menu menu menu menu menu menu menu menu menu menu menu
FAN MANGA DBZ          Le site des fan-mangas sur dragon ball           114 fan-mangas en ligne           france italie allemagne brazil portugais facebook twitter facebook


Manga se passant dans un
univers alternatif
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga


les cross over
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga


Autres fan Mangas
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga


Manga se passant avant ou
pendant Dragon ball
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga


Mangas se déroulant
après Dragon ball
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga


Mangas se déroulant pendant
ou après DBGT
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga

Nekomajin Z, le super chat-iyen

Fanfic par Majin-vegeto89

Chapitre 4: Nekomajin se fait un perfect Le silence retomba peu à peu sur la campagne dévastée. L’endroit était une vaste plaine parsemée d’excroissance rocheuse de grandes tailles. Sur l’une d’elle se tenait sept personnes, sept guerriers qui observait anxieusement les deux combattants qui se faisait face à quelques distances de là. Le mot fatidique retentit soudain, assommant presque les spectateurs: - J’abandonne! Ce mot avait était prononcé par le combattant vêtu d’un kimono orange. La réaction de son ennemi, un être vert tenant à la fois de l’insecte et du lézard, fut aussi abasourdie que les autres: - Comment? Tu abandonnes? - J’ai vu ta puissance, et je ne pas te battre, il est temps que je passe la main. - Et qui veux-tu envoyer contre moi? - J’en suis convaincu, le prochain combat va clore le cell game, il est tout à fait capable de te battre. - Et bien, j’attends, quel est le nom de l’homme invisible? Et tandis que de derrière un rocher résonnait de petites voix murmurant des « Il va dire Satan. », Goku tourna la tête vers le rocher des spectateurs, et dit: - À toi de jouer, Go… hein? Il aperçut derrière le rocher trois points lumineux, qu’il comprit vite être des auras. Trois personnes arrivaient à grande vitesse. Suivant son regard, tous finirent par se retourner, Cell comprit. Les nouveaux venus passèrent au dessus du fameux rocher pour aller se poser près de Goku. Les deux premiers atterrirent parfaitement tandis que le dernier se planta littéralement trente mètres plus loin. Tout le monde détailla les arrivants. L’un d’eux, le chef visiblement était un chat bleu avec kimono orange. Celui qui attendait à coté de lui était très grand, un saiyen vraisemblablement, portant un pantalon bouffant avec un drap rouge accroché à la ceinture et des bijoux d’un gout douteux aux bras et autour du cou. D’un air découragé, le chat rejoignit rapidement le troisième qu’il extirpa de terre avec un seul bras en lui agrippant la cheville, révélant un petit alien blanc avec une sorte de plaque violette sur la tête. Ce dernier laissa entendre une plainte inarticulée: - N’voulais pas v’nir toute façon. N’était très bien à la maison… - T’as besoin de prendre l’air, Freezi. Lui dit le chat. T’es en train de devenir une vrai loque! Bordel, t’as même siphonné l’alcool à bruler avant qu’on parte. C’est pas un estomac que t’as, c’est une distillerie. - M’en fous… Veux dormir. - Eh, oh! Maintenant tu te lèves et tu viens avec nous! Lui dit sévèrement le félin, avant d’ajouter plus doucement, tu verras, ça va être amusant ce tournoi! Goku m’a parlé d’un mec trop fort, Poivre, je crois. - C’est Cell… intervint Goku qui venait de les rejoindre. - ‘Lut, Goku, murmura un Freeza à moitié évanoui. - Eh, Goku! Comment va