menu menu menu menu menu menu menu menu menu menu menu
FAN MANGA DBZ          Le site des fan-mangas sur dragon ball           114 fan-mangas en ligne           france italie allemagne brazil portugais facebook twitter facebook


Manga se passant dans un
univers alternatif
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga


les cross over
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga


Autres fan Mangas
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga


Manga se passant avant ou
pendant Dragon ball
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga


Mangas se déroulant
après Dragon ball
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga


Mangas se déroulant pendant
ou après DBGT
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga

Nekomajin Z, le super chat-iyen

Fanfic par Majin-vegeto89

Chapitre 5: Nekomajin rencontre sa Némésis et vit son pire cauchemar (partie 1) Une nouvelle journée au paradis. Suite au Cell Game, le calme était revenu sur la terre. La paix était partout, les oiseaux chantaient (les cailloux aussi…). Partout sauf sur une petite maison fort bruyante, isolée de tout. On aurait dit que les trompettes du jugement dernier avaient formé un groupe de rock avec Olivia Ruiz. De multiples jet d'énergies de toutes formes et tailles jaillissaient en tout sens avec moult cris de joies et d'excitations. Tout autour de la bicoque virevoltait une nuée de petites boules joyeuses, certaines bleues, d'autres vertes. Un œil exercé (et doté d'une capacité d'analyse au moins aussi rapide que la vitesse du son) aurait vu que les boules étaient en fait de petites créatures; les vertes étaient de minuscules chatons à la fourrure émeraude, vêtus de kimonos assortis. Les bleues, elles, étaient de petites créatures fort semblables à un autre, plus grand, installé confortablement dans un fauteuil roulant proche de la maison, une couverture sur les genoux. La seul différence venait de la taille et de la couleur. Le grand (en fait le père des bleus) regardait le ballet aérien avec des yeux fatigués. - Tu viens jouer avec nous, Papa? Lui lança l'un de ses fils. - Désolé junior, je suis encore un peu faible pour le moment. Répliqua Cell. - Alleeeeeeeeez… - Laissez votre père se reposer, les enfants. Dit une voix à la porte. Le propriétaire de ladite voix était un chat, légèrement enrobé mais vigoureux, arborant un visage sympathique et un saladier plein de bonnes choses. Il se dirigea vers une table de jardin ou il déposa le plat en compagnie d'une multitude d'autres. Il se retourna vers l'ex-être parfait pour voir le petit Cell s'éloigner à regrets en compagnie de deux de ses frères et d'un des propres fils de Nekomajin. Celui-ci s'approcha de son plus récent pensionnaire et lui parla: - Ah, ces gosses! Toujours si énergiques! Incapable de comprendre ce que ça fait d'être vieux hein? - C'est le premier présent pour faire des conneries qui me dit ça? Répliqua son ami avec un faible sourire. - Hé! … Ouais, bon, tu as sans doute raison. Bah, que veux-tu, on est comme on est, n'est-ce pas? Puis, il ajouta plus sérieusement: - Comment tu te sens? - Bien… Je ne fais plus de rechute depuis quelques temps. Je me sens fatigué, mais ça fait du bien de sortir de ces délires. - Alors, nos deux ans de thérapies auront fini par payer hein? Je suis content. - Moi aussi… Merci Nekomajin. - Penses-tu! Aucun problème. Allez, vas t'installer à table avec les autres, je vais chercher les enfants. Le clone se leva péniblement pour rejoindre la table de jardin ou il s'assit en compagnie d'une grande perche musclée, les cheveux d'un noir de jais et torse nu et de deux alien blanc de petite taille, l'un male et l'autre femelle. Le propriétaire de la maison eut tôt fait de rassembler la quarantaine d'enfants et le repas débuta. Il continua dans la joie et la bonne humeur pendant une bonne partie de l'après midi. La situation changea au moment du dessert lorsque l'un des Neko Jr avisa un petit tas de ruine au fond du jardin de la propriété. Il posa une question, simple reflet de la curiosité commune chez tout les enfants du monde: - Dis, Papa, c'est quoi ça la-bas? L'interpellé avisa l'objet du questionnement et son visage s'assombrit. Il baissa les lignes pendant que la tablée plongeait dans le silence, inquiète de l'expression du félin. Après un long, très long moment, il parla: - Ça, Nekomadjid, c'est l'un de mes plus terribles souvenirs. L'un des pires moments de ma vie, sans l'ombre d'un doute… Il replongea dans le silence, luttant visiblement contre lui-même. Ce fut Freeza qui prit la parole en posant une main apaisante sur l'épaule de son ami (hé, ça fait six ans qu'il vit chez Nekomajin, il a changé!): - C'est si horrible que ça? - Je… Non, c'est rien… Aucune importance. - Tu nous as toi-même appris qu'il faut se délivrer de ce qui nous fait souffrir. Répliqua Broly. - Il a raison, continua Cell, allez, racontes nous! Après une dernière hésitation, le guerrier poilu lança: - Très bien… Allez jouer les enfants. Nous avons à parler entre adultes. Les petits semblèrent déçus sur le moment, puis l'insouciance de la jeunesse faisant son effet, ils oublièrent rapidement toutes ces ennuyeuses conversations pour retourner à leurs jeux. Lorsque les adultes furent seuls, Nekomajin parla enfin: - Bon… D'abord, sachez que cette histoire est loin d'être drôle… Se tournant soudain vers les lecteurs en train de chercher la petite croix en haut à droite de la fenêtre de navigation, il hurla: - Pas drôle pour moi! Vous, ça va vous plaire; une seconde, c'est un effet dramatique. Pour l'ambiance, vous comprenez? Songeant qu'ils avaient compris, il se replaça sur sa chaise et reprit: - Donc, cette histoire est loin d'être drôle… (il jeta un dernier coup d'œil vers les internautes, puis, formant un V avec deux de ses coussinets, il indiqua ses yeux, puis les lecteurs dans un "je vous surveille" silencieux. Ensuite de quoi: ) vous serez les premiers à l'entendre. C'était il y a quelques années maintenant. J'avais passé quelques temps sur le net et j'étais tombé sur un manga on-line sublime, DBM, je crois. C'était une histoire de tournoi d'art martiaux entre vingt univers différents. Curieusement, certain personnage m'avaient paru familier, surtout ceux de l'univers 18... Par contre, dans l'univers 2, y avait un personnage… Un charisme fou le mec. Pas très grand, mais ça suffisait, vous voyez. Bien habillé, un teint bleu du plus bel effet. LE beau gosse quoi. Bref, j'ai trouvé le concept génial, et je me suis intéressé aux univers parallèle. Coup de chance, j'avais cassé ma télé. J'ai récupéré deux trois pièces dessus et je me suis mis au boulot. En une paire d'heures, je me suis fabriqué un petit portail inter-dimensionnel et… - Attends un peu, interrompit Freeza, tu t'es fabriqué un portail pour traverser l'espace-temps et le tissu des dimensions parallèles avec une télé cassé? - Ah, ça. Ben, un de mes potes d'université m'a appris la mécanique et le bricolage. Ce bon vieux Mac… Faudra que je l'appelle tiens. Enfin bon. J'ai allumé l'appareil et c'est partie pour un tour. J'ai atterri dans un coin de campagne sur terre, assez isolé… Nekomajin continua son récit tandis que dans sa tête défilaient les images comme s'il y était encore. (dans un souci de