menu menu menu menu menu menu menu menu menu menu menu
FAN MANGA DBZ          Le site des fan-mangas sur dragon ball           114 fan-mangas en ligne           france italie allemagne brazil portugais facebook twitter facebook


Manga se passant dans un
univers alternatif
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga


les cross over
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga


Autres fan Mangas
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga


Manga se passant avant ou
pendant Dragon ball
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga


Mangas se déroulant
après Dragon ball
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga


Mangas se déroulant pendant
ou après DBGT
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga

Dragon Ball Bad Kakarotto

Fanfic par Loup

Chapitre 7 : Yamcha, le bandit du désert Une semaine s'était écoulée depuis que Kakarotto avait accomplit son premier génocide en exterminant tout un village. Depuis, il n'avait plus croisé d'humains sur sa route et attendait avec impatience le moment où il en rencontrerait d'autres. Il ne savait pas vraiment pourquoi mais l'homme était sa proie préférée. Un animal devinait vite qu'il était vaincu et se laissait mourir. Mais un homme, lui, gardait toujours une lueur d'espoir dans les yeux de pouvoir continuer à vivre. Et le Sayen adorait justement éteindre cette lueur à l'image des grands prédateurs. Afin de poursuivre sa route le plus rapidement possible en direction de la sixième dragon ball, Kakarotto avait décidé de se construire un radeau et de suivre une rivière qui s'étendait sur des kilomètres. Cette astuce lui avait permise de parcourir une longue distance assez rapidement et, même si il ne possédait pas un bateau à moteur, il circulait toujours très vite pour un petit garçon. Mais, après s'être fait porté sur le courant du fleuve pendant trois jours, l'enfant dut abandonner son embarcation pour se rapprocher de la boule de cristal. Toujours guidé par son radar, l'enfant continuait sa route en direction du nord et pénétra dans un désert rocailleux. C'était la première fois qu'il découvrait un endroit aussi aride. Hormis quelques oiseaux qui survolaient les environs, aucun animal ne vivait dans cette contrée bien trop chaude pour permettre la moindre végétation. Cela faisait déjà une journée entière que Kakarotto marchait dans cet enfer brulant. Il avait faim et il avait soif. Même son odorat surdéveloppé ne lui avait pas permise de détecter une quelconque proie bonne à manger. Déjà que les poissons de la rivière n'étaient pas très consistants. Le Sayen risquait de s'écrouler de fatigue si il ne trouvait pas quelque chose à se mettre sous la dent dans les prochains jours. Quand à l'eau, ce n'était même pas la peine d'en parler. Il se maudit de ne pas avoir eu la présence d'esprit de se munir d'une gourde. Mais il était maintenant trop tard pour reculer. Il fallait avancer, toujours avancer en espérant que la chance soit de son côté. _Je pourrais peut être lancer un kaméhaméha sur ces oiseaux, réfléchit l'enfant en levant la tête. Mais ils sont si hauts dans le ciel que je risque de les louper. Et je n'ai droit qu'à une seule tentative. Depuis que Kakarotto avait apprit à maitriser le kaméhaméha, il se sentait plus fort. Lorsqu'il naviguait, il avait essayé cette technique sur l'eau. Un banc de poisson entier s'était alors vu projeté sur son radeau. Pas de doute, cette attaque était géniale. Mais elle avait le défaut de demander beaucoup d'énergie. Et le petit garçon ne pouvait se permettre d'en gaspiller dans de vaines tentatives étant donné sa situation. Tout en continuant sa route, le jeune Sayen ne s'en doutait pas mais il était depuis peu observé. A quelques centaines de mètres de sa position, sur un rocher qui permettait de dominer tout le désert environnant, un petit chat bleu et blanc le regardait avec attention à l'aide d'une longue vue. Soudain, l'animal baissa son objet pour afficher un large sourire un brin coquin et malicieux. Puis, il rentra dans le rocher creux en lévitant dans les airs au lieu de courir. A n'en pas douter, ce félin devait avoir quelque chose de magique. L'imposant rocher creux était formé un peu à la manière d'une caverne qui donnait lieu dans une seule grande pièce. Peu meublée et privée de presque toute décoration, elle offrait beaucoup de place à ceux qui y vivaient. En ce moment même, un jeune homme effectuait d'ailleurs quelques pompes sur le sol. Il ne devait pas avoir plus de vingt ans. Ses