menu menu menu menu menu menu menu menu menu menu menu
FAN MANGA DBZ          Le site des fan-mangas sur dragon ball           114 fan-mangas en ligne           france italie allemagne brazil portugais facebook twitter facebook


Manga se passant dans un
univers alternatif
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga


les cross over
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga


Autres fan Mangas
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga


Manga se passant avant ou
pendant Dragon ball
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga


Mangas se déroulant
après Dragon ball
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga


Mangas se déroulant pendant
ou après DBGT
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga

Nekomajin Z, le super chat-iyen

Fanfic par Majin-vegeto89

Chapitre 2 : la colère de freeza

Freeza était fou de rage. Depuis qu’il avait compris le subterfuge du grand chef et son acolyte, il fonçait à toute allure vers son vaisseau ou il détectait maintenant de grandes puissances dont une réellement alarmante: deux tournaient autour de 15000, une autre vers les 35000. De la poussière sur son armure; mais la dernière… son détecteur était le plus perfectionné jamais fabriqué, il pouvait calculer une force de plusieurs centaines de milliers d’unités sans problème et avec une fiabilité presque parfaite. Lorsque l’analyse s’était concentré sur le dernier combattant présent, elle avait affichait 280000 unités. Pas franchement une menace pour lui s’il s’employait un peu, mais quand même largement supérieur à sa propre élite. Il en était là de ses réflexions quand une nouvelle série de bip l’alerta. Les 280000 bougeaient! Ils fonçaient sur lui. Freeza stoppa net. Bien, il n’avait qu’à attendre sa première victime. Mais qui cela pouvait-il être? Les forces du commando ginue avaient disparus. Les trois poussières pouvaient être vegeta et les deux terriens. Ce nouveau guerrier avait sans doute balayé son commando sans problème. Une recrue de choix! Ou un entrainement légèrement plus amusant que d’habitude. Soudain il le vit. La créature traversait le ciel extrêmement vite. Bon, soyons élégant et intimidant. Freeza se redressa et croisa ses mains dans son dos, un petit sourire sadique sur le visage. Combien de personnes avait-il terrifié comme ça? CHAF!! - Hein? Le nouveau venu venait juste de… passer devant lui sans le voir. Un vent… Lui, l’empereur Freeza, dirigeant de l’univers, venait de se prendre un vent… - Mais pour qui se prend-il? Il va me le payer! Et il partit à sa poursuite. Il arriva rapidement à sa portée, quelques mètres derrière lui. Il en profita pour le détailler. Un gros chat bleu en kimono. Lui qui croyait avoir tout vu. Il allait l’interpeller lorsqu’il l’entendit. Il parlait tout seul: - Je t’ai déjà dit que je ne sens pas les puissances! Et tu crois que c’est facile avec tes indications? À droite, un peu plus sur la gauche… je te rappelle qu’une planète c’est grand quand un cherche un gars! Quoi? Comment ça il est derrière moi? Le chat freina brusquement en tournant sur lui-même, obligeant freeza à piler de toutes ses forces. - ah! Te voila! Je t’avais bien dit qu’on le trouverait! - Ouais, c’est bon… allez, laisse moi parlementer. Alors, c’est toi freeza? L’empereur, un peu abruti par le comportement du chat, se redressa soudain en s’entendant ainsi tutoyé. - Je suis l’Empereur Freeza, souverain de l’univers et maitre de la chaine du froid. Pour toi insecte, c’est mon seigneur ou votre majesté. Ou monsieur, à la rigueur. - Oulà! Mais c’est que t’es pas arrogant du tout, toi! Tu passes encore les portes avec ta tête enflée? Tu devrais la jouer plus sobre, mon petit Freezi. - Aargh! Ne m’appelles pas comme ça! Mon grand frère m’appelait Freezi quand on était