lisibilité, et parce que je fais ce que je veux d'abord, la suite du récit de Nekomajin sera à la troisième personne) Émergeant du portail, Nekomajin regarda autour de lui d'un air curieux. Alors, ça avait marché! Quoique, cela ressemblait beaucoup à la terre de chez lui. Peut-être n'était-ce qu'un portail de téléportation après tout. Résolu à s'en assuré, il décolla avec souplesse et parti droit devant lui, espérant trouver une preuve du changement de dimension. Il aperçut bientôt une grande agglomération et stoppa sa course, restant en suspension devant la ville. - On dirait la capitale de l'ouest… - Effectivement… Et qui que tu sois imposteur, tu es dans le pétrin. Avant d'avoir pu comprendre quoi que ce soit, il reçut le coup de coude le plus violent qu'il ai jamais pris en plein sur le crane. Il s'écrasa violemment au sol dans un nuage de débris. Se relevant avec difficulté, il porta sa main à sa tête. - Aaaaaaaaïe… - Hum… Tu es plus solide que je pensais, imposteur. Nekomajin releva la tête et resta pétrifié. Son agresseur s'était posé sur un rocher à quelques distances de là et le toisait d'un air sévère. Il était assez enveloppé, vêtu d'un kimono bleu clair sur une fourrure bleu marine. Sa taille était ceinte d'une ceinture d'étoffe orange. Une paire d'oreille pointu se dressaient sur sa tête ronde. Sans qu'il puisse s'expliquer pourquoi, ce qui fit le plus peur à Nekomajin fut la terrifiante moustache noire que le nouveau venu arborait. Il bredouilla: - Mais… qu… Qui es tu? - Je suis le défenseur des faibles et des opprimés. Le vainqueur de toutes les plus grandes menaces de l'univers… Je suis Nekomajin GT!! Le monde se mit à tourner autour de Nekomajin. Avait-il bien entendu? Nekomajin… GT??? Sous la ligne dur de son opposant, il sortit vivement son Nekoïa (Internet très haut débit et appel illimité hors agglomération, hors atmosphère et même hors dimension, toute la journée, soir et week-end. Cherchez pas, modèle unique) pour s'assurer d'une chose. Après quelques secondes d'immobilité, il tomba à genou. Dragon Ball GT… La dimension hérétique, repère de toutes les incohérences possibles et imaginables, paradoxe et conneries pur et simple inclus. Lentement, il bascula la tête en arrière sous les lignes de son double gétesque et gonfla ses poumons, utilisant une faculté autrefois employé par Cell lors de sa recherche de C18. Il relâcha son désespoir d'un seul hurlement de folie, entendu à des dizaines de kilomètres à la ronde: - PAS CANOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOON!!!!!! PAS OFFICIEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEL!!!!!!!!!!!!!!! Et il retomba, usant de ses pattes pour se retenir juste à temps de s'affaler dans la poussière. La pire chose qui pouvait lui arriver. Il releva la tête vers son nouvel ennemi (et de loin le pire, il en était sûr). Ce Nekomajin était théoriquement (oui, théoriquement!!) son futur lui-même, il était donc certainement beaucoup plus puissant que lui. Mais il était si… raté… le moindre élément de son apparence semblait une reproduction de lui-même, mais comme passé entre les mains d'un dessinateur fou, ou pire… (il frissonna à cette idée) de la Toei! La voix de son autre version l'interrompit dans ses réflexions: - Tu viens du passé. Après avoir dégluti, Z répondit: - Et d'ou te viens cette certitude? - Je ne suis pas idiot, tu me ressemble très pour trait quand j'étais jeune. Avant l'illumination… - Comment? GT leva les bras au ciel dans un geste de suprême révérence avant de dire d'une voix ou perçait la gratitude: - L'illumination… Le jour glorieux ou le faux dieu Toriyama a été mis à bas par nos plus grand protecteur, nos rédempteur… - Tu ne veux pas dire… bredouilla Z, un frisson glacé dans le dos. - Mais si. En ce jour glorieux, la Toei a reprit en main la trame de notre univers, et nous avons enfin pu révéler notre véritable splendeur au monde! - Tais toi! Je ne veux pas entendre ça! - Pourtant tu m'écouteras, Nekomajin. Je me rappelle de cette époque ou le vile Toriyama corrompait notre monde. Quand la Toei m'a annoncé ses intentions, moi aussi, j'ai hurlé. J'ai voulu résister. Puis, il m'ont… changé. Z observa la lueur folle dans les yeux si fins de son futur, et pour la première fois de sa vie, il eut peur. - Ils m'ont transformé, m'ont révélé tout mon potentiel. J'ai acquis une puissance bien supérieur à tout ce que l'on peut imaginer. Le chat fou baissa la tête et tendit une patte vers son autre lui: - Viens avec moi, Nekomajin. Acceptes le cadeau. Deviens ce que tu es destiné à devenir! Alors, tout fut clair pour Z. Il était évident que la Toei avait commencé son œuvre avec lui. Débarrassé de leur plus grand obstacle, le reste avait été facile. La Z-team toute entière avait du devenir la GT-team. Qui pouvait imaginer dans quelles aventures improbables elle les avait envoyé? - Donnes moi ta réponse, Z, tant que je te laisse une chance. Le chat en orange baissa la tête, assimilant les nouvelles informations. Puis, ses pattes se refermèrent lentement en deux poings déterminés. - Tu veux ma réponse… Sa voix s'éleva au fur et à mesure qu'il parlait: - Ma réponse la voici: tout chat peut changer son avenir, rien n'est écrit, jamais ne baisserais les bras face à la Toei, tu m'entends! Puis il se tourna vers le lecteur avec un sourire: - Mesdames messieurs, voilà la morale de type basique-limite-niaise présente dans tout shonen qui se respecte. Dans le cas qui nous préoccupe, nous avons le classique "rien n'est écrit, chacun écrit son destin". Un autre exemple, le terriblement niais "croit en toi et tout devient possible", message chanté en filigrane par les pré pubères d'high school music hall. Je vous recommande la lecture de "morale dans la littérature et le dessin animé ou comment faire croire à son enfant qu'il vit dans le monde des bisounours" par le docteur Nema Kojin, aux éditions du chat. Pour le chapitre suivant, vous me rédigerez un petit commentaire de quelques lignes sur la thématique que nous venons d'aborder. en cas de question, vous me trouverez dans mon topic habituel. Merci de votre attention, on se revoit Lundi. Ayant reprit son souffle et son air grave (son pire ennemi, je vous rappelle, allez on se réveille les deux du fond!), il regarda sans ciller (facile, il n'en a pas, de cil) son lui futur, mettant tout le défi dont il était capable dans son regard. L'autre ne parut pas le moi du monde impressionné, et prit la parole: - Très bien… Je m'attendais à cette réaction, après tout, nous sommes la même personne… Je voulais te convertir à la sainte lumière Toeienne par la raison, mais je vais devoir utiliser la force! La fourrure de Z vira brusquement au doré et l'aura bardée d'éclairs si caractéristique l'entoura. Un sourire découvrant ses dents, il dit: - Ce sera sans doute plus difficile que tu ne crois. Et il se mit en garde. GT se contenta de sourire à son tour: - Super saiyen 2? Crois-tu vraiment que ce sera suffisant? J'ai quelques surprises qui vont te surprendre; à commencer par CELLE CI!!! Se crispant soudain tel un membre du staff de DBM devant un commentaire de page du site, Nekomajin GT hurla à plein poumon, sa puissance doublant en un instant, augmentant encore et toujours. Z l'observa dans l'incompréhension. Il crut d'abord que son alter