habits semblables à ceux des guerriers anciens distinguaient des bras musclés et puissants. L'individu devait probablement être doté d'une grande force physique. Il portait une très courte cape de couleur orange tandis que sa longue chevelure noire descendait jusqu'aux épaules. _Vingt huit, comptait-il en réalisant son exercice, vingt neuf... _Yamcha, l'interrompit le chat, arrête ton entrainement. Nous avons de la visite. _Ah bon Plume, répondit le beau jeune homme en se relevant. Cela va nous changer un peu. Qui vient donc par ici ? _Je n'ai vu qu'un petit garçon. Il porte un sac en baluchon sur le dos, j'ai pensé qu'il contenait peut être quelque chose de précieux. _Tu as raison, les touristes sont tellement rares dans le coin. Prépare mes affaires, nous allons rendre une petite visite à ce gamin. Pendant ce temps, Kakarotto avait décidé de s'octroyer une pause de quelques minutes afin de reprendre son souffle. C'est alors qu'il entendit soudain un bruit de moteur comparable à celui de la voiture de Bulma lorsque la jeune fille lui avait rendu visite dans sa vallée. Mais ce n'était pas le même genre de véhicule. L'enfant tourna la tête et aperçut une sorte de moto des neiges qui glissait sur le sable en sa direction. Quelques secondes plus tard, Yamcha et Plume arrivèrent à destination et sautèrent de leur véhicule secouant. _Bonjour, se présenta le jeune homme qui avait accroché un sabre à sa ceinture en sortant de chez lui, je m'appelle Yamcha et je suis le roi du désert. Lui, c'est Plume, mon associé. _Salut, compléta le petit chat volant qui restait tout de même prudemment derrière son ami. _Tu as voulu traverser ce désert mais tu ne sais pas qu'il m'appartient, reprit Yamcha en souriant. Je ne te laisserais donc passer que si tu me donnes de l'argent, des capsules ou un quelconque objet qui ait de la valeur. _Mais tu es un voleur, remarqua Kakarotto. _Effectivement. Nous restons ici des jours en attendant que quelques fous comme toi passent par ici et croisent notre chemin. Allez petit, donne moi maintenant ce que je t'ai demandé sinon je n'hésiterais pas à me montrer méchant envers toi et à employer la manière forte. Le jeune Sayen réfléchit. En temps normal, il aurait adoré se battre contre un humain. Mais, affaiblit par la faim et la soif, il n'était pas trop d'humeur à lutter aujourd'hui. Et pourtant, il allait devoir y être contraint pour protéger ses biens. Jamais il ne laisserait quelqu'un s'emparer de ses dragon balls ni de son bâton magique. Il se prépara donc et posa son sac pour se mettre en position de combat. _Ha, ha, ricana Yamcha en l'imitant, tu n'espères quand même pas me faire peur. Puisque tu ne veux pas obéir, nous allons jouer un peu tous les deux. Plume recula de quelques mètres pour laisser de la place aux deux combattants. Ces derniers s'observèrent plusieurs secondes en demeurant figés comme des statues. Yamcha croyait n'avoir à faire qu'à un gamin ordinaire. En conséquence, il n'avait même pas prit la peine de dégainer son épée. Quand à Kakarotto, il ne pensait pas vraiment devoir batailler contre cet homme vu la faiblesse de tous ceux qu'il avait tué récemment. Les deux se trompaient. Ce match allait s'avérer splendide et difficile. Un vrai duel d'art martiaux. Yamcha décida de prendre les devants. Il fonça sur sa cible et tenta de lui donner un coup de pied latéral. D'un bond, l'enfant évita l'attaque et riposta aussitôt par un coup de poing à la poitrine avant même de retoucher le sol. Le bandit du désert para l'assaut de justesse avec sa main gauche. Kakarotto n'en resta pas là et tenta un autre coup de poing avec son bras libre. Il percuta le ventre du voleur. Ce dernier émit un petit cri de douleur mais parvint à trouver la force de se contenir et de frapper son adversaire d'un puissant coup de pied. Les deux combattants en restèrent là pour ce tout premier round. Chacun des deux était stupéfait. Leur adversaire se révélait bien plus coriace que prévu. Un temps décontenancé, Yamcha se reprit. Il sourit même de nouveau afin de soulager son compagnon Plume qui commençait à s'inquiéter. _Tu pratiques les arts martiaux on dirait, déclara t-il au Sayen. Intéressant. Tu es petit mais rapide et tu cognes assez fort. Hé, hé, enfin un test à mon niveau. Kakarotto s'était déjà repositionné en garde. Il ne perdait pas de temps en paroles inutiles. Bien que fatigué, il était ravi de disputer ce combat. Comme tous les Sayens, il adorait se battre, et particulièrement contre de puissants adversaires. Et là, il était