petit. Répliqua freeza en réprimant un sanglot (car lui c’est un boss, il ne pleure pas!). À la plage, c’était « viens Freezi, on va jouer au frisbee » et ça le faisait marrer ce gros con! Le pire, c’est que mes parents se sont mis à m’appeler comme ça! Devant Coldia, ma copine au lycée, ma mère me disait « comme tu es trognon avec ce costume, mon petit Freezi ». Ce surnom à gâcher mon enfance!!! Tandis que le tyran retrouvait son sang froid (facile vu son nom), Nekomajin réfléchit quelques instants avant de reprendre la parole: - Hum, comme quoi, les gens pensent que tu es cruel par envie; mais j’ai l’impression que c’est plutôt une façon d’exprimer un manque d’assurance du à ce traumatisme d’enfance. Tu devais sans doute être un enfant très perturbé. Dis moi, est-ce que ton père s’occupait bien de toi? - Mais… laisses mon père en dehors de ça!! - Tu refuses de répondre. C’est le signe que j’ai touché un point sensible. - T’as rien touché du tout! Mon père était pas toujours là, mais il avait un boulot monstrueux aussi! - Il n’était pas là tu dis? - … pas souvent, non. Mais quand il était à la maison, on s’amusait bien, il m’expliquait ou tirer mon rayon pour faire mal à quelqu’un sans le tuer, pour obtenir des informations par exemple. - Et après? - … Et après, il recevait tous le temps un appel urgent. Il fallait qu’il aillent torturer un chef de guerre ou détruire une ville, et il me laissait seul… Je me rappelle encore ce jour, j’étais rentré à toute vitesse à la maison. Papa regardait les sports d’hivers quotidien à la télé. Je suis allé le voir tout fier en disant « Papa! Papa! J’ai détruit ma première planète aujourd’hui! C’était dur, d’abord, j’ai… ». Et il m’a interrompu en disant qu’il venait de recevoir un message et qu’il devait partir. J’ai voulu l’accompagner, mais il m’a dit « Écoutes fils, quand tu seras plus grand, je t’emmènerait avec moi. On massacrera des peuples ensembles, mais pour l’instant, tu es trop jeune »… il ne m’a jamais emmené! J’ai du apprendre en m’incrustant avec Coola et sa bande de potes… POURQUOI TU M’AS JAMAIS EMMENÉ, PAPA? - Voila donc pourquoi tu fais tout ça. Tu veux attirer l’attention de ton papa, hein? Le dictateur explosa: - Ça suffit! Je vais te réduire en manteau de fourrure! - Tu comptes l’offrir à ton père n’est-ce pas? - GAAAAAAH!!! Freeza se jeta sur son ennemi. Il allait lui faire regretter ses paroles. L’autre ne bougea pas d’un poil, son visage s’ornant d’un sourire d’anticipation. Enfin les choses sérieuses! Lorsque le poing fusa en direction de sa mâchoire, Nekomajin bloqua simplement avec son bras levé, sans effort. Freeza enchaina par une série de coups divers, utilisant ses mains, ses pieds et parfois même sa queue pour tenter de faire mordre la poussière à son opposant. Sans presque bouger le buste, celui-ci intercepta ou esquiva tous les assauts. Au bout d’une minute de mêlée, il bailla, commençant sérieusement à s’ennuyer. La réaction de l’alien en armure ne se fit pas attendre. Outré par cette marque d’indifférence, il changea de tactique. Reculant soudain il invoqua dans sa main une petite boule d’énergie qu’il claqua violemment entre ses deux mains, créant un flash lumineux et un nuage de fumée. Disparaissant dans l’instant, il réapparut juste derrière le chat bleue. Tournant sur lui-même à grande vitesse, il lança sa queue de toutes ses forces vers la position théorique de la nuque du félin, espérant la lui briser comme une allumette. Il sentit un impact violent et un claquement sec. Immobile, il attendit que le nuage ce dissipe pour apprécier pleinement la mort de son adversaire. Il n’en crut pas ses yeux. Apparaissant entre deux volutes, Nekomajin se tenait aussi immobile qu’un instant auparavant, à ceci près qu’il tenait fermement dans sa patte gauche l’appendice