ego allait adopter la forme du super chat légendaire, quand son aura devint rouge. Sa fourrure l'imita bientôt, puis le haut de son kimono bleu explosa. Le chat doré failli vomir: un pan entier de la poitrine de son double était dépourvu du moindre poil! Ceux de sa tête devinrent d'un noir profond et s'allongèrent légèrement, lui donnant l'air de porter un cagoule. Un esthétique vraiment odieux, compensé par la puissance la plus extraordinaire que Z ai jamais sentit (oui, il sait repérer les puissances grâce à "Sentir le ki pour les nuls", cadeau de gohan). - Alors? Contemple la forme ultime de la puissance, le super saiyen 4! - C'est affreux. Bon sang, mais regardes toi! Depuis quand tu t'épiles le torse!? À ces mots, le SSJ4 se rembrunit et parut embarrassé: - Je… J'y suis pour rien, c'est la transformation qui veut ça… - Eh, ben, je suis tombé bien bas on dirait… L'aura reprit de l'ampleur, et son détenteur serra les dents: - Quoi qu'il en soit, à présent ton destin est scellé! Je ne tuerai pas (paradoxe temporelle tout ça… regardez retour vers le futur ou les voyages dans le temps de Trunks) mais j'ai bien l'intention de te convertir. - Jamais! - Quand je t'aurais brisé tout les os du corps, tu suppliera la Toei de t'accorder la guérison! - Vade retro Toeiannas! - Tanananana Yeah! Hurla GT en bondissant de son rocher sur un Nekomajin Z honteux d'entendre une telle bêtise sortir de sa bouche. Z esquiva juste à temps le poing fanatique. Les dix mètres de roches sous lui furent moins agiles… et volèrent en éclats à l'impact. Sans une seconde de pause, GT bondit sur son ancien lui pour le harceler d'attaques. Le plus jeune recula rapidement sous les coups. Il n'y avait aucune comparaison possible, son futur le dépassait en tout point. Il était plus fort, plus rapide, et définitivement plus barjo. Son horrible transformation le rendait quasi insensible aux quelques malheureux coups qui avaient la chance de passer le mur de sa défense. Semblant lire dans les pensées de son homologue, le super saiyen 4 sourit entre deux rafales et lança: - Alors, gamin? T'en penses quoi? Tu ne fais pas le poids et tu ne le feras jamais, LA TOEI EST AVEC MOI!!!! -Arrêtes un peu tes bêtises et bats toi! Pour toute réponse, le vieux lui asséna un formidable coup de ses deux mains, réunis en marteau, en plein entre les deux oreilles. Z percuta de plein fouet le sol, creusant d'encore quelques mètres le cratère déjà bien profond à la base. Il se dégagea douloureusement des décombres, couvert pour la première fois de sa vie d'écorchures et de bleus. Il leva les yeux vers son opposant qui souriait. Celui-ci ramena ensuite les deux mains contre son buste et entama la célèbre attaque: - NE…KO… Z réfléchit rapidement. Son propre Nekohaméha allait être pulvérisé s'il s'en servait. Il n'avait pas beaucoup de choix… - HA…ME… Pas le temps de chercher autre chose. C'était dangereux, mais même son lui-même surpuissant ne résisterai pas à ça. - H… - LES TEMPS COMME LES ŒUFS SONT DURS!!!!!! L'effet fut immédiat. GT hurla avant de tomber comme une pierre pour s'effondrer près de Z. Celui-ci porta une main à sa tête en grimaçant, puis chargea de toutes ses forces, enfonçant ses poings et ses pieds, soudain très efficace, dans chaque parties du corps de l'autre qu'il pouvait atteindre. Le chat toeien bloqua soudain un coup de patte destiné à sa gorge en l'emprisonnant dans l'étau de sa propre patte. Il commença à broyer les os de l'impudente main avec un rictus de fureur: - Enfoiré! Cette technique est interdite, tu le sais aussi bien que moi. - Aïe… Tu résistes bien… Gggg… tu l'aura voulu! - Arrêtes! Imbécile! - OUAIS? BEN C'EST C'LUI QUI DIT QUI EST!!!! La poigne du SSJ4 se relâcha instantanément, permettant à son adversaire gémissant du contre coup de son attaque de lui placer un furieux coup de pied en pleine mâchoire. Avant même que le vieux matou n'ai touché la paroi du cratère, l'autre enchaîna: - Nekohameha! La vague d'énergie emporta l'adversaire et l'enfonça dans le granit, creusant un véritable tunnel qui finit par n'avoir aucun fond visible. Z tomba à genou en se tenant la tête. Il souffrait énormément d'utiliser sa botte secrète. Peu d'attaques était aussi meurtrières et il n'aurait jamais songé s'en servir un jour. Son prix était vraiment élevé. - YAAAAAAAARGH!!!!! Une aura rubis flamboyante jailli du tunnel, enfonçant une boule d'énergie extrêmement puissante dans la bedaine… enrobé de Nekomajin Z. Il décolla, presque assommé et rebondi contre une falaise, un kilomètre plus loin. Il tenta de reprendre ses esprits, malgré la douleur et le reste. Il distingua à peine le félin écarlate qui fonçait sur lui, près à en finir. Une dernière fois ou c'était la mort assuré: - YA RIEN SUR MON VISAGE, J'SUIS MOCHE MOI, C'EST TOUT!!!! Z eut l'impression qu'un volcan explosait dans son crane. Il hurla, totalement inconscient de la chute de son ennemi, terrassé par la dernière salve. La scène se figea sur un filtre rouge assez mal fait, tandis qu'une voix d'acteur mal payé retentissait sur la scène, déclamant: " La technique des cinq cents couteaux de cuisine nappés de caramel sur une banquette chinoise des points vitaux fut enseigné à Nekomajin par un grand guerrier des terres lointaines… Un survivant! Survivant de quoi, il aurait été bien incapable de le dire lui même, mais il apprit néanmoins à Nekomajin les mots secrets de la connerie infinie qui, utilisé ensemble, réduisaient en bouillie le cerveau des malheureux auditeurs. Il expliqua aussi la raison de l'interdiction d'utiliser cette attaque: si elle rendait son utilisateur invincible au combat, elle lui causait également la perte de plusieurs milliers de neurones par utilisation (on pense d'ailleurs que Broly était le guerrier légendaire invincible car il connaissait le secret de cette terrible attaque… quelques mois d'utilisations intensives l'aurait rendu tel que nous le connaissons.)." Le temps reprit ses droits et Nekomajin Z toucha le sol en même temps que son double s'y écrasait. Ils restèrent là un moment, reprenant doucement leurs esprits, sans aucune intentions de combat l'un pour l'autre. La douleur était trop forte, même pour eux. Après un temps infini, il commencèrent à se relever, chacun réalisant qu'ils seraient désormais incapable de calculer la valeur exacte de PI de tête (Nekomajin est TRES intelligent). - Tu es vraiment dingue. Utiliser une technique aussi monstrueuse… Il faut à tout prix que je t'arrête, j'en suis convaincu maintenant. La Toei te ramènera à la raison. Z se résigna. Il allait finalement l'utiliser. Son aura se réactiva et commença à pulser tandis qu'il disait: - Je ne voulais pas spoiler… mais vu que techniquement, on est dans le futur, je me sentirai moins coupable. YAAAAAAAH!!!!!! L'énergie commença à déferler de plus en plus fort alors que la terre tremblait. Des vagues de sables et de rochers furent rejeté en tout sens. Nekomajin Z se transformait. Ses poils poussèrent, devenant petit à petit long d'une dizaine de centimètres, d'un doré brillant, iridescent, métallisé un peu aussi, avec des nuances… bon, ils étaient jolis à regarder quoi. Bientôt, la forme se stabilisa. On aurait dit un chat angora, mais avec une petite bande dépourvu du moindre poil au dessus de chaque œil. Il hurla: - Les