depuis l’incident de l’autre jour? - Bien Neko, il y a mieux, mais on fait ce qu’on peut… Puis indiquant les deux acolytes de Nekomajin: - Comment ça se passe avec eux? - Ah! Plutôt pas mal en fait. Goku, je te présente officiellement la Neko Team! - Tu as créer ta propre équipe? - Comme tu vois. Bon, c’est pas tout les jours facile… Lâchant son subordonné blanc, il s’approcha du super saiyen avec une mine de conspirateur et le pris à part: - Broly, ça va encore, son caractère va beaucoup mieux, j’ai découvert quelque chose de très intéressant sur son LSSJ. - Ah bon? Quoi? - Tu verras… je garde la surprise pour le moment. - Comme tu veux… - Mais le gros problème, c’est Freezi. Son problème d’alcool, c’est de pire en pire. Il boit tout ce qui lui tombe sous la main. Tiens, j’avais une bouteille de Chatnel N°5, engloutie! De l’alcool à 90, englouti! Il est rond comme sa tête à longueur de journée. Quand j’ai repensé à ce tournoi, je me suis dit que j’allais le prendre histoire de lui changer les idées, mais il n’y met pas beaucoup de bonne volonté… - T’as pensé aux organismes d’aides? - Ben, je pense qu’en rentrant, je l’inscrirait aux EGMAA, ils ont une super réputation. - Connais pas… - Les Empereurs de la Galaxie Mégalomanes Alcooliques Anonymes. - … - Mais bon, je vais pas te faire perdre du temps avec nos soucis, alors, qu’est-ce que j’ai raté? - Pour faire simple, Cell, là-haut présent, à organiser un tournoi, ça tu le savais. L’enjeu est la survie de la terre. N’importe qui peut participer, on se bat contre lui à tour de rôle, pour essayer de le tuer. Pour l’instant, je suis le seul à m’être battu contre lui, et je viens d’abandonner. J’avais prévu d’envoyer Gohan, mais… - Oh, je peux passer d’abord s’il te plait? - Ben… Bof tant pis, Gohan prendra le prochain clone indestructible destructeur de monde… On te le laisse. - Yeah! Merci, mec. Cell, en hauteur, contemplait les nouveaux arrivants, un peu étonné de voir à quel point l’atmosphère s’était détendu lorsqu’ils étaient arrivés. Doté des cellules de Piccolo, il avait une ouïe bien plus fine que la normale et parvenait à entendre des bribes de conversations. Entre autres, le « chef » des nouveaux, le chat s’appelait Nekomajin et semblait bien connaitre Goku. Le grand saiyen ne lui disait rien. Freeza était dans un état vraiment pitoyable, il était content d’avoir des cellules de lui avant sa débauche. Sur le rocher, les réactions étaient éloquentes. Krilin, Tenshinhan et Yamcha discutaient tranquillement: - Bon, on part ensemble? On a plus besoin de s’inquiéter, je vous invite au resto. - Cool, j’en suis. - Ok, on y va. Pendant qu’ils s’éloignaient, Piccolo et Gohan s’étaient installés confortablement pour assister au combat, tandis que plus loin, vegeta grognait: - Grmmmblrmm… Nekomajin… brmmmgrpfff… toujours là pour foutre sa merde… brmmmgrmm… Carot… peuhrrrmgrrr… Cell cria alors, agacé: - EH! Et alors? Tout le monde se casse? Le sort du monde tout ça, vous vous en foutez? Une voix retentit derrière lui: - Eh, Poivre. Il se retourna pour voir le fameux Nekomajin à sa hauteur. - C’est Cell… - Ouais peu importe… Ça te dit de faire ton prochain combat contre moi? - Pff… tu te crois de taille? - Plutôt ouais.. - Bon, on va pas perdre de temps, je vais t’écraser en vitesse et je m’occupe de Goku. - Allez, quand tu veux! Dit enfin le chat en se mettant en garde. Les deux adversaires atterrirent non loin du gouffre qui était autrefois le ring du Cell Game. Nekomajin entama une série d’assouplissements tandis que Cell croisait les bras sur sa poitrine, légèrement agacé. Il