meurtrier, situé à quelques centimètres à droite de son cou. Lentement, le guerrier au kimono tourna sa tête vers sa prise, puis après l’avoir observé, lança un regard au propriétaire par-dessus son épaule. Le tyran, sans qu’il comprenne pourquoi, sentit une sueur froide dans son dos quand la bouche du chat s’étira en un sourire découvrant ses dents. Nekomajin lança sur un ton légèrement menaçant: - On est du genre fourbe, hein? C’est pas très sport ça, Freezi… Sans lui laisser le temps de répondre, Nekomajin partit soudain en arrière, envoyant son coude droit dans l’estomac du conquérant, lui coupant le souffle et partageant l’avant de son armure de combat en deux dans le sens de la hauteur. Pivotant à son tour, il le projeta à pleine vitesse vers le sol. Aucune chance de se ressaisir avant l’impact. Freeza percuta de plein fouet une ile à peine plus grande que son vaisseau, y creusant un cratère profond. Alors qu’il commençait à reprendre le contrôle de ses poumons, Nekomajin atterrit un peu plus loin. Il lui lança un regard neutre avant de dire: - Bien. Je pense que je viens de démontrer que je suis beaucoup plus fort que toi sous cette forme. Si tu passes pas à la vitesse supérieur rapidement, il y a de fortes chances que j’aille faire un somme. T’es pourtant largement plus fort que ça! Abasourdi, freeza regarda son interlocuteur bouche bée avant de répondre: - Tu es au courant pour mes transformations? Mais comment? - Ho, ça, c’est facile, j’ai utilisé cet engin. Il sortit alors de sa poche un petit objet rectangulaire de couleur rouge. Quand il l’ouvrit à la manière d’un agenda électronique en le pointant sur freeza, celui-ci entendit une petite voix ridicule et métallique débiter: - Freeza, le pokemon tyran… freeza est capable d’utiliser une série de transformation pour augmenter sa puissance… L’univers entier bascula en arrière, avant que Nekomajin enchaine: - Je n’ai pas la moindre idée de ce que c’est qu’un « pokémonne », mais en tout cas ce truc est bien pratique… Freeza se redressa en ôtant les restes de son armure. Puis reprit la parole: - Il est clair que je t’ai grandement sous estimé. Tu es largement plus puissant que Ginue. Rien que ça, c’est déjà exceptionnel. Tu ne… - NON, je ne travaillerais pas pour toi! Le couplet du méchant qui corrompt le gentil, ça marche pas avec moi, tu m’as pris pour Anakin? - Qui ça? - Peu importe… - Bref, donc tu refuses mon offre. Tu te rends bien comptes que tu viens de perdre ta seule chance de survie? - Et vantard avec ça… T’as des qualités aussi ou t’es 100% pur jus de mégalo? Une veine battant sa tempe, freeza domina à grand peine son humeur pour poursuivre: - … très bien. Tu n’imagines même pas dans quel pétrin tu t’es fourré. Ma puissance quand je me transforme est incommensurable. - 100% pur jus, c’est noté. - Grr, mais je vais me le… Ouf, stop. Du calme. Je suis un glaçon dans un congélateur… je suis calme, zen… aaaah. Ok. Je vais prendre un grand plaisir à te dépecer après m’être transformé. - Tu aimes t’entendre parler toi, je me trompes? N’y tenant plus, freeza entama sa métamorphose. En quelques secondes, il prit plus d’un mètre de hauteur tandis que ses cornes s’allongeaient et que sa masse musculaire ainsi que sa puissance augmentait fortement. Essoufflé, le nouveau freeza se releva lentement. - Mince! Je traitais ginue de cocu, mais là, c’est quand même le niveau du dessus. - Je vais t’arracher la tête. - ben tiens! Amènes toi que j’te montre! Freeza n’était pas dupe. Il se souvenait du calcul de son détecteur portant Nekomajin à 280000 unités. Ça propre puissance dans ce stade n’excellait pas les 150000 s’il se donnait à fond. Néanmoins, il était plus grand et plus fort, bénéficiait d’une meilleure allonge. Et puis, il n’était pas le seigneur de la galaxie pour rien. Des centaines