choses sérieuses commencent! Voici Nekomajin 3!!! La terre tremblait… Pas une bête bande de terrain… La planète entière semblait vibrer sous les inconcevables pulsations d'énergie émises par les deux chats guerriers (un SSJ3 et un 4 en même temps! C'est déjà bien qu'il reste quelque chose à faire trembler). Pourtant, hormis un sourd grondement, un calme surnaturel régnait sur le champ de bataille, uniquement troublé par les pulsations sourdes des auras et le crépitement des éclairs… Ouais, non, en fait, ça faisait pas mal de bruit. Immobile l'un face à l'autre, les deux Nekomajin se regardaient, l'air grave. Z leva sa patte. Il observa le sang couler des nombreuses écorchures, essayant de se rappeler la dernière fois qu'il avait saigné autant… Jamais… Une goutte chuta de la patte ouverte. Quand elle toucha le sol, les deux combattants avaient déjà disparu. De loin, on aurait cru voir un orage gigantesque. D'énormes explosions à plusieurs centaines de mètres du sol, des lames d'énergie zébrant l'air de toutes part, des ondes de chocs repoussant tout sur leurs passages… Les deux antagonistes, jusque là à peine visible quelques fractions de secondes à chaque échanges, réapparurent soudain l'un contre l'autre, leurs bras joint en un féroce bras de fer en plein ciel. Montrant les dents, chacun s'appliquaient à réduire en bouillie les pattes de l'autres, se lançant des regards meurtriers. Après presque vingt secondes d'épreuve de force, Z releva soudain la tête en arrière et hurla: - ZIDAAAAAANE! Avant d'expédier un monumentale coup de tête dans le buste ennemi. GT parti comme un boulet de canon sur plusieurs kilomètres, tentant de récupérer ses esprits et de freiner sa course. Profitant de l'occasion, Z fonça aussi vite qu'il le pouvait sur son futur innommable. Il n'atteignit jamais sa cible. Un pied inconnu lui boxa la joue gauche, l'expédiant en vol plané. Une boule d'énergie bleue l'attrapa au vol et le rejeta au sol, deux cents mètres plus bas. Il n'eut toutefois pas la chance d'atterrir dans un endroit désert. Il s'enfonça dans le plafond d'une petite maison isolée qu'il traversa comme du papier pour atterrir sur un sol carrelé d'un blanc éclatant. Il se releva, sans même prêter attention à son environnement, et il grogna: - Il est pas tout seul… Mais qui c'est ce type?? Une voix calme s'éleva dans la pièce: - Il est toi. C'est ton opposé, ton négatif. La résultante d'une équation qui veut reprendre son équilibre. Et tu es le seul à pouvoir l'arrêter, Neko. Le Neko en question pivota rapidement pour trouver une vieille dame tranquillement assise à une table, qui le fixé avec un léger sourire. - Hein? - Je te proposerais bien une chaise, mais tu préfère rester debout. Et ne t'en fait pas pour la façade. - Quelle façade? Dit Z en se tournant, provoquant un surpuissant appel d'air qui souffla littéralement tout le coté de la maison. Ne laissant que deux murs et demi intact et un morceau de toit. - Cette façade. Répondit tranquillement la femme, aucunement surprise. - Je suis désolé, c'est le SSJ3... Je… Attendez. Z reprit alors sa forme normale de chat guerrier bleu. - J'ai dit que ce n'était pas grave. J'avais prévu les travaux de toute façon. Elle se leva et se dirigea vers son four d'ou elle sortit un plat de cookies tout chaud. Elle se tourna vers un Nekomajin ayant échangé son kimono orange pour un costume très classe de chez Armani et une paire de lunettes de soleil assez extraordinaire car elle tenait toutes seuls devant les lignes du héros (je rappelle que Neko n'a pas de nez et que ses oreilles sont tout à fait au dessus de sa tête, je voudrais vous y voir moi!). Devant le regard entendu de la dame, Nekomajin se fendit d'un sourire un peu gêné et dit: - Je sais pas, ça m'a paru une tenue adaptée à la situation. Allez savoir pourquoi…? - Moi je sais. Prends un cookie. Z observa un instant le plat fumant. Un quart de seconde plus tard, il était vide, et un bruit de mastication se faisait entendre dans les ruines de la maison. - Désolé. - Je sais. - Qui êtes vous? - Je savais que tu allais poser cette question. - Ah? - Oui. Bleu. - Hein? - Tu allais me demander la couleur qui te vas le mieux. Le bleu. Z écarquilla les lignes. Qui était cette femme qui voyait l'avenir. On aurait dit un oracle. - J'en suis un. - Ouak! Eh, c'est pas bien de lire le texte hors dialogue! - Passons, nous avons de nombreuses choses à discuter. Je dois t'informer sur ta destinée, Neko. - Vous savez, on ne se connaît que depuis que j'ai démoli votre toit. C'est un peu tôt pour les diminutifs non? - Je savez que tu dirais… - Ça va! Vous savez, j'ai compris. Il commençait à s'énerver. Si elle continuait comme ça, il allait faire quelque chose qui ne sera pas marquer dans cette phrase pour des raisons évidentes. - Non, tu ne le fera pas, car cette fic est tout public, il est hors de question de tabasser une vieille dame. - Hrrmf… À quoi bon… Bon, ma destinée alors? - Tu es l'élu, Neko. Tu es là pour nous libérer de la Toei. Tout ceci n'est qu'une illusion… Mais je vais laisser un ami t'expliquer les détails. Passe par cette porte. Elle lui indiqua une porte grise sur un des murs encore debout et il l'emprunta. Elle s'ouvrit sur une immense salle totalement blanche. Au milieu se trouvait deux fauteuils rouges en cuir à haut dossier. Dans l'un de ces derniers patienter un grand black avec des lunettes pinces nez. Z murmura: - Chanceux, t'en a un de nez toi… Il s'approcha de l'homme qui lui sourit avec un air de "je sais tellement plus de chose que toi je vais t'en mettre plein la vue". Ce dernier lui montra d'un large geste de la main la salle blanche et lui dit: - Inimaginable… Pas vrai? - Pff, votre émule de la salle de l'esprit et du temps hein… Si tu croyais m'impressionner avec ça… Le Black se rembrunit (ça donne quelle couleur ça?) et lui indiqua le fauteuil devant lui, ou Nekomajin se hissa. Il entama alors la conversation: - Je me nomme Morpheus… J'ai une question à te poser. Crois-tu en la destinée, Neko? - Non mais toi aussi? Mais allons y… Donnons des petit noms… Après tout, on se connais depuis environ trente secondes, c'est bon on est comme des frères. - Tu devrais m'écouter Neko. J'ai des choses importantes à te dire. Tout ceci n'est qu'une illusion crée par un monde démoniaque, que nous appelons la Toei. Nous sommes fait prisonnier depuis notre naissance et contraint de servir leurs noirs projets. Voici celui qui personnifie leurs intentions. Une image grandeur nature de Nekomajin GT apparut juste à coté d'eux. - GT… - Oui Neko. Tu es le seul à pouvoir l'arrêter. Le seul à pouvoir plier les lois de la Toei à ton gré, comme pour tout le reste. Qu'est que tu fais? Z arrêta de se peigner la fourrure, sourit et lança: - Ben j'en profite. Tes lunettes reflète tellement qu'on dirait des miroirs. Ça sent l'effet spécial métaphorique pour faire comprendre au héros sa destinée, mais en attendant, c'est pratique. - Tu devrais me montrer un peu plus de respect, Neko. C'est moi qui vais t'apprendre le kung fu. En un clin d'œil, il se retrouvèrent dans un dojo japonais typique. Leur tenue avait changée, et Z avait retrouvé sont kimono orange. - Frappes moi, si tu es de taille… Jamais plus grand sourire ne traversa le visage de Nekomajin Z. on voyait avec Netteté chacune de