servit. Il devait juste faire attention à ne pas se laisser submerger par la faim qui le tenaillait de plus en plus. Yamcha reprit l'offensive. Cette fois ci, il tenta un direct du droit que Kakarotto évita en se baissant. L'enfant sauta aussitôt après et parvint à percer la défense de son ennemi en lui donnant un bon coup de pied au menton. Le bandit du désert tomba en arrière mais se releva vite. Puis, il s'élança de nouveau et plongea sur le petit garçon. Surprit par une telle vitesse d'exécution, le jeune Sayen encaissa un coup de poing au ventre qui le renvoya en arrière. Il réussit à se maintenir au sol de justesse. A l'issue de ces deux premiers rounds, il paraissait clair que les deux adversaires étaient de forces égales. Aucun des deux ne parvenait à se démarquer et à prendre l'avantage. Agacé d'être tenu en échec par un si petit enfant, Yamcha décida de passer aux choses sérieuses. Il se remit en garde mais dans une position légèrement différente de celle de tout à l'heure. _Je vais te révéler ma botte secrète, annonça t-il d'une voix triomphante. Prends garde car personne n'a jamais résisté à ma technique du loup ! Sur ce, Yamcha chargea son adversaire une nouvelle fois mais avec beaucoup plus de vitesse et de hargne. Il lui décocha tout d'abord un fulgurant coup de pied latéral en pleine tête avant de le mitrailler de coups divers. Ses doigts étaient positionnés comme une mâchoire de fauve, tant et si bien que le jeune Sayen avait l'impression qu'un loup le mordait et le frappait en même temps. Il ne pouvait en aucun cas parer ces attaques. Soudain, le bandit décida d'en finir. Il joignit ses mains comme pour exécuter le kaméhaméha mais en avant, de façon à projeter le petit garçon loin en arrière. Kakarotto vint percuter de plein fouet un rocher qui se fissura sous le choc. _Bravo Yamcha, le félicita Plume. Ta technique du loup ne rate jamais. _Bien entendu, répondit le brigand avec une fausse modestie. Personne ne peut me battre. _Tu crois ça, rugit Kakarotto en se relevant tant bien que mal. Attends un peu, tu vas gouter de mon kaméhaméha ! Le jeune homme blêmit. Non seulement il n'aurait jamais pensé voir le petit garçon se relever, mais en plus ce dernier s'apprêtait à pratiquer l'attaque la plus puissante qu'il connaissait. La technique de Tortue Génial était en effet devenue une légende de par le monde et un seul homme était connu pour la maîtriser. Et voilà que cet enfant sortit de nulle part disait savoir l'exécuter lui aussi. Il y avait de quoi être inquiet. Malheureusement, Kakarotto avait été plus amoché qu'il ne le croyait par cette technique du loup. De plus, il était maintenant affamé et assoiffé. En conséquence, il lui manquait trop de force pour réaliser cette attaque et il ne put produire qu'un minuscule rayon d'énergie qui ne dépassa pas la paume de ses mains. En voyant cela, Yamcha poussa un grand ouf de soulagement. _Ha, ha, se moqua t-il, c'est donc ça le kaméhaméha ! On dirait bien que tu as voulu me jouer un tour de bluff mais ça ne prend pas. Je vais maintenant te réduire en bouillie. Le jeune Sayen était fou de colère. C'était la première fois qu'on se moquait ainsi de lui et qu'il se sentait humilié. Il aurait tant aimé avoir un niveau d'énergie convenable pour montrer à ce brigand ce dont il était réellement capable. Malheureusement, il était maintenant épuisé. Il ne trouva même pas la force de parer les prochaines attaques du voleur et s'écroula finalement sur le sol, inanimé. _Bravo Yamcha, s'écria Plume, tu l'as vaincu ! _Cela n'a pas été aussi facile que prévu mais qu'importe, répondit le jeune homme en fouillant le sac de Kakarotto. Voyons maintenant ce que ce gamin avait sur lui. Yamcha fouilla attentivement mais parut déçu. Il ne trouva que cinq boules de cristal orange sans valeur. Ce n'était même pas des bijoux. Pourtant, Plume les regarda attentivement. Ces sphères ornées d'étoiles lui rappelaient quelque chose très vaguement mais il ne parvenait pas à se souvenir quoi. Le reste n'était pas plus intéressant. Un bâton et un étrange objet qui devait servir de montre. _Dire que je me suis donné tout ce mal pour ça, pesta le voleur en remontant sur son véhicule. Rentrons Plume, il n'y a rien à voler ici. Le chat obéit et les deux voleurs regagnèrent leur repaire en laissant à Kakarotto toutes ses affaires. Malgré sa force, le petit garçon venait d'être vaincu. Parviendra t-il à dénicher quelque chose à manger ? Se vengera t-il de sa première défaite ?


Accéder directement à la page :


1 2 3 4 5 6 7 8