menu menu menu menu menu menu menu menu menu menu menu
FAN MANGA DBZ          Le site des fan-mangas sur dragon ball           114 fan-mangas en ligne           france italie allemagne brazil portugais facebook twitter facebook


Manga se passant dans un
univers alternatif
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga


les cross over
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga


Autres fan Mangas
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga


Manga se passant avant ou
pendant Dragon ball
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga


Mangas se déroulant
après Dragon ball
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga


Mangas se déroulant pendant
ou après DBGT
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga

Dragon Ball Bad Kakarotto

Fanfic par Loup

Chapitre 5 : Le maître des tortues Après plus d'une journée de marche, Kakarotto était enfin arrivé sur la côte. Il découvrait pour la première fois la mer. Jamais il n'avait vu une aussi grande rivière de sa vie. Et malgré tous ses efforts et sa vue aiguisée, il ne parvenait pas à desseller la moindre trace d'une autre rive à l'horizon. Intrigué, il se pencha pour boire un peu. Après avoir porté la tortue sur plus de cent kilomètres et combattu l'ours brigand, il aspirait bien à un peu de repos. C'est alors qu'il cracha soudain toute l'eau qu'il venait d'ingurgiter en toussant. _Ha, ha, commença à rire la tortue en le voyant. L'eau de mer est particulièrement salée. Elle est presque imbuvable pour des gens comme toi. Les mammifères préfèrent nettement l'eau douce, tu sais. _Peut être, répondit le Sayen. En attendant, c'est donc là que tu vis ? Je ne vois pourtant ni maison ni terrier. Juste de l'eau à perte de vue. _Ma maison est la mer, c'est mon élément. Tu sais, je suis peut être très lente sur la terre mais je nage beaucoup plus vite. Cela faisait tellement longtemps que je ne me suis plus baigné. Grâce à toi, je vais pouvoir revivre cette sensation. Merci infiniment. _Attends un peu, on a fait un pacte. Je ne vais pas te laisser disparaître sous l'eau aussi facilement. Tu dois me donner la boule de cristal que je recherche. _Bien sur. Et je vais te la ramener. Tu n'as qu'à m'attendre sur la plage, je reviens dans peu de temps, c'est promit. Sur ce, la tortue marine plongea et disparut dans l'eau. Ne sachant pas quoi faire, Kakarotto décida de s'assoir sur le sable en attendant qu'elle revienne. Il sentait sa force se développer légèrement. Le fait d'avoir porté pendant toute une journée la tortue sur son dos lui avait durcit les muscles. Et même si il était encore loin de pouvoir battre un T Rex, il avait déjà accomplit un pas supplémentaire dans son ascension à la puissance. Kakarotto n'eut pas à attendre très long. Après environ un quart d'heure, il distingua un rocher mouvant à l'horizon et reconnut la carapace de la tortue. Mais elle n'était pas seule. Elle semblait porter sur son dos un humain et plus précisément un vieillard de petite taille. Une minute plus tard, elle arriva sur la plage. L'homme qu'elle venait de transporter sauta alors de son dos. C'était effectivement un ancien comme le prouvaient sa barbe blanche et son crane dénué de cheveux. Il portait une chemise hawaïenne de couleur orange ainsi qu'un short court tandis que des lunettes noires de soleil cachaient ses yeux. Il tenait aussi un long bâton dans la main droite qui devait lui servir de canne. Enfin, une étrange carapace à la forme de celle des tortues était accroché à son dos à l'aide de bretelles. _Bonjour, se présenta t-il. Je suis le maître des tortues et on m'appelle Tortue Génial. Il paraît que tu as sauvé mon ami la tortue. Tu mérites d'être récompensé pour ton acte. Sur ce, le vieillard se tourna vers le ciel. Il s'apprêtait à appeler un quelconque objet volant lorsqu'il fut prit d'une hésitation. Ce petit garçon lui paraissait étrange. Son regard n'était pas celui d'un enfant innocent de son âge. Et puis, il semblait avoir de curieuses intentions, comme si le mal germait en lui. Tortue Génial était un maître pour décerner l'esprit des gens. Afin d'y voir plus clair, il tenta de lire dans les pensées de Kakarotto. Il n'y vit que de profondes ténèbres qui le repoussèrent. Troublé, il ne savait plus quelle attitude adopter. _Et bien maître, s'impatienta la tortue, qu'attendez vous pour donner sa récompense à ce garçon. Il m'a demandé votre boule de cristal orange que vous portez sans cesse autour du cou. _Ah oui, s'enquit le vieil