ses dents. Il dit à son nouvel opposant: - Dis moi, Morpheus. Tu n'es pas une vieille dame? - Bien sur que non. - Tu ne peux pas lire le texte hors dialogue? - Je ne sais même pas de quoi tu parles. Toujours souriant, Neko tourna la tête vers le lecteur, un petite étincelle au coin du regard. Et comme Morpheus ne pas lire, je l'écris: Ça va chier. Dans la cuisine délabrée, l'oracle laissa échapper un magnifique: - D'ho! La porte étrange sortit soudain de ses gonds pour passer à travers le trou béant remplaçant provisoirement le mur de la vieille maison. L'oracle avisa d'ailleurs que la porte n'était pas toute seule, elle était en effet collée à un Morpheus en kimono d'entraînement. Mais cela, elle l'avait prévu. Nekomajin émergea de la pièce étrange avec un grand sourire et dit à la personne âgée: - Hé! Hé! I know Kung fu! Désolé mamy, mais ton entraînement n'est pas vraiment de mon niveau. Puis il se tourna vers les lecteurs en disant: - Pause. Toute action dans le monde stoppa net. Nekomajin regarda un instant ses lecteurs (et fans) d'une ligne grave, puis il dit d'une voix sérieuse: - Bien, bien, bien… Débriefons un instant sur ce qui vient de se passer ici. Vous venez d'assister à la tentative d'un auteur de sortir des sentiers battus. C'était un petit délire personnel de sa part, l'envie d'utiliser mes immenses pouvoir pour son propre amusement… Tsss, pourtant il sait qu'un grand pouvoir, tout ça… Bref, revenons à des questions plus importantes. Par exemple pourquoi GT n'est pas venu me chercher avec ses potes pendant que je taillais la bavette à celle qui sait? Ou encore comment GT peut me marraver alors que je viens de figer la planète entière d'un mot? La réponse est toute simple: la partie 4 de se chapitre se déroule dans une autre dimension! En effet, la vitesse acquise selon le dérivé du vecteur tangentiel (toujours une tangente dans une formule portnawakienne) m'a fait traversé le flux des dimensions selon le théorème de Nekomajin (je fais un peu de recherche mathématique dans mon temps libre…) et atterrir ici. Bon pour des raisons de vitesse et parce que je vois votre souris se diriger vers la croix en haut à droite, je regagnerai la dimension GT en sortant de la maison, maintenant! Et c'est ce qu'il fit. Il s'envola par le trou qu'il avait creusé dans le plafond, et aussitôt, l'effroyable puissance de GT se fit ressentir. Mais il n'était plus seul, et ce que vit Z lui glaça les os. - Ce… Ce n'est pas vrai… Vegeta? Du haut d'une colonne rocheuse, Vegeta toisait Z d'un œil méprisant (et moins bien dessiné qu'a la bonne époque en plus!). - Comment as tu oser t'attaquer à notre ami, sale imposteur! La remarque hérissa les poils de Z. - Vegeta qui parle d'amitié? Et cette moustache?? - J'arrive, Vegeta! Le nouveau venu se plaça juste à coté de l'ex prince. - Goten? Articula Z. Il ressemblait comme deux gouttes d'eau à Goku, mais près de moitié moins grand. Il portait de plus la même tenue que GT. - Tu connais aussi mon fils, usurpateur? Un spasme secoua Nekomajin qui n'en crut qu'a peine ses yeux. - Goku? Mais… Cette taille… Et tu utilises des mots compliqués… Que… - Papa! Un autre saiyen se posa, plus près de Z et à sa hauteur. - Gohan? Le chat eut l'air de se relaxer légèrement: - Bon, tu as l'air plutôt conforme à ta vrai nature… Ça me rassure, bien qu'affronter en combat Mystic Gohan promet d'être un véritable défi. - Mystic? N'essaie pas de m'embrouiller! Je te vaincrai!! Un lumière doré enveloppa alors Gohan qui se changea en super saiyen. - KOUAAAAAH!! C'est quoi ça?? Tu n'es plus super saiyen, tu es Mystic! La cérémonie de Kaiohshin, tout ça, tu as oublié? La puissance ultime, le sommet de l'univers? - Hé! Hé! Hé! Tu en sais beaucoup sur moi on dirait… Mais tu ignore qu'en fait ce n'était pas une quelconque forme mais juste que j'étais fort, c'est pour ça que je me suis pas transformé! Une goutte de sueur dévala l'arrière de la tête de Z, qui ne manqua pas d'afficher un air sceptique. - Euh… C'est ça ton explication? Le félin guerrier vit alors la gène se peindre sur le visage des présents, et Gohan se fit tout petit, se touchant l'extrémité des index en baissant la tête: - Ben… J'ai pas vraiment d'explication en fait… Je suis plus Mystic, c'est tout… Il se redressa, faisant redoubler son aura: - Mais ça ne change rien, je vais te battre! Z n'était cependant pas inquiet, la puissance de Gohan n'avait rien à voir à son combat contre Boo. Cependant, il se sentait mal… Sa conscience et son sang froid était mis à rude épreuve par les looks de ses "amis parallèle" et par les nombreuses incohérence ambiante. Il en aurait suffit de peu pour… - Grand père! Une petite fille inconnue se posa près de "Goku", portant jean et bandana rouge sur la tête. Z ne la connaissait pas, mais un terrible pressentiment le saisi. Pour compléter le tout, GT se rapprochait à grande vitesse, comme en témoignait la terre tremblant de plus en plus fort et le ki phénoménale que chacun ressentait. Puis la bombe tomba, par la voix de Goku: - Pan! Mets toi à l'abri. Il est trop fort pour toi! - Maieuh, non Grand père, c'est pas juste, je veux je veux je veux! Un déclic se produisit dans l'esprit de Z. Impossible… Cette gamine capricieuse qui déjà le gonflait royalement? Il fallait qu'il en ai le cœur net… Il saisit dans sa poche un petit livret, duquel il tira un dessin de toute la DB Team du dernier Tome était réuni. Ses yeux allèrent de la gamine à la jolie petite fille, digne héritière de Goku, plusieurs fois… - P… Pan? Que… Qu'est ce qu'il t'on fait?? Z tomba à genou, les larmes au lignes, qui bientôt coulèrent en abondance, alors qu'il pleurait; gémissant: - Pas canooooooo-on-on… bouhou… Pas of…iciellllllllllllllllllllllllllllllllllllll… Tandis qu'il pleurait, détruit, une voix bien trop familière s'éleva: - Allons, Z. Ils sont heureux maintenant que la Toei les a béni. Rejoint nous Nekomajin, laisses toi aller, ce sera rapide. Une patte rouge se posa sur le dos voûté du félin en pleurs, bientôt entouré d'une lumière bleue. - Je te fais don du cadeau. Désormais, tu appartiens corps et âmes à la Toei. Tu es béni et à compté de se jour, tu es Nekomajin GT, enfin. Toute l'équipe GT semblait dans l'expectative. Leur nouveau membre ne bougeait toujours pas, et n'émettait plus un son, ni pleurs, ni rien… quelques secondes venait de s'écouler depuis sa bénédiction, et nekomajin GT ne bougeait pas, laissant son bras rouge au dessus de son nouvel allié, l'air sérieux. Quelque chose clochait… Pourquoi il ne se levait pas pour le remercier, comme tant d'autre avant lui? Malheureusement pour lui, il ne se rendait pas compte à quel point il aurait mieux valu que l'anciennement Z reste immobile. Un poing d'acier bleue s'enfonça dans la bedaine écarlate, pliant le super saiyen 4 en deux, un hurlement retentit: - NON! Un autre poing, devenu doré, s'aplati dans la mâchoire de guerrier au kimono bleu, l'envoyant dans les airs. - TU NE ME VAINCRA PAS!!! Laissant sur place la fine équipe (enfin, fine comme du gros sel hein, on est dans GT…) pour partir à la poursuite de l'objet de sa colère, Nekomajin Z (car c'était bien de Z qu'il s'agissait) fila comme un météore, mutant une nouvelle fois. Sa fourrure prit un ton vert émeraude tandis que tout son corps grandissait et musclait, et