menu menu menu menu menu menu menu menu menu menu menu
FAN MANGA DBZ          Le site des fan-mangas sur dragon ball           114 fan-mangas en ligne           france italie allemagne brazil portugais facebook twitter facebook


Manga se passant dans un
univers alternatif
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga


les cross over
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga


Autres fan Mangas
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga


Manga se passant avant ou
pendant Dragon ball
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga


Mangas se déroulant
après Dragon ball
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga


Mangas se déroulant pendant
ou après DBGT
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga

Dragon Ball Bad Kakarotto

Fanfic par Loup

Chapitre 4 : Kakarotto contre l'ours brigand Kakarotto ne resta pas longtemps dans la vallée des dinosaures. Il ne tenait pas vraiment à affronter ces créatures gigantesques trop fortes pour lui. Et surtout, il n'y avait aucun dragon ball caché là bas. Le radar était clair. Pour trouver les boules de cristal manquantes, il fallait aller en direction du nord ouest. Le Sayen entreprit donc de traverser le monde perdu qu'il venait de découvrir pour des terres plus accueillantes. Trois jours s'étaient écoulés depuis que Kakarotto avait quitté sa maison. Son pas vif et assuré lui permettait de couvrir de nombreuses kilomètres en une seule journée, bien plus en tout cas que pour un humain ordinaire. Ceci dit, il n'allait pas assez vite à son goût. Jusque ici, les paysages se ressemblaient assez tout comme les animaux les uns des autres. Ses petites jambes l'handicapaient. Il aurait tant aimé pouvoir se transformer en oozaru afin de couvrir des distances beaucoup plus importantes à l'aide de longues foulées. Malheureusement, il ne pouvait deviner quand la pleine lune venait. De plus, il dormait souvent la nuit après une journée bien remplie. Le jeune Sayen avait toujours de la rancœur envers ce tyrannosaure qui avait osé lui voler sa proie et le chasser. Si il s'était transformé en singe géant, il aurait pu faire de la bouillie du lézard, un peu comme King Kong contre les T Rex de Skull Island. Toutefois, ce n'était que partie remise. Le jour viendrait où il prendrait sa revanche face à ce prédateur de la préhistoire. Et peut être même sans se métamorphoser d'ailleurs. En attendant, sa fierté était atteinte. Il éprouvait le besoin de vaincre un adversaire et même de tuer. Heureusement pour lui, il allait bientôt avoir l'occasion de passer ses nerfs sur quelqu'un. Tout en continuant sa route, Kakarotto déboucha soudain sur une clairière parsemée de rochers hauts de sa taille et pesant plusieurs centaines de kilos. En les voyant, l'enfant eut une idée. Cela faisait longtemps qu'il n'avait pas testé sa force. Il n'allait tout de même pas laisser passer une occasion de s'entrainer. Aussi empoigna t-il un rocher pour le pousser et le soulever de terre. La roche était très lourde et le petit garçon peinait à la porter. Pourtant, il parvint à la maintenir à une trentaine de centimètres du sol avant de l'éclater soudainement en resserrant ses bras au prix de gros efforts. _Pas mal, sourit le jeune Sayen. Maintenant, au suivant. Sur ce, Kakarotto enchaina par un autre rocher à qui il fit subir le même sort. Puis il détruisit un troisième semblable en quelques coups de poings. C'était là une prestation vraiment extraordinaire. Aucun humain normal ne pouvait percer la roche dure sans outil. Oui, cet enfant n'était vraiment pas normal. Kakarotto détruisit ainsi cinq rochers déposés sur l'herbe. Puis, il s'attaqua enfin au dernier. A son grand étonnement, il sentit ce dernier moins lourd et moins épais. C'est alors qu'il entendit une voix lui demandant d'arrêter son geste. Le petit garçon lâcha la pierre pour regarder tout autour de lui. Il n'y avait personne. C'est alors qu'il vit quatre pattes en forme de nageoires et une tête écailleuse sortir du grand caillou. Il comprit instantanément ce dont il s'agissait. Cette dernière roche n'était autre qu'une tortue, de grande taille soit disant. _Tu as faillis me tuer, se plaignit le reptile en poussant un soupir de soulagement. Pourquoi m'as tu soulevé ? _Je m'entrainais, répondit simplement Kakarotto. Je n'avais encore jamais vu une tortue qui parle, ni aussi grosse. _C'est normal, je suis une tortue de mer. _La mer, répéta l'enfant fasciné. Qu'est-ce que c'est ? _Tu ne connais pas la mer, s'étonna l'animal à sang froid. Tu es vraiment un garçon de la campagne, il faut sortir un peu. La mer est un endroit merveilleux remplit d'eau et qui s'étend à l'infini. Et c'est ma maison. J'y suis né et j'y ai toujours vécu. _Alors pourquoi es tu ici ? _C'est simple. Il y a environ un an, je suis partie à la recherche aux champignons avec d'autres amies tortues mais je me suis perdue. Depuis, j'essaie de regagner la mer. Ce n'est vraiment pas facile, d'autant que j'avance très lentement. Je me demande même si je reverrais mon chez moi un jour. Tout en prononçant cette dernière phrase, la tortue baissa la tête d'un air triste et résigné. Sa quête était quasiment vouée à l'échec. Elle avançait très lentement comme tous ses congénères et n'était même pas sure de la bonne direction à prendre. Son histoire en aurait ému plus d'un. Mais pas le jeune Sayen. Ce dernier comptait bien l'éliminer. Mais la curiosité le poussa à retarder son geste exécuteur pour poser une question. _Dis moi, la mer est