peu de le happer dans sa gigantesque gueule. L'enfant ne s'en sortit une nouvelle fois de justesse que grâce à son agilité. Et il comprenait cette fois ci qu'il n'était pas de taille face au T Rex. Ce dernier le pourchassant, il dut même courir et prendre la fuite pour se réfugier dans les bois. Ayant déjà une proie à sa disposition, le monstre abandonna ce vermisseau qui avait osé s'attaquer à lui. Caché derrière des fougères, Kakarotto mit plusieurs minutes avant de reprendre son souffle. Il venait de ressentir un tout nouveau sentiment qu'il ne connaissait pas, la peur. Oui, pour la première fois de sa vie, il n'avait pas été le chasseur mais le chassé. C'était la première fois qu'il ne réussissait pas à tuer son adversaire. Cette expérience lui faisait comprendre une chose. Il existait dans le monde des êtres très puissants et il n'était peut être pas aussi invincible qu'il voulait le croire. A dater de ce jour, il se jura de trouver le moyen de devenir plus fort afin qu'un jour, il puisse écraser ce tyrannosaure qui lui avait volé sa proie. Commençait alors le début d'un long processus d'entrainement pour lui.


Accéder directement à la page :


1 2 3 4 5 6 7 8