que ces lignes viraient au blanc. Proche du point d'impact, cependant, GT sembla se ressaisirent. Il bloqua le poing deux fois plus gros que le sien qui se dirigeait vers son "nez" (rappel, il n'en a pas, comme Krilin, c'est un membre de la tribu des "padné", j'entends rire Toriyama d'ici) avec sa propre patte, puis repoussa rapidement le colosse vert à quelques mètres d'une décharge d'énergie. Les deux nemesis se firent face un moment, avant que GT ne prenne la parole: - Le Super Félin Légendaire? Tu crois que devenir plus solide va te rendre capable de me tenir tête? Le grand guerrier en face de lui restait silencieux. Il tourna la tête vers le groupe de saiyens en approche rapide, puis murmura: - Spéciale dédicace à toi, Vegeta… Puis il regarda son futur et dit, en tournant un peu son corps sur le coté, avec un sourire sur de lui, en levant un poing à hauteur de coude, et laissant l'autre le long du corps: - J'ai finalement trouvé le moyen de te détruire… Son aura sembla soudain pulser dans toute les directions, formant un masse en fusion autour de lui. GT sembla pour la première fois avoir peur, car il avait déjà vu ça avant: - Méthode Majin Vegeta? Tu ne vas pas oser! Tu détruirais la terre! - Non… - Alors quoi? - J'ai finalement compris que pour te vaincre, je dois utiliser tes méthodes… - Que veux tu dire? Z baissa la tête, et sembla soudain entrer en prière, utilisant les incantations interdites: - Namco… Bandaï… Son aura pulsa encore plus, se contractant de tout son corps, il se cambra en criant: - Burst… LIMIT!!!! Une gigantesque déflagration d'énergie suivit le cri inhumain, repoussant même le SSJ4 de plusieurs mètres, tandis que le reste du groupe était balayé comme des feuilles en automne. Une extraordinaire transformation semblait en train d'opérer sur le corps du chat vert. Ses poils recommençaient à pousser et ses muscles grossirent encore, tandis que des éclairs venaient s'ajouter à l'esthétique de l'aura. Enfin, l'énergie cessa de déferler, et GT put contempler la nouvelle apparence de son ennemi. Il retint une exclamation de frayeur, et ne put que laisser échapper: - Super Félin Légendaire… 3? Le nouveau Z ne souriait pas… il semblait lui même dégoûté par sa forme. - L'insulte ultime, oui… Qui crache au visage de toutes les théories, de la cohérence et du bon goût… Mais il faut parfois faire des sacrifices… Pour t'arrêter, je n'ai pas le choix. GT sembla un instant effrayé, puis se ressaisit et, donnant de toute la puissance de son aura flamboyante, il dit: - Ça ne suffira pas! Tu seras jamais aussi fort que moi, Z! Amènes toi! Un coude émeraude mis fin aux bravades, suivit de prêt par une patte puissante qui attrapa au vol une paire d'oreille rouge, avant de faire tournoyer le corps rattaché aux oreilles et l'expédier vers le ciel ou il partit en tournoyant. GT put néanmoins freiner sa course avant de se retrouver sur orbite. Les dents serré, il joignit ses mains au niveau de sa hanche, commençant à concentrer ses forces. De son cotés, Z leva une main au niveau du coude, d'ou bientôt commença a filtrer une lumière: - Ne - Ko - Ha - Me - … - … Leurs attaques prêtes, les deux chats se regardèrent dans les lignes, puis Z lança: - C'est pas vraiment originale, le coup de dire chacun une syllabe de l'attaque… c'est la loose… - Tais toi! HA!!!! Une vague déferlante phénoménale de couleur rouge parti des mains du félin de niveau quatre, tandis qu'un Nekohameha surpuissant, vert cette fois, décollait depuis la main tendue du colosse au long cheveux. Un bang supersonique éclata toute les vitres à cent kilomètres à la ronde lorsque les deux attaque se rencontrèrent. Un duel de force s'engagea entre les deux monstres de puissances. Très vite, Z sembla prendre l'avantage, le rayon rouge recula lentement vers sa source. Z était pensif. l'énergie dans sa technique continuait à s'accumuler au fur et à mesure que le temps passait. Quand il toucherait GT, il y avait peu de chance que celui-ci résiste. Alors pourquoi n'était-il pas heureux? Une chose inattendue arriva alors… un flash-back. Il faisait beau ce matin là autour de la petite maison familiale. Les cerisier était en fleur, les oiseaux chantaient, tout était beau comme un flash-back de Naruto, plein d'amour et de sentiments bien coulant… Non loin de la maison, un petit chaton bleu, de quelques années à peine, luttaient contre un vieux matou, bien plus âgés que lui, arborant une chemise hawaïenne et une courte barbe blanche sur son pelage bleu marine profond. Malgré l'étonnante vitesse de la petite boule de poil qui rebondissaient en tout sens en tentant d'atteindre son aîné, celui-ci paraît sans peine, avec un sourire tranquille, visiblement fier des performances de son jeune disciple. La bille bleu fonça soudain de tout son poids sur le visage du maître, qui se plia vers l'arrière, laissant le chaton dépité filait comme un boulet de canon, bien trop haut pour faire quoi que ce soit. - C'est bien, fiston! Passe au niveau supérieur si tu veux. Avec un cri de joie, le petit chat se transforma soudain en super saiyen, repassant à l'attaque encore plus fort qu'auparavant, manquant presque toucher au but une paire de fois. Après quelques minutes d'échanges, les deux félins stoppèrent leur élan et se laissèrent tomber dans l'herbe, riant, entouré de pétales de cerisier planant autour d'eux sous le soleil de la fin de matinée (biieeeeen coulant et mièvre, comme tout flash back qui se respecte). Nekomajin Senior se redressa enfin et tourna son visage barbue vers son fils: - Tu t'améliores fiston! Un jour tu fera de grande choses, j'en suis sur. Tu deviendra le meilleur combattant que le monde ai connu! - J'espère, papa. - Rappelle toi bien ceci, mon fils: sois toujours fort et combat avec honneur. Respectes les règles et restes fidèle à tes principes. - Je te le promet papa, je ne te décevrais pas… Z sortit soudain de sa rêverie. Il regarda GT, luttant désespérément pour repousser l'assaut vert, tout ses muscles tendus et ruisselant de sueur, et il prit sa décision. Fermant le poing pour interrompre l'attaque, il disparu soudain. Un battement de cil plus tard, il lançait un coup de patte à son adversaire à bout de souffle pour l'écarter de la trajectoire des deux boules d'énergies qui filèrent vers le ciel ou elle disparurent bientôt. Pantelant et abasourdi, l'autre demanda: - Pourquoi? Tu avais l'occasion d'en finir une fois pour toutes, je ne comprends pas… Z reprit sa forme normale avant de répondre: - Je ne trahirais pas ma promesse, je te vaincrais à ma façon, pas à la tienne. GT vit le chat bleu reprendre sa forme de SSJ3, et dit: - Mais tu sais que tu ne gagnera pas comme ça, c'est stupide! Avec un sourire plein d'assurance, Z répondit: - Oh, ne t'inquiètes pas. J'ai ma petite idée sur ma façon de gagner. Allez, viens! - Laisses le nous GT! Lança la voix de « Goku » derrière Z. Ce dernier se retourna pour observer Goku, Vegeta, Gohan et Pan, lui lançant un regard assassin. Puis il se tourna vers son alter ego: - Tes gosses ont envie de jouer on dirait. Lança-t-il sur un ton sarcastique. - … Et pourquoi pas après tout? Vegeta et Goku ont fait quelques progrès au cours des années. Tu risque d’être surpris. - Et moi? Lança Gohan, dégouté. - Toi, t’es même plus l’ombre de ton reflet, alors