homme, ma boule. Tortue Génial hésita un instant. Il aurait préféré donner un cadeau plus noble à celui qui lui avait ramené sa tortue comme un nuage magique. Mais il sentait que le petit garçon ne tiendrait jamais dessus. Il n'avait pas le cœur pur pour ça. Et, curieusement, l'enfant s'intéressait à sa boule semblable à une perle et ornée de trois étoiles rouges. _Tu veux vraiment cela, demanda t-il en retirant son collier. J'ai trouvé cette boule il y a plus de cent ans au fond de la mer. Elle ne doit pas avoir beaucoup de valeur. Mais si tu y tiens tant, tu n'as qu'à la prendre. _Merci, s'écria Kakarotto en récupérant le précieux objet. Ha, ha, cela me fait maintenant quatre dragon balls ! Intrigué, Tortue Génial regarda l'enfant se réjouir sans qu'il n'en comprenne la raison. Malgré tout son savoir, il ne connaissait pas la légende des boules de cristal et encore moins ce que le garçon comptait en faire. Ce dernier venait de récupérer une autre boule. Il pouvait maintenant passer à la seconde phase de son plan. Tuer ce vieillard et cette tortue ridicule qui avait été assez bête pour lui faire confiance. Toutefois, au moment où le jeune Sayen allait attaquer, un événement inattendu eut lieu et lui coupa son effet. Une mouette qui passait par là allait les survoler. C'est alors qu'on entendit soudain un coup de feu. L'oiseau abattu s'écrasa sur le sable entre Kakarotto et Tortue Génial. Ceux ci se retournèrent et aperçurent un bateau qui venait dans leur direction. Ce n'était pas un navire ordinaire. Son équipage paraissait des plus louches et surtout, un drapeau noir orné d'une tête de mort était accroché à son mat. Le bateau accosta sans problème sur la plage et un homme se montra sur le pont. Contrairement aux autres, il était plutôt bien habillé, tout de rouge vêtu. Il tenait une pipe en bois entre ses dents tandis qu'un bandeau noir cachait son œil gauche. Sa barbe aussi sombre que ses cheveux trahissait son age qui devait osciller entre quarante et cinquante ans. _Bel endroit pour accoster, déclara t-il. En plus, je vois que nous avons déjà des visiteurs. Hé, vous, là bas ! Donnez moi immédiatement l'argent et les capsules que vous possédez si vous voulez rester en vie ! _Je le reconnais, s'exclama Tortue Génial. C'est Rackham le Rouge, un pirate qui écume les sept mers afin de dépouiller tous ceux qui croisent sa route. Cela fait des années que la police tente de mettre la main dessus. _Si tu sais qui je suis papy, reprit le corsaire, tu ferais mieux d'obéir et en vitesse. J'appartiens à la lignée des pirates les plus dangereux, descendant direct de Barbe Noire. C'est la première fois que je fais escale dans cette mer du sud mais je constate avec plaisir que ma légende y est déjà perpétrée. Allez, donnez moi tout ce que vous avez sinon mes hommes vous descendrons comme ils l'ont fait avec cette mouette. Sur la plage, les trois personnages réagissaient de manière différente. La tortue était si terrifiée qu'elle tenta de disparaître sous sa carapace. Quand à Kakarotto, même si il ne savait pas vraiment pourquoi, il s'apprêtait à se battre. Seul Tortue Génial restait étrangement calme face à cette situation. Pourtant, ce n'était pas le bon moment pour se relaxer. _Je suis désolé mais je n'ai pas de capsules ni d'argent sur moi, répondit-il. Maintenant, tu ferais mieux de passer ton chemin sans discuter. _Quoi, éructa le pirate qui mordit d'avantage sa pipe sur l'effet de la surprise. Tu oses me donner des ordres ! Vous l'aurez voulu. Mes hommes vont vous abattre comme des chiens. A l'attaque ! Obéissant à leur capitaine, une vingtaine de corsaires sautèrent aussitôt de leur bateau en se balançant à l'aide de cordes et rejoignirent la plage. La plupart étaient des grands costauds que les voyages en mer avaient endurcis. Certains possédaient des fusils ou pistolets comme arme et d'autres seulement des sabres. Quoi qu'il en soit, ils représentaient tous ensemble une armée redoutable. _Bon, nous allons devoir nous battre, s'exclama Kakarotto en s'apprêtant à dégainer son bâton magique de son dos. _Laisse petit, intervint Tortue Génial en posant sa lourde carapace sur le sol. Je n'ai besoin de personne pour venir à bout de ces imbéciles. _Ha, ha, ricana un pirate à tête de cochon, tu crois vraiment qu'un vieillard comme toi est capable de nous battre. Au premier geste suspect, nous ouvrons le feu. Malgré cette menace, Tortue Génial ne semblait toujours pas impressionné. Il avait pourtant une dizaine de canons pointés sur lui. Soudain, il