allait devoir s’occuper d’un chat minable avant de passer à Goku. Il observa un instant son adversaire. Impossible de comprendre pourquoi tout les autres s’étaient détendu en le voyant arriver. Il dégageait à peine plus d’énergie que Yamcha… Et ils réagissaient comme s’ils étaient sûr de sa victoire. - Cell! Celui-ci se retourna et agrippa l’objet que lui lançait Goku depuis la falaise. Lorsqu’il ouvrit la main, il constata qu’il tenait un petit sachet en toile. Il l’ouvrit pour voir à l’intérieur plusieurs senzus. Là, il fut franchement surpris, ses ennemis perdait la tête? Il lança à Goku: - Tu deviens fou Goku? Tu m’envoie votre seul moyen de tenir contre moi? - Tais toi donc et prends en un. Je me suis déjà soigné, on te laisse les autres, tu va en avoir besoin. La peur leur avait fait perdre la raison… Enfin, ça irait plus vite comme ça, il ne restait plus que Vegeta, Goku, leurs fils respectifs, Piccolo et la bande du chat. Croquant un senzu, il prit un instant pour apprécier la merveilleuse sensation de bien être dans son corps en pleine forme, puis il se tourna face à son « adversaire ». Celui-ci terminait son échauffement. Il se redressa et parla: - Alors, on y va, Cell? Celui-ci croisa à nouveau les bras, prêt à aplatir la vermine dès qu’elle s’approcherait. - Viens. Le chat se mit en garde et Cell se raidit, prêt à encaisser de la façon qu’il avait encaisser Satan. Le monde tourna sur lui-même puis se colora soudain en noir. Quoi? Cell sentit alors quelque chose, il avait mal. Son front lui donnait l’impression d’être rentré de quelques centimètres dans son crane. Et il sentait le sang lui monter à la tête. Il tenta de bouger les bras, mais les trouva comme pris dans quelque chose de dur. Le vent lui soufflait dans le dos, qu’il avait libre apparemment. Puis un mouvement, un Crac, une main qui lui saisit une jambe et tire fermement, et il était libre. Il porta aussitôt sa main à son front en gémissant: - Aaaargh… - Pas trop de casse? Lui demanda alors la voix du chat, à ses pieds. Ouvrant les yeux, il examina la situation. Nekomajin le tenait pendu tête en bas par un pied. Il faisait face à une falaise, dans laquelle était imprimé une silhouette. Un cell parfaitement (logique) reproduit dans la pierre, les bras croisés et tout. Un bruit répétitifs résonnait à ses oreilles, bien que ténu. En se concentrant, il en trouva la cause: tout les spectateurs du rocher hurlaient de rire (végéta riait à sa façon, un léger haussement des commissures des lèvres, quoi) étendus sur le sol, trouvant difficilement leurs respirations: - Wouahahahahahahaha! - Excellent hahahaha… - Vous avez vu comment il est parti hihi. On aurait dit un piquet, il s’est retourné droit comme un i pour se planter dans la falaise! Cell sentait la colère monter quand il entendit à nouveau le félin bleu: - Désolé, je pensais que tu était prêt! Je voulais pas… Battant les jambes tel un ciseau, le clone attira le chat en avant et lui administra un violent coup de talon en pleine tête qui l’envoya rebondirent au sol. Se tournant pour prendre appui sur le mur, il se jeta sur le guerrier en kimono qu’il cueillit avant son arrêt total d’un autre coup de pied qui le jeta dans les airs. Partant à sa poursuite, il disparut brièvement pour envoyer un coup de genou dévastateur dans le dos adverse. Nekomajin heurta violemment le sol et s’y enfonça, mais Cell était loin d’en avoir fini. - Ka…mé…ha…mé…HA! Hurla-il en envoyant la terrible attaque de Tortue Géniale sur le combattant pour le punir de son affront. L’impact fut effroyable, balayant tout sur son passage. Cell