écrase. Lança GT, impitoyable, à un demi saiyen qui baissa les yeux, honteux. Le chat rouge fit alors demi-tour, parlant a quelqu’un que lui seul pouvait voir: - Oui je sais, Gohan à été illuminé par la divine Toei, mais c’est pas une raison pour que j’approuve sa baisse de puissance, il est a peine plus fort que son frangin qui lui arrivait pas à l’ongle de l’orteil gauche. Tout le monde semblait ne rien voir de l’étrange manège, sauf Z, qui se tourna vers les lecteurs: - Eh oui rappelez vous. C’est « moi ». Il a ses propres lecteurs et son propre auteur. Bon je ne veux pas vous horrifiez mais il s’agit surement de vos versions alternatives, lobotomisées par l’univers GT… Mais soyez tranquille, je vais faire le nécessaire, quitte à vous achever l’un après l’autre pour vous empêchez de sombrer… Non, je rigole, j’ai un dernier truc à tenter avant. Puis il pivota, s’adressant à son double: - Alors, on fait quoi? - Je pense que ça m’amuserais de te voir te faire démolir par mes deux amis ici présent. Allez-y les gars! Dans un sourire mutuel et une explosion de puissance, se furent bientôt deux super saiyen 4 qui faisaient face à Z. - Vous aussi… L’énergie qu’il ressentait en aurait cloué sur place plus d’un, mais pas lui, il était même confiant, ce qui ne manqua pas d’intriguer GT. Puis les deux génie du combat foncèrent dans un bel ensemble sur leur cible, poing en avant. Deux bang soniques retentirent. Z venait d’arrêter les deux attaques d’une main chacune. Il avait retrouvé son sourire. - Comment? Hurla Vegeta, surpris. Les deux saiyens sentirent alors leurs mains les bruler tandis qu’une lueur commençait a filtrer entre les paumes de Nekomajin et leur propre poing. - Oups… - Neko bang attack! Cria Z. Deux boules d’énergie vertes émeraude éclatèrent à bout portant sur les guerriers qui furent expulsés comme des missiles. Z, souriant, remarqua alors les regards blasés des lecteurs. Dans un soupir, il sortie de son kimono un papier qu’il déroula juste devant leurs yeux, il lut à haute voix: - Nomenclature des techniques de Nekomajin: je maitrise toute les techniques que je vois exécutée au moins une fois. Quand je les utilises tel quel, j’utilise le nom d’origine. Mais étant moi-même, je suis évidemment capable d’améliorer facilement ladite technique (je suis pas juste un prince saiyen ou un être parfait après tout). Ce sont les « variantes Neko » (notez le terme); en gros, c’est la technique en dix fois plus puissante avec parfois quelque petits ajouts perso. Oui, le Final Neko Flash défonce à mort. Je sais que c’est pas original comme nom, mais si z’êtes pas content, n’avez qu’a le faire. Puis, remballant le papier, il se tourna pour esquiver rapidement la pluie d’attaque des deux casse pieds, décidément très obstinés. Tout en continuant ses esquives avec souplesse, il dit: - Vous n’y arriverez pas les gars, vous vous fatiguez pour rien… - Mais POURQUOI?? Hurla encore Vegeta, de plus en plus énervé. - Mais réfléchissez les mecs, je viens de dragon ball Z… Z!! votre SSJ4 s’est fait ramoner la tête par ce cyborg là, super C17... Mais c’est illogique, même si la puissance de C17 a décupler pendant la fusion, il est toujours largement en dessous du niveau de Boo. J’en conclu à une nouvelle incohérence… Mon SSJ3 est bien plus efficace que votre 4 mal foutu. Seul ma version GT peut vraiment me faire peur, vu que lui repousse les limites de tout le monde comme moi. Il est le seul encore un peu logique dans ce monde à la con, et le pire, c’est que c’est une parodie! Il acheva sa tirade par un coup de poing surpuissant dans la mâchoire du prince des saiyen en hurlant: - Le poing de la logique dans ta gueule! Puis il se téléporta dans le dos de Goku ou il abattit ses deux mains réuni en marteau sur sa nuque. - Le poids des arguments cohérents! Les deux saiyens partirent s’écraser au sol, laissant d’attaque Gohan, Pan et GT… jusqu’à ce que Z se téléporte dans le dos des deux premiers pour les assommer d’une pression au niveau de la nuque. GT ne souriait plus, montrant les dents, il laissa tomber: - Je vais te réduire en bouillie! Mais la dernière chose à laquelle il s’attendait, ce fut que Z tourne les talons pour s’enfuir à toutes vitesse, arrachant arbres et rochers sur son passage. Il partit immédiatement à sa poursuite en hurlant un « tu ne m’échappera pas! » fort cliché… Devant, Z réfléchissait à toute vitesse. Il espérait que son plan aller marcher. Mais il lui fallait encore autre chose. - Combien de temps as tu passé à maudire la terre entière avec ton don atroce GT? Il ne reste donc rien du grand guerrier bienveillant que tu étais? Lança-t-il en esquivant une boule d’énergie rouge sang qui rasa une centaine de mètre carré de terrain en touchant le sol. - Fermes là! Je n’ai jamais était aussi puissant et aussi bien que depuis ma bénédiction par la grande Toei! Il conclut sa phrase par trois nouvelles boules d’énergie que Z esquiva en slalomant habilement. De justesse quand même. - Tu crois vraiment à ce que tu dis? J’ai pu résister à ta conversion, tu aurais du pouvoir faire pareil! Que s’est-il passer pour que tu abandonnes la partie?? Pas de réponse. Z tourna la tête vers l’arrière pour chercher son ennemi. Rien. Il n’eut que le temps que placer ses bras en croix devant lui pour se protéger lorsqu’il vit GT se téléporter devant lui. Ce dernier l’arrêta presque net, lui agrippant les bras qu’il écarta pour approcher son visage furieux a quelques centimètres de son autre lui. - Tu ne sais rien de ce que j’ai vécu, alors fermes la! Il lui asséna le coup de tête le plus violent qu’il ait jamais donné, si puissant qu’une onde de choc fractura le sol, trente mètres plus bas, avant de se disloquer complètement quand Z s’enfonça dedans, détruisant tout. Quand le nuage retomba, GT se posa au fond du vrai canyon qu’il venait de créer, juste à coter d’un Z à demi enseveli, couvert d’écorchures et revenu à sa forme normale. L’aura du SSJ4 disparu, bien qu’il conserva cette forme, et il s’avança, la mâchoire plus crispée que jamais auparavant. Arrivé devant son lui alternatif, il le vit remuer les lèvres: - Téléportation dans l’espace… Plus besoin de sentir la puissance de l’adversaire… Hé! Hé! J’ai fait des progrès on dirait. - … - Pourquoi? Pourquoi as-tu abandonné? Pourquoi n’as-tu pas protéger ceux qui te sont cher de cette infamie… POURQUOI?? Réussit à hurler Z avant de reposer la tête sur le rocher en dessous. GT tendit alors une patte vers son alter ego, une légère lueur commençant à en émaner. - Tu… Tu… Bondissant soudain, il agrippa violemment le chat blessé et le déterra sans ménagement. - Tu ne peux pas comprendre! Tu ne comprendra jamais! Tu ne sais pas ce que ça fait!! D’un revers, il éjecta Z de l’autre coté du trou. - Tu n’as pas vu tes meilleurs amis mourir sous tes yeux! Tu n’as pas vu les limites de notre puissance comme je les ais vu! Réussissant à se tourner pour faire face à son futur bourreau, Z dit d’une voix encore plus faible qu’auparavant, presque suppliante: - Racontes moi… Expliques moi… Je veux savoir avant de mourir… La souffrance apparut enfin sur le visage de GT, remplaçant la colère. Il s’avança jusqu’à être à moins de deux mètres de « lui ». Puis il parla: - C’est tellement loin maintenant… Mais je m’en souviens… Je revois la scène