piqua un sprint endiablé et se retrouva à la vitesse de l'éclair devant celui qui l'avait insulté. Il le plia en deux d'un coup de poing en plein estomac. Puis, il désarma d'une manchette le premier corsaire à côté de lui et le mit à terre d'un superbe taquet à la tête. _Tirez, hurla Rackham le Rouge resté en haut de son bateau. Ses hommes obéirent mais ils agirent beaucoup trop dans la précipitation. Tortue Génial se situait déjà au milieu de la bande de vauriens. Il sauta soudain et exécuta un bond de plusieurs mètres pour éviter les balles. Finalement, plusieurs corsaires se tuèrent entre eux. Mais le vieil homme n'en resta pas là. Il enchaina plusieurs coups de poings et de pieds sur d'autres pirates. Une seule attaque lui suffisait pour mettre K.O. un adversaire. A une dizaine de mètres de là, Kakarotto regardait la scène. Sa bouche à moitié ouverte trahissait sa grande surprise. Il ne s'attendait pas du tout à ça. Ce vieillard à l'apparence si frêle et si fragile mettait une correction à tous les forbans sans même se faire toucher. Comment ceci était-il possible ? Personne ne l'aurait deviné. _Tortue Génial est avant tout un grand maître des arts martiaux, lui expliqua la tortue qui reprenait peu à peu ses esprits en voyant la situation maîtrisée. Il est même considéré comme l'homme le plus fort du monde. _Je comprends mieux, lui répondit le Sayen toujours bouche bée devant l'exploit auquel il assistait à l'instant même. Après deux minutes, Tortue Génial s'était déjà débarrassé de plus de la moitié de la bande. A présent, il esquivait à l'aide de magnifiques acrobaties les sabres de ses ennemis. Les derniers pirates lui couraient après et frappaient l'air sans cesse dans l'espoir de lui couper la tête. Mais le vieillard était bien trop agile et rapide pour eux. Soudain, il joignit ses deux mains et exécuta un mouvement si vif dans le vide qu'il créa un véritable vent l'espace de quelques secondes qui repoussa de plusieurs mètres ses agresseurs. Il en profita pour les endormir en quelques coups de poings. Terrorisé, le dernier corsaire tremblait comme une feuille. Il hésita puis lâcha son épée et courut se réfugier à bord du bateau auprès de son capitaine. _Je ne les ai pas tué car je respecte la vie humaine, déclara Tortue Génial en désignant les corps inertes qui trainaient sur la plage. Maintenant, tu vas te rendre si tu ne veux pas finir comme tes hommes. Rackham le Rouge parut hésiter. En vérité, il réfléchissait. Tout en faisant mine de se rendre, il pointa soudain un véritable canon droit sur le maître des tortues. Il commença alors un ricanement strident avant de lancer : _Ha, ha ! Ce canon est déjà chargé. Au premier mouvement brusque, je n'hésiterais pas à tirer. Et je doute que tu survives à un boulet propulsé à plusieurs centaines de kilomètres/heures, monsieur papy musclé. Kakarotto grimaça. La situation était dangereuse. Pourtant, Tortue Génial ne s'alarmait toujours pas. Sans dire un mot, le vieillard joignit ses deux mains au niveau du haut de sa cuisse droite et commença à se concentrer. Ses veines ressortaient tandis qu'il prononçait quelques syllabes. Quatre pour être précis. _C'est la technique du kaméhaméha, reconnut Kakarotto. Effectivement, c'était bel et bien cette attaque. Soudain, sans prévenir, Tortue Génial pointa ses mains en avant et libéra une puissante rafale d'énergie bleue. Le spectacle était magnifique. Rackham le Rouge n'eut pas le temps de réagir qu'il fut désintégré avec son canon tandis que le bateau prenait feu. La puissance de cette technique était vraiment phénoménale. _Une bonne chose de faite, s'exclama Tortue Génial qui paraissait quelque peu essoufflé après le remarquable combat qu'il venait de mener. Ce pirate ne nuira plus désormais. Effectivement, Rackham le rouge appartenait maintenant à de l'histoire ancienne. Mais son intervention surprise avait beaucoup fait réfléchir Kakarotto. Le jeune garçon avait pu découvrir la force de Tortue Génial et nul doute qu'elle était supérieure à la sienne. Mieux valait donc ne pas l'affronter pour le moment. Aussi, contrairement à sa nature Sayenne qui le poussait à tuer tous ceux qu'il rencontrait, l'enfant décida d'en rester là pour le moment. Il prit donc congé de la tortue et du vieil homme pour reprendre sa route tout en se jurant de devenir un jour plus puissant que ce dernier. Mais pour le moment, il devait plutôt se concentrer sur son prochain objectif, la cinquième dragon ball.


Accéder directement à la page :


1 2 3 4 5 6 7 8