avait perdu son sang froid, et le greffier l’avait amèrement regretté. Un peu plus qu’un coup de poing pour l’avoir, malgré tout… Il n’était pas fier de lui. Le silence était retombé sur la plaine et l’équipe de Goku jetait des regards incrédules vers le cratère de l’attaque. Un grand sourire au lèvres, Cell leur fit face en criant pour que tous entendent: - Inutile de le chercher, j’ai réduit votre chat en poussière! Qu’est-ce que vous croyiez? Qu’il avait la moindre chance contre la perfection? Vous êtes vraiment… - Neko’s claw! Avant d’avoir pu esquisser un geste, Cell vit trois lames d’énergie d’environ cinq mètres de long lui traverser le corps depuis le dos, de tel sortes qu’il put voir les traits acérés filer dans les airs avant de se dissiper. Baissant les yeux, il regarda avec horreur ses deux pieds tomber, suivit bientôt de sa taille et ses mains, puis des bras eux-mêmes et du corps. Au final, ne resta en suspension que le haut des pectoraux, les épaules et la tête. Lançant son regard vers le point de lancer, il n’en crut pas ses yeux. Le greffier le regardait, son bras droit tendu en diagonale en haut sur sa gauche. Et il était intact, tout au plus un peu de poussières sur son kimono. Il souriait toujours, mais d’une façon beaucoup plus menaçante cette fois. Même de là ou il se trouvait, Cell pouvait voir les légères ondes qui parcourait le sol à ses pieds. Il l’avait sous-estimé. Largement même. Sa puissance augmentait lentement et dépassait déjà le niveau de Goku durant leur échauffement. - T’es du genre attaque en traitre, Poivrounet? J’aime pas vraiment ça, moi. Emergeant du coma, freeza se redressa sur l’épaule de Broly (qui le portait comme un sac de patates) et dit d’une voix typique d’alcoolique: - Ça, c’est vrai! Nekomajdi… Mekonamin… Roooh, Nekomajin, il aime pas les traitres… ah, ça non alors! J’avais tenté un truc du genre, ben mon chaton… j’l’ai bien regretté! Et il retomba, inerte sur l’épaule du saiyen. Ce fut au tour de Cell de sourire. Se concentrant un bref instant, il fit jaillir de ses moignons un corps tout neuf, dégoulinant d’une matière que personne n’a envie que je décrive. - Si tu crois que tu m’aura aussi facilement que l’autre pochetron, tu te met le coussinet dans l’œil! - Eh! Mais on se régénère dis moi! C’est cool, j’avais peur de m’être laissé emporter. - Apprends que je possède des cellules de Piccolo, entre autres, et que j’ai d’autre surprise en réserve! - Ah oui? Voyons ça… Broly, capsule R26, je reviens. Instantanément, Nekomajin se retrouva derrière le clone vert dont il agrippa fermement l’épaule. Celui-ci, médusé, laissa échapper un « Quoi? »; puis il eu une sueur froide lorsque son adversaire sortit de son kimono une grande seringue chirurgicale. Nekomajin planta violemment celle-ci dans le bras d’un Cell hurlant et pleurnichant (on peut être l’être parfait et avoir peur des piqures). Après avoir pris une bonne dose de sang, il disparu à nouveau pour réapparaitre devant Broly qui venait de lancer la fameuse capsule, révélant… un laboratoire de campagne. Arborant comme par magie une blouse blanche de chercheur, Nekomajin déposa le sang dans une éprouvette dont il prit quelques gouttes qu’il étala sur une plaquette transparente qu’il commença à examiner au microscope. - Hmm, structure à quadruple hélix, ADN combiné de plusieurs espèces, Humain, Saiyen et Namek entre autres… Voyons le génome… Gène de confiance en soi qui confine à la naïveté, Goku; gène de fierté de prince à la con, végéta; régénération et couleur, Piccolo; Mégalomanie et « je suis le plus fort de l’univers », Freezi bien sur; tu m’as l’air d’avoir une belle collection d’aptitudes, mon petit Cell! Dit Nekomajin à l’adresse du clone. Je lance l’analyse automatique, on verra plus tard le reste. En tout cas pour les surprises, tu repasseras! - Grrr, tu vas voir, enfoiré! Amènes toi! Un vent terrible soufflait sur le terrain délabré. Depuis plusieurs minutes, Nekomajin et Cell échangeaient une terrifiante vague d’attaques diverses, dépassant régulièrement la limite de la perception des spectateurs, qui jetaient alors des regards frénétiques en tout sens pour tenter de les trouver. Cell apparut dans les airs, deux doigts sur son front, luisants d’énergie. Lançant son bras vers le ciel, il envoya un terrible rayon d’énergie violet entouré d’une vrille de même couleur vers l’ennemi que lui seul voyait. Celui-ci apparut en plein dans la trajectoire de l’attaque, puis après un instant de surprise, expédia un coup de pied circulaire qui dévia l’assaut. L’air réjouit, il plaqua ses quatre coussinets sur son front, puis après un instant de concentration, lança quatre rayons identiques au précédent droit sur l’être parfait. Cell activa un champ de force sur lequel s’écrasa les traits mortels, puis disparu à nouveau. Nekomajin scruta un moment le champ de bataille, murmurant doucement: - Allez, ou tu te caches? La réponse vint d’elle-même sous la forme d’un kienzan qui fendit l’air depuis une ruine proche. Le chat esquiva l’attaque par le haut avant de se laisser retomber sur le disque qu’il chevaucha comme un surf toujours plus haut jusqu’à disparaitre de la vue des autres. Cell s’éleva de sa cachette, incrédule. - Il est complètement malade, ce chat… - Que tu crois, Poivrounet! Cria le félin bleu, jaillissant dans son dos sur le kienzan. Cell ne dut sa survie qu’à ses réflexes. Baissant à toute vitesse le haut du corps, il perdit tout de même ses deux étranges cornes, coupées à raz. Descendant de son surf, le chat partit d’un rire franc en pointant son adversaire du doigt: - Tout rond, maintenant tu ressembles vraiment à Freezi. Régénérant ses extrémités (pas celles-là, bande d’esprits mal tournés!), le cyborg 100% bio lança dans un grognement: - Je t’ai vu partir dans les airs, comment as-tu pu m’attaquer par le bas? - Le déplacement instantané, mon gars. Ça, c’est une bonne technique! - Groumf, toi aussi tu sais le faire? J’espérais que Goku était le seul… - Eh non! Ta perfection est pas si géniale que ça en fait. Enfin, l’avantage, c’est que tu te régénères, tant mieux, j’aime bien te couper des bouts. - C’est pas un jeu, saleté de greffier! - Pourtant ça m’amuse. Et dis-toi une chose, c’est que tu aideras de nombreuses personnes comme ça, regardes en bas. Suivant les indications, Cell aperçut Broly en train de ramasser dans un grand sac les divers parties de lui éparpillées. Nekomajin reprit: - On est en rapport avec les hôpitaux de la région, Broly va se charger de leur amener des membres et organes frais. Bon la couleur risque de gêner, mais un bras vert ou pas de bras du tout… - Mais… Mais t’as pas le droit! C’est à moi tout ça, tu peux pas les donner! - Sois pas égoïste Poivrounet, tout le monde ne peut pas se guérir tout seul tu sais. - Pour la dernière fois, mon nom est… CELL! Hurla le combattant vert en repassant à l’attaque. L’échange fut encore plus furieux que le précédent, Cell étant maintenant assez énervé. Pris d’une soudaine inspiration, il feinta son adversaire d’un faux coup de poing, puis glissa pour le saisir à la taille. Déployant alors une aura jaune sous l’afflux de puissance, il entraina sa prise vers le haut, accélérant