avec tant de précision… Il y a dix ans… Le 16 mai… la nuit venait de tomber, une autre belle journée finissait. Puis il est venu… - Qu… Qui arriva à s’arracher de la gorge Z. - Ryuji Kochi… Le vice président de la Toei. Il s’est présenté à moi et ma famille, ayant sois disant une proposition à me faire… Je l’ai écouté… Et je lui ai rit au nez quand j’ai compris qu’il voulait destituer Toriyama… Il s’est énervé de ma réponse, moi bien sur, je m’en fichais… Que pouvait bien un simple humain contre moi, qui avait abattu tant de monstres sans une goutte de sueur? Je lui ai tourné le dos une seconde, et j’ai traversé le mur de ma maison comme du papier… j’ai atterri a plus d’un kilomètre de là. Tout nos amis se sont jeté sur lui, qui se révélait beaucoup plus puissant que je l’aurai cru possible. Freezer… Cell… Broly… Ils avaient vécu avec moi paisiblement pendant des années, mais n’avaient rien perdu de leur puissance. Il les as balayé, tous, sans effort. Mes propres enfants ont était massacré devant moi quand je les ait rejoints, la maison et le jardin… Partout des corps, du sang… Je crois pouvoir dire que jamais je n’ai ressenti pareille colère de ma vie. Je l’ai attaqué de toute mes forces. Rien n’y a fait, il m’a broyer comme du papier. La colère à fait place aux désespoir. J’avais tout perdu. Et j’ai succombé… La Z-team est arrivé peu après, mais j’avais changé. Moins d’une heure plus tard, ils étaient dans les rangs de la Toei… Maintenant, tu sais tout… Le silence tomba sur le champ de bataille. La vérité venait de tomber, après tout ce temps. - J’ai satisfait ta curiosité? - … Tendant à nouveau le bras, GT invoqua une nouvelle boule d’énergie. - Je suis désolé… Au moins, je t’épargne la douleur que j’ai connu… je ne peux pas faire plus… - … Au… - ? - Au contraire… Et Z disparu soudain. La seconde d’après, il tombait sur le dos de GT, auquel il s’agrippa fermement d’une main, tout en récitant: - Ne ko ha me… - Qu’est-ce que tu fais?! Lâches moi! - Je te donnes une chance! - Quoi? Et le couple de chat disparu. Dans une clairière isolé, rien ne bougeait ni ne faisait de bruit, hormis un léger bourdonnement provoqué par l’étrange porte en son centre. Une soudaine apparition changea cela. Deux chats se matérialisèrent à quelques mètres de ladite porte, l’un se débattant pour faire lâcher l’autre, peine perdue. Celui-ci s’accrochait avec l’énergie du désespoir. Tout se jouait maintenant, il ne devait pas échouer. Il cria: - Commande vocale! Y moins 10, 16 mai! Position initiale. Un bip provenant de la porte répondit a l’ordre et celle-ci commença a s’aligner sur la demande. - Arrêtes ça Z, a quoi tu joues?! Arrivant le bon moment, quand d’un mouvement d’épaule, Z se retrouva tourné à l’opposé de la porte. Tendant la main, il hurla: - HA!! La vague d’énergie jaillit, emportant encore une partie des maigres forces de son lanceur tandis que le couple partait en arrière, à travers le vortex d’énergie. Au sortir du passage, Z n’aurait même pas eu la force de serrer le poing, il lâcha totalement prise et roula hors de la porte pour atterrir sur le dos, a bout de souffle. Il faisait presque nuit sur le nouveau paysage qui l’entourait. Puis une voix menaçante grogna: - Qu’est-ce que tu m’as fait? Ou sommes n…? Non… GT venait de se relever, son pelage rouge détonnait dans l’obscurité de plus en plus profonde. Il semblait sidéré. Il se situait au sommet d’une colline plantée d’arbres, surplombant une petite maisonnette bien trop familière. Dans le silence relatif de ce petit coin de campagne, on pouvait entendre moult voix joyeuses, d’enfants comme d’adultes, sortir de la bâtisse. GT semblait paralyser, puis sa voix devenue glaciale s’éleva doucement: - N’as tu donc aucun cœur Z? C’est ton dernier mauvais tour? Me faire revivre le pire moment de ma vie? - N… Non… répondit un Z regardant la maison, incapable du plus petit mouvement. Je te donne une chance… - De quoi faire? Assister au massacre de tout ceux qui compte pour moi depuis un endroit plus confortable? - Re… Regardes sur le chemin… GT suivit l’indication et poussa un demi gémissement. Il arrivait… L’homme qui lui avait tout prit marchait tranquillement vers la maison, à l’insu de tous. - Lui… - C’est l’occasion que tu attends depuis dix ans… - ? - Tues le… - Comment? - Sauves toi! Sauves nous! - Je n’ai jamais pu le battre… - Il t’a donné la force qu’il te manquait… tu peux le vaincre… sauves les gens que tu aimes, tout peut ne pas s’arrêter ce soir! Tu peux tout changer maintenant! - … Enfin, la maison était en vue… Bientôt, tout se mettrait enfin en place. Une fois Nekomajin sous sa coupe, rien ne pourrait arrêter la Toei. Il serait des dieux! C’était ce que pensait Ryuji Kochi en avançant vers son destin. Un grésillement se fit alors entendre dans son dos, puis deux bras puissant, écarlate, le ceinturèrent violemment, l’immobilisant. Une voix susurra à son oreille: - Salut Ryuji, comme on se retrouve. - Mais, Nekomajin Z??? - Pas tout à fait… ça te dit qu’on aille faire un tour? Une aura écarlate entoura alors les deux hommes. Le plus grand des deux essaya de se dégager, sans succès. Il avait apparemment très mal évaluer la puissance réelle de ce Nekomajin. Dans un cri, les deux décollèrent sous l’impulsion du chat rouge, droit vers le ciel. Rapidement, l’air commença a se raréfiait de plus en plus. L’homme maigre entendit alors raisonner dans sa tête: - Pour tout ce que j’ai perdu par ta faute… Presque plus d’air. - Pour tout mes amis… Un froid glaciale, l’attraction terrestre qui disparait. - Je suis libre… Z regarda la fusée rouge s’élever toujours plus haut jusqu’à n’être plus qu’un point. Puis un deuxième soleil sembla illuminer le pays, sans aucun bruit. Puis plus rien. Z souriait. Il se sentait partir, mais était content, il avait empêcher la catastrophe… - Restez tous dedans, je vais voir ce qu’il s’est passé. C’était sa propre voix qui venait de s’élever depuis la maison. La vue trouble, Z vit une forme rondelette sortir de la maison et fermer derrière lui. Il fit quelque pas dans le jardin, puis Z le perdit de vue. On lui tourna soudain la tête vers le haut, et une voix murmura: - Tiens, tu te sentira mieux après. Un senzu… Mais comment? Sentant revenir ses forces, Z ouvrit de grande ligne et se redressa brusquement, se retrouvant nez à nez avec… lui. Une version plus vieille de lui, d’un bleu plus foncé. - Mais, comment? - C’est à devenir fou, hein? L’ainé se redressa, puis se tourna vers la porte pour commencer à programmer une mystérieuse destination: - Tu ne comprends pas? - Je… Attends une seconde… Il analysa la situation un moment, avant de finalement dire: - Aaaaah… Avec un sourire, le plus vieux des chats pointa la porte du pouce par-dessus son épaule en lançant d’un air complice: - Oublie pas de garder un senzu de coté… Et de marquer la date quelque part au cas ou. Il se pourrait que « quelqu’un » ait besoin d’un coup de main dans quelques années… - Compris. Ils échangèrent un dernier sourire avant que le vieux ne l’avertissent: - N’oublie pas de détruire cet engin en arrivant… Adieu, Z. - A un de ces jours Z. Et le jeune passa la porte. Presque simultanément dans les deux époques, une petite boule d’énergie détruisit la machine.


Accéder directement à la page :


1 2 3 4 5 6 7 8