d’années standards d’expérience ne pouvait que l’avantager. Il possédait en outre de nombreuses techniques toutes plus meurtrière les unes que les autres. Sa victoire ne faisait aucun doute, il allait se fabriquer un manteau de fourrure, ou peut être une couverture… enfin il verrait bien. Et même si son adversaire avait le dessus, sa transformation suivante mettrait un terme au combat. Les deux guerriers se faisaient face. Freeza toisait Nekomajin de toute sa hauteur avec son petit sourire habituel. Le guerrier bleu, de son coté, observait distraitement le paysage, attendant sans inquiétude le début du combat. Ce fut le tyran qui prit l’initiative. Il disparu en super vitesse, apparaissant loin au dessus de son adversaire, les bras levés vers le ciel. Il abattit sur son ennemi un véritable déluge d’énergie violette, arrosant une large zone sans laisser de zone libre dans l’espoir de le bloquer au centre de la tempête. Il prolongea son attaque pendant près d’une minute, finissant par tirer en aveugle dans le nuage de poussière haut d’une dizaine de mètres qui couvrait maintenant ce qu‘il restait de l‘ile. Enfin, la pluie cessa, ne laissant que le vague bruit d’eau remplissant le cratère comme unique son perceptible. La poussière allait retomber dans quelques secondes. Dans un léger « tchaf », une forme jailli du nuage, tellement vite que le conquérant n’eut même pas le temps de réagir. Un poing d’acier s’enfonça dans la paroi abdominale de freeza, qui ouvrit des yeux exorbitait dont les pupilles avait presque viré au blanc. Sans lui laisser une seconde de répit, Nekomajin retira son poing pour expédier l’autre dans la tempe de l’alien, le propulsant presque parallèlement à la mer en dessous. Partant à sa poursuite entouré d’une aura blanche, il le rattrapa en se plaçant au dessus de lui, mains jointes tel un marteau; marteau qu’il asséna entre les omoplates du souverain. Presque assommé, il heurta la surface de l’eau et coula comme une pierre. La fraicheur l’aida à reprendre ses esprits. Jamais au court de sa vie il n’avait reçu une telle correction… ses attaques n’avaient aucun effet sur son adversaire. Mais quand lui recevait un coup, il avait l’impression qu’une planète lui tombait sur le coin du visage. Il devait absolument changer de tactique, ou le chat allait le réduire en miettes. Un chat? … Un chat! Bien sur! Nekomajin descendit lentement, restant à environ un mètre du niveau de la mer, regardant vers les profondeurs. - Freezi? Freeziiiiii? Ou tu es? Mince, j’espère que j’ai pas frappé trop fort. Volant en zigzag, il scrutait la mer à la recherche de son adversaire. - J’espère qu’il s’est pas noyé, que va devenir ce chapitre s’il est déjà mort? Faut avouer qu’on à pas vu beaucoup de la fameuse « colère de freeza pour l‘instant. Soudain, jaillissant de l’onde, un bras blanc saisi la cheville du petit guerrier, aussi fort que dans un étau. - Qu’est-ce que? Ouaaaah! Freeza attira Nekomajin dans l’eau en criant avec du rire plein la voix: - C’est l’heure du bain mon minet! De l’eau! Il était sous l’eau! L’ennemi mortel de tout chat qui se respecte. Il n’arrivait plus à réfléchir, totalement paralysé tandis que le tyran l’entrainait toujours plus profondément. Il commença alors à le marteler de coups de poing, un sourire dément sur le visage. Cet homme n’avait aucun principe! Mettre un chat à l’eau. Un tel monstre était un vrai danger pour l’univers. Annexer des planètes et massacrer des peuples, c’était pas bien. Mais faire prendre un bain à un chat, c’était le goutte d’eau, les gouttes mêmes. Freeza exultait. Il avait enfin trouvé son point faible. C’était terminé, il allait le tuer à petit feu. Enfin à petite eau. Il était tellement occupé à marteler le ventre du félin de coups qu’il ne vit pas le poing du petit combattant bleu