de plus en plus. Bientôt, l’azur du ciel laissa place au noir mouchetés d’étoiles de l’espace. Contactant Nekomajin par télépathie lorsqu’il furent sur orbite, le clone fixa son ennemi bleu avec un sourire sadique, guettant les premiers signes de décompressions: - Alors, Nekomajin, que vas tu faire maintenant? Difficile de combattre sans air ni chaleur, hein? - Bof… pas tant que ça en fait. - Comment? Posant une patte sur la partie noire de la tête de Cell, le félin reprit en pensée: - J’ai oublié de mentionner que je pouvais survivre dans l’espace? - Hum… Pas souvenir que tu en ai parlé. - Ah, c’est ma faute, j’oubli toujours de le mentionner. - C’est pour ça que tu m’as pas arrêté? - Non, je voulais voir la terre d’ici, c’est joli, non? - Hein? Ah, oui, très. Tiens d’ailleurs, quand je vous aurais tous tué, je commencerais par détruire cette ville, là. Tu la vois? - Celle là? Ouais, pas mal, pas trop petite, pas trop grande. Les médias pourront retransmettre rapidement le massacre. Tu terrifieras la planète entière d’un coup. Un bon endroit pour attaquer. - Je trouve aussi… Je suis content que tu me dises ça. Ça fait dix jours que j’y réfléchit et j’avais encore un doute. Je pouvais pas demander à Goku tu comprends… - Je vois tout à fait. Ravi de t’avoir rassuré. Dommage que ça ne serve plus à rien… - Comment ça? - Ben, encore faut-il que je te laisse faire, et je t’avoue que pour l’instant, ça me dit rien. Le chat bleu frappa alors lourdement le crane noir réexpédiant son clone d’adversaire sur terre. Partant à sa poursuite, il l’agrippa à son tour par la taille et propulsa leur couple vers le sol. - C’est un lieu commun de dire ça, mais tiens? Je vois ma maison d’ici! - Arrêtes ça! T’es cinglé? On va se fracasser! - T’inquiètes, j’ai tout prévu, TU vas te fracasser. Le sol se rapprochait à une vitesse défiant l’imagination, le champ de bataille redevenant distinct. Nekomajin porta alors un violent coup à la jugulaire de son adversaire, l’étourdissant pendant un instant. Il donna alors une autre poussée d’accélération. Plus que cinq cent mètres. - Je les vois! Cria Gohan, on dirait une comète. Ils vont s’écraser! - Tu crois que Nekomajin a un plan Goku? Demanda Piccolo. - Oui, j’en ai un répondit le chat en question, juste à coté d’eux. - Neko!? Mais… et Cell? Nekomajin fit un signe de tête vers le météore qui tombait toujours. Dans une explosion assourdissante, l’être parfait emboutit la planète à pleine vitesse. Le félin guerrier observa le champignon de poussière qui s’élevé du point d’impact, puis soupira: - Le déplacement instantané, c’est VRAIMENT une technique géniale! - Tu l’as eu? Demanda Goku. L’énorme cri qui retentit alors, suivi d’une explosion d’énergie aveuglante, répondit pour le chat. Celui-ci s’avança tranquillement, puis prenant son envol, il ajouta: - Apparemment, non… On va bien s’amuser. Puis activant son aura blanche, il partit vers l’épicentre de l’onde de choc. La créature de Gero s’était écrasé à plusieurs kilomètres du groupe, et pourtant, ils avaient l’impression d’être à coté. Le ciel s’était assombrit, de lourd nuages noires recouvraient la zone comme le toit d’une cathédrale des plus lugubres. Des éclairs zébraient l’espace, illuminant le point d’impact du guerrier vert. Une gigantesque tornade s’était formée, haute d’une bonne centaine de mètres. Aussi noire que le ciel, elle produisait un grondement effrayant auquel s’ajoutait le tonnerre omniprésent. Dans l’œil du cyclone, on pouvait apercevoir par moment une aura flamboyante entourant l’être parfait. Il était fou de rage. Le choc