si belle que ça ? _Oui, répondit la tortue. Si tu venais avec moi, tu pourrais la voir de tes yeux. C'est un spectacle magnifique. _D'accord, je veux bien t'accompagner jusque là bas. Mais que me donneras tu en échange ? _Je ne sais pas. C'est si soudain comme question. Tout ce que tu voudras dans la mesure du possible. _En réalité, je ne désire qu'une seule chose. Y aurait-il dans la mer une boule de cristal cachée comme celle là ? Si c'est le cas, je veux que tu me l'offres en échange. Sur ce, Kakarotto sortit de son sac une dragon ball au hasard et la montra à la tortue. Celle ci regarda attentivement l'objet en réfléchissant. Cette boule lui paraissait familière. Elle était persuadée de l'avoir déjà vu quelque part. Soudain, cela lui revint clairement à l'esprit. Comme quoi, sa mémoire n'était pas défectueuse malgré son grand age. _Oui, affirma t-elle en hochant la tête, il y a bien une boule de cristal identique à celle ci là bas. Je te la donnerais dès que tu m'y auras conduis, c'est promit. L'enfant sourit. Il n'avait plus qu'à consulter son radar afin de trouver la bonne direction menant à la mer. Une fois cela fait, il chargea la lourde tortue sur son dos et reprit sa route. Commença alors le début d'une longue et pénible marche pour atteindre l'océan. Le poids qu'il portait empêchait au petit garçon de courir et même de marcher vite. C'était une véritable épreuve pour lui mais aussi un excellent entrainement pour développer son endurance et ses muscles. Et puis, une dragon ball était au bout de ses efforts. Kakarotto marcha de longues heures en trainant la tortue sur son dos. Il suivait un chemin tracé par l'homme, signe qu'il se rapprochait de la civilisation. Cependant, à la fin de la journée, il était encore loin d'être arrivé à destination. Et il sentait que quelqu'un l'observait depuis peu. Ce n'était pas qu'une impression. A l'aide d'une longue vue, un gigantesque ours considéré comme un homme ne perdait rien de ses mouvements. _Tiens, tiens, fit l'animal. Il porte quelque chose d'intéressant ce gamin. Peu après, l'inconnu fit irruption sur le chemin et coupa la route aux voyageurs. C'était bien un ours de grande taille au poil roux. Une cicatrice, témoignage d'un violent combat, était dessinée sur son œil gauche. Habillé comme un guerrier des temps anciens, il portait une puissante épée capable de trancher un arbre en deux d'un seul coup. Un véritable monstre en somme qui devait faire régner la terreur dans les environs. _Dis moi petit, s'exclama t-il à l'adresse de Kakarotto. Tu voudrais bien me donner cette tortue ? C'est mon plat préféré. _C'est comestible, s'étonna le jeune Sayen. _Bien sur, presque tout est mangeable dans ce monde. Allez, donne moi cette tortue et je te laisse la vie sauve. N'importe qui aurait obéit suite à cette menace mais pas Kakarotto. L'enfant avait bien trop d'orgueil et de fierté pour exécuter les ordres de quelqu'un, même d'un géant si impressionnant. Il refusa donc catégoriquement et posa le reptile à terre afin de se préparer à combattre. L'inconnu fut troublé par le courage et la confiance de ce petit garçon. Quel piège cela pouvait-il cacher ? _Je te préviens, déclara t-il. On m'appelle l'ours brigand et jamais personne n'a osé me résister. Tu crois vraiment qu'un microbe comme toi va me tenir tête. _Bien sur, répondit le jeune Sayen en s'échauffant. Bon, cessons de parler et commençons le combat, tu veux bien ? Furieux par l'arrogance de ce qu'il considérait comme un avorton, l'ours brigand leva son épée afin d'en finir du premier coup. Soudain, il abattit son arme. Mais, d'un joli saut en arrière, Kakarotto évita facilement la lame. Surprit, le mastodonte récidiva pour un résultat similaire. Ses attaques ne trouvaient que le vide. Il était bien trop lent pour inquiéter l'enfant. _Attends un peu, grogna t-il. Je vais t'avoir, ce n'est qu'une question de temps. Kakarotto s'amusait dans ce petit combat. Après quelques nouvelles esquives, il exécuta un saut périlleux et survola son adversaire pour se retrouver derrière lui. Il se jeta alors dessus et sauta pour lui administrer un sévère coup de pied aérien dans le dos. Le monstre hurla de douleur et lâcha son arme. Il se retourna vers le petit garçon en lui montrant les dents de plus bel. Puis, il essaya de l'attraper à main nue. Le Sayen repoussa sans peine les lourdes pattes griffues et se fraya un chemin jusqu'au ventre de l'ours qu'il toucha d'un remarquable coup de poing. Le brigand en eut le souffle coupé. L'enfant en profita pour l'achever d'un deuxième coup de poing au niveau de la poitrine cette fois ci. Le borgne s'écroula à terre sur le dos. _Son cœur s'est arrêté, constata le petit garçon après avoir vérifié. Il est mort. Il était faible finalement. _Je n'en reviens pas, s'exclama la tortue qui avait évidemment tout vu. Tu possèdes une puissance extraordinaire pour un enfant de ton age. Quel est ton nom. _Je m'appelle Kakarotto. Sans plus attendre, Kakarotto et la tortue continuèrent leur chemin sans autre incident. Le Sayen marcha encore toute la nuit pour arriver à bon port. Ce n'est qu'au petit matin qu'il renifla une odeur étrange. La tortue reconnut l'air marin, ce qui signifiait que la mer était toute proche. En effet, quelques minutes après, ils débouchèrent sur une plage. L'océan s'ouvrait à eux. C'était la première fois que l'enfant la voyait. Il avait remplit sa mission. Va t-il donc gagner une boule de cristal ? Et que va devenir la tortue ?


Accéder directement à la page :


1 2 3 4 5 6 7 8