se fermer et une expression de mauvaise augure se peindre sur son visage. C’était défoulant. Enfin, il se vengeait. Freeza prit son élan pour asséner un coup qu’il espérait capable de briser plusieurs cotes au chat paralysé. Il frappa. Juste avant l’impact, une main se referma sur son poignet, faisant pénétrer quatre griffes acéré dans sa chair blanche. Ne pouvant hurler de douleur sans risquer d’avaler une grande quantité d’eau, il serra les dents en réponse à la douleur, puis leva les yeux vers le visage de Nekomajin. Il en fut pendant un instant tétanisé. L’expression rieuse qui caractérisait le félin avait disparu, remplacé par un masque de fureur. Ses dents étaient découvertes et les lignes lui faisant offices d’yeux étaient terriblement froncées. En une seul traction puissante, le guerrier au kimono attira son ennemi vers lui et le saisit à la gorge. Puis il s’envola vers le haut jusqu’à enfin sortir de la mer. Ils restèrent là, à quelques mètres de hauteur. Le visage de freeza commença à bleuir peu à peu lorsqu’il vit la fourrure de son adversaire se hérisser violemment, tandis qu’un son étrange commençait à résonner depuis sa bouche entrouverte: - Fsshhhhhhhhh! Mrouuuuuu! Fchhhhh! Le tyran tenta d’articuler, combattant la poigne sur son cou: - Euuuh… je -argh- je plaisantais… -hhh- je ne voulais pas vraiment te noyer, je te le jure! C’est une erreur -urgh-. - Fffff… Tu as fait une grosse erreur… Tu vas le payer très cher! KAIOHKEN! Une aura rouge flamboya soudain autour du chat furibond. - M… Maman… Un Bang supersonique retentit lorsque le nez blanc rencontra le poing vengeur. La présente fanfic étant tout public, nous passerons la suite de la scène sous silence, de par le haut niveau de violence qu’elle contient. Si, si. Franchement. Ne cherchez pas à savoir. C’est pour votre bien. N’insistez pas. Arrêtez. Bon ça va, le dernier mouvement alors. Freeza, fort malmené, tenta un énième assaut, cette fois-ci tête baissé pour empaler son adversaire sur ses cornes. Ce dernier agrippa les dites cornes, se laissant entrainer par le mouvement. Puis, soudain, il bascula tout son corps, s’allongeant dans les airs dans la continuité du corps adverse (les deux regardant à présent vers le sol). Alors, il pivot brusquement de 180 degrés, manquant briser la nuque de freeza. Il stoppa alors leur course, utilisant l’élan acquit pour soulever l’alien vers le ciel. Il fonça alors à une vitesse folle vers le sol, le tyran tête en bas au dessus de lui. CRUNCH! Lorsque Nekomajin recula pour admirer son œuvre, il retint difficilement un éclat de rire. Freeza avait à présent la tête enfoncée dans le sol, le reste droit comme un i tel un arbre bizarre. - allez, relèves toi! Quand on a un problème, on l’affronte, on ne joue pas à l’autruche! L’extraterrestre s’extirpa du sol. Nekomajin arborait à nouveau son sourire habituel, étant sec et pas rancunier. Il regarda freeza, à genou un peu plus loin. Celui-ci commençait sérieusement à fatiguer. Il allait vraiment falloir qu’il se transforme une nouvelle fois s’il voulait le vaincre. Il releva la tête pour jauger son adversaire. Aucune marque visible, même pas essoufflé. Il le vit sortir un carnet de sa poche, puis commencer à murmurer en écrivant: - Alors, venir sur Namek, fait. Éclipser la DB Team encore plus violemment que Goku dans le manga, fait. Éliminer le commando ginue sans forcer, fait. Apprendre à un seigneur de l’univers comment c’est qu’on fait chez nous, en cours. ridiculiser chaque forme dudit seigneur dont la dernière dites delamorkitu, en cours. Empécher mes ennemis de se suicider tellement je suis fort… oups, héhé, dommage, presque un perfect. Ah oui, faire enrager freeza en lui faisant indirectement comprendre qu’il est qu’une case à cocher dans ma liste, fait! - J’en ai assez!! Hurla freeza, se relevant d’un coup tandis qu’une aura violette gigantesque l’entourait. Je suis freeza! Je suis un des derniers ennemi sérieux de DBZ. Moi, Toriyama VOULAIT me faire môssieur! Moi, j’étais pas un terminator lézard ou une boule de gomme magicienne qui boit du jus de fruit! Moi, j’ai pas besoin d’absorber toute la planète pour devenir plus fort! Moi, je suis pas le plus fort parce qu’il fallait faire plus fort que le boss d’avant! Oui môssieur Nekomajin, moi je suis un méchant qui a la classe! Le chat en kimono l’observa pendant quelques instants, avant de replonger dans son carnet: - Montrer aux lecteurs « la colère de freeza », fait. - Arrêtes!!!! Fini de jouer, je passe en troisième forme! Je vais t’écharper! - Eh ben, pas trop tôt! Ça commençait à être lassant. Freeza se transforma donc (cf tome 26 DB), changement totalement d’apparence, grandissant encore. Lorsque la métamorphose fut achevé, Nekomajin eut un mouvement de recul: - Beuuuuh. Quelle horreur, ça pique les yeux. Tu me fais penser à un film d’horreur que j’ai vu y a pas longtemps… un truc avec des monstres extraterrestres… j’me souviens plus du nom… - … Alien? - Ouais, c’est ça, on dirait vraiment l’alien! Exactement. Rougissant un peu, freeza murmura: - Je suis à peu près sur de pas être un plagiat, enfin je crois… euh, bref, reprit-il plus fort, maintenant je vais pouvoir te tuer, ta dernière heure est venue. - Tu m’as dit ça tout à l’heure… Enfin, c’est pas grave, on y va! - à présent, je suis plus fort que toi Nekomajin. Mon pouvoir à augmenté au-delà de l’imaginable! Arborant soudain comme par magie une sorte de robe de bure blanche tout en s’appuyant sur une petite canne, le chat dit d’une voix rauque: - Trop grande, ta foi dans le coté obscur est. - Qu’est-ce que… dit freeza, secouant légèrement la tête en fermant les yeux une seconde. Lorsqu’il les rouvrit, Nekomajin avait retrouvé son apparence normale. - J’ai du rêvé… Bon, peu importe. Eh, Nekomajin! Tu ne réalises pas à quel point ma vitesse à augmenté! - Tu ne réalises pas à quel point ma vitesse a augmenté! - Hé, pourquoi tu répètes? - Hé, pourquoi tu répètes? - Ça suffit, ho! - Ça suffit, ho! - Y en a marre! Hurla le tyran en tapant du pied, immédiatement imité par le chat. Celui-ci sourit, avant de dire: - Technique du miroir! Je la tiens de Chatchatki, le nin-chat copieur. (celui qui comprends d’où ça vient, bravo!). Freeza constata alors qu’en effet, le félin imitait tous ses mouvements avec un synchronisme parfait. S’il croyait l’impressionner. - Alors imites ça! Déclara-t-il en lançant sa main en avant, index et majeur tendus, lançant une de ses attaques les plus rapides, encore plus dangereuse du fait de l’invisibilité du jet d’énergie. Le guerrier au kimono l’imita en tout point. Une explosion se produisit juste entre eux, là ou les attaques se heurtèrent. Impensable… Freeza venait d’envoyer une de ses techniques secrètes, et l’autre l’avait apprise et utilisée en une demi-seconde. Il était vraiment doué, mais bon, avec une série d’attaque du même genre, il finirait bien par le toucher: - Pas mal… puis soudainement, il commença à enchainer les jets en hurlant: - Hya, hya, hya, hya, hya, hya, hya… Et chaque coups en rencontra un autre lancé par l’adversaire, finissant par créer un mur d’explosion entre eux. Le tyran tenta un coup fourré en s’envolant en super vitesse. Lorsqu’il réapparu, il trouva le chat devant lui. L’enchainement suivant fut assez futile, Nekomajin étant le reflet exact de Freeza. Celui-ci recula, fulminant. Le chat, qui se tenait dans la même position que son ennemi, se relâcha alors, reprenant sa pose classique, droit les bras le long du corps. - Allez, j’arrête, c’est pas bon comme pour tes nerfs. - Non mais tu sais quoi? Là, tu te fous de moi, là. On est d’accord. Tu me mets une trempe, et je peux rien faire. Mais bientôt je vais passer en forme ultime tu vois, et c’est pas tes 280000 à la con qui vont te servir à grand-chose, et alors là tu vas souffrir… Holala, mais tu vas avoir mal! Mon pauvre, je voudrais pas être à ta place. Je vais t’épiler poil par poil, je vais te faire manger des croquettes pour chien, et tellement d’autre chose horrible… Mon dieu, tu devrais partir, parce que là vraiment ça va être épouvantable! - Mais je suis pas à 280000, qu’est-ce que tu racontes? - Ben, c’était marqué sur mon détecteur quoi, avant qu’on se rencontre. - Mais ça vient d’une fanfic, ça! C’est pas une source sur! - Ah, je suis désolé, mais… - C’EST PAS CANON! PAS CANOOOOOOOOOON! PAS OFFICIEEEEEEEEL! - Bon ben alors, t’es à combien? - Ché pas… t’es à combien toi? - Houla, attention là mais ouah… sujet sensible ça… des fois j’suis à 530000 à fond, d’autre fois à plus d’un million en deuxième forme… Non, franchement, je suis très fort, c’est tout. Donnes moi une idée pour toi, essaies. - Euh… bien plus fort que n’importe qui je pense, plus mon adversaire est fort, plus je le suis, quoi… - Tu bluffes! - Ben écoutes, passes en forme ultime, tu verras bien. D’autant qu’il va falloir conclure, c’est trop long ce chapitre. - J’y vais alors. Une ultime métamorphose plus tard, le freeza nouveau était arrivé. Bien plus petit que sa forme précédente, plus pure en quelque sorte. Il affichait un calme effrayant (à ceci prêt que Nekomajin s’en fichait, lui). - Ah, enfin la forme finale! Six chapitres d’attente… t’es vachement petit quand même… - Hé, hé, hé, on arrête la plaisanterie maintenant, tu vas connaitre l’enfer. Tes fanfaronneries vont enfin cessées. Il disparu soudain, lançant un enchainement dévastateur sur le félin bleu qui ne vit rien venir. Attaquant de plus en plus vite, il martela de coups destructeurs la pauvre créature qui n’était plus qu’un jouet entre ses mains. D’une retournée finale de la queue, il l’envoya s’écraser contre un pilier rocheux, cent mètres plus loin. Il atterrit juste à coté de son ennemi allongé dans la poussière et les débris. Celui-ci disait d’une voix faible: - J’ai mal… Je… Je vais mourir! Perdant son calme olympien pour adopter un sourire jusqu’aux oreilles, freeza exulta: - ÇA Y EST!! ENFIN, JE SUIS PLUS FORT QUE TOI!! Maintenant je vais te torturer pour tout le mal que tu m’a fait! Je vais commencer par… Relevant soudain le tête, Nekomajin lança: - Woh, hola, t’emballes pas, je plaisantais! Le tyran regarda la bouche grande ouverte le chat se relever, époussetant son kimono, un sourire aux lèvres. Il sentit les larmes lui monter aux yeux. C’était trop… pleurant pour de bon, il sanglota: - Pourquoi… Pourquoi tu me fais ça? Pourquoi tu me tortures? Merde, si tu sens pas mes coups, me fait pas croire que je vais te vaincre. Moi d’accord, j’ai tué, j’ai laissé des choix horribles à mes ennemis, « donnes-moi ton fric ou je tue toute ta famille » et ce genre de choses, mais c’est pas une raison pour me faire des méchantes blagues comme ça! - Ben, ça avait l’air de te faire tellement plaisir… Tu aurais vu ton sourire quand tu croyais me faire mal… un vrai gamin le matin de noël! Si je te montres ma puissance maintenant, tu vas faire une dépression. - Nan! Montres-moi, j’en ai assez de me faire des faux espoirs. - Bon si tu y tiens… tu me jure de pas pleurer? - Oui, d’accord, allez, montres. - Très bien. C’est partit! Serrant les poings en prenant un air sérieux et concentré, Nekomajin commença à augmenter sa puissance, un légère aura commença à émaner de lui. Lorsque des pierres commencèrent à voler, de nouveaux sanglots prirent freeza. Nekomajin lui lança d’une voix pleine de reproches: - Hé! Tu m’as promis! - Dé… désolé… puis reprenant contenance, c’est bon, je pleure pas! Reprenant sa concentration, le chat commença à émaner de plus en plus fort tandis que des éclairs parcourait le ciel. Ses poils se hérissèrent et virèrent au doré, suivit par l’aura qui devint elle-même dorée, parcourue d‘éclairs bleus électriques. - Aaaaaah! Dans une explosion, la transformation s’accomplit sous les yeux exorbités de freeza. - Voila! Je suis super Nekomajin! La terreur se peint sur le visage du conquérant, pour passer presque aussitôt à la colère. - Non!! Hurla-t-il, lançant son poing dans la gorge du félin doré, sans le faire bouger d’un millimètre. Il commença alors à tourner autour de son adversaire en frappant des poings et des pieds partout ou il pouvait. Noyé sous les attaques sans pour autant en sentir les effets, Nekomajin dit: - Tu te fais du mal. Ça ne sert à rien. Tu peux continuer ça toute la journée sans que ça marche. Puis lui attrapant soudain une épaule, il administra à freeza une volée de baffes tout en criant: - Allez, ressaisis-toi! Ça suffit les enfantillages maintenant! Sois un homme! - S… -aille!- Stop -ouch- J’arrêtes! Le félin le reposa alors à terre, le toisant d’un regard sévère. - Tu as raison, je vais agir comme un vrai homme! Enfin, comme mon papa m’a appris devant plus fort que moi. Sautant à une centaine de mètres du sol, il invoqua une boule d’énergie entouré de fins éclairs en récitant: - Mon fils, si un jour tu tombes sur plus fort que toi, fait sauter toute la région, et si ça ne suffit pas la planète entière! bon voyage en enfer Nekomajin! Puis, il lança. Nekomajin se plaça sous la boule et l’attrapa d’une patte, sortant un téléphone portable avec l’autre. - Oui, Krilin? C’est Nekomajin. Tu vas bien? Ouais, moi ça va, je m’éclate avec mon nouveau copain. Qu’est-ce que je voulais dire, heuuu… à ouais, t’as lu le tome 27 comme je t’ai demandé? Ok, t’as suivi se qui y avait dedans? Les nameks ressuscités et emmené sur terre? Quoi, toi aussi tu y es? C’est dingue le réseau de mon Nekoïa! Hein? Non j’voulais savoir si on pouvait passer à l’étape « freeza détruit Namek ». Comment? Oui c’est essentiel. Faut que les nameks changent d’endroit pour la suite du manga. Ok, bon allez, j’te rappelle. Ouais, à plus mon pote, bizou, tchao! Rentrant le portable dans un pli de son kimono, il lança la boule qui n’avait pas bougé vers la planète. Avant l’impact, freeza hurla: - T’es trop con! J’ai gagné! Allez Nekomajin, adieu!! Puis la planète explosa, une énorme déflagration qui se vit à des millions de kilomètres à la ronde, ne laissant qu’un champ d’astéroïde. Et un freeza, au comble de la joie. Il pensait: - Enfin, j’ai eu ce batard de chat! Pas trop tôt! Et alors, il le vit. S’éloignant lentement du champ d’astéroïdes, un Nekomajin en pleine forme, flottant dans l’espace sans problème, toujours entouré de son aura doré. Quand il aperçu freeza, il se lança vers lui, le contactant par télépathie: - Eh! Ça va? Pas trop secouer? - Mais c’est pas vrai! Pourquoi tu m’as pas dit que tu pouvais survivre dans l’espace? - Tu me l’as jamais demandé… - Bon sang… Je suis trop vieux pour ces conneries. Je prends ma retraite… je vais élever des gosses comme tout les cons de l’univers, je raccroche la cape de dictateur. Le problème, c’est qu’y faut que je me fasse oublier de tout mes ennemis, je sais pas ou aller… - Hum… Tu sais, ma baraque est pas très grande, mais je peux te louer un petit quelque chose pour toi et ta famille si ça te dit? - Pff, au point ou en est dans la connerie, pourquoi pas? Tu me fais le loyer à combien? - On en parlera sur le chemin… on est pas arrivé. - Ben, faut que je passe chez moi prendre deux, trois affaires, récupérer ma femme et je te suis. - Genre le slip qui te sert de fringue unique dans tes autres formes? - Ta gueule… le voyage va être long…


Accéder directement à la page :


1 2 3 4 5 6 7 8