avait failli lui broyer tout les os du corps; c’était un vrai miracle qu’il s’en soit tiré avec seulement des écorchures sur tout le corps. Et maintenant, il hurlait, laissant libre court à l’énergie dévastatrice qu’il tenait d’ordinaire soigneusement en bride. Le chat allait le payer au centuple. Cell s’en fit le serment. Nekomajin approchait de l’épicentre de la tempête, luttant contre le vent violent et évitant les débris les plus gros engendrés par ce dernier. - Eh ben, murmura-t-il en fracassant un rocher volant en direction de sa tête, on dirait que je l’ai un peu énervé… Il s’arrêta à mi-hauteur, tentant de faire face au clone. - Eh Cell! Sors de là et arrêtes un peu ton cinéma, on est pas dans le jour d’après. Du cœur de la tornade raisonna une voix forte: - Viens me chercher… Alors, à travers les bourrasques tourbillonnantes, Nekomajin aperçut de brèves raies de lumières rouges. D’abords une ou deux, puis leurs nombres augmenta rapidement. Bientôt, la totalité du cyclone était parcouru de centaines de raies lumineuses. - … Enfin, si tu peux! Le combattant bleu s’approcha prudemment de la colonne tournoyante, cherchant à comprendre. Il ne fut pas déçu lorsqu’une dizaine de lignes écarlates sortirent du courant pour se jeter sur lui. Freinant des quatre fers, Nekomajin se projeta en sens inverse, ses étranges poursuivants aux trousses. Son instinct lui disait que la dernière chose à faire était de toucher ces choses. Il entreprit pendant un temps une série d’acrobaties dans les airs pour se libérer des traits. Il comprit rapidement la nature de ces attaques. En esquivant de justesse l’un des jets, il eu l’occasion de le voir de près: un disque d’énergie à peine plus grand que le poing. Un dérivé très élaboré d’une attaque de Freeza. Entre autres, ceux-ci étaient autoguidés. Lorsqu’il faisait mine d’approcher du « bouclier » de Cell, de nouveaux disques se détachaient du lot pour se joindre à la fête. Bientôt, il en eut plus d’une trentaine à sa poursuite. Continuant ses cabrioles, il cria à l’attention de cyborg: - Tu innoves, Poivrounet? Pas mal du tout, je l’admets. Mais malheureusement, ça ne suffira pas! - Vantard! Jamais tu n’arriveras à te débarrasser de mes disques d’énergies, ils te traqueront ou que tu ailles! - T’es pas le premier à dire ça! Maintenant admires! Et Nekomajin effectua un virage serré vers le haut et partit à pleine vitesse, toujours suivi. Puis, arrivé au dessus des nuages, il vira de toutes ses forces et replongea. Les disques ne changèrent pas de cap et traversèrent le félin de part en part. puis le félin disparu. Cell qui suivait la scène de l’intérieur de son tourbillon, eut juste une petite exclamation de mépris: - Peuh! Evidemment, il connait la transposition… Comme si ça allait tromper mon attaque. - Peut-être pas, mais ça me donne le temps de préparer la suite! Intervint une voix au dessous de lui. Le clone parfait baissa la tête pour trouver Nekomajin au sol, brillant d'énergie. Les disques mortels partirent immédiatement sur lui. Cependant, il n'esquissa pas le moindre geste pour se protéger. Au contraire, il s'allongea au sol puis se roula en boule. Cell resta interloqué par ce comportement lorsque qu'un bruit régulier commença à dominer le vacarme ambiant: - Ron… Ron… Ron… - Hum? - Ron… Ronron… Ron… Des ronronnements! Cet imbécile de chat ronronnait tranquillement alors qu'il se trouvait à deux doigts d'être coupé en rondelles. Cell, tout à cette constations, ne vit pas le sourire du chat couché ni les petites vaguelettes de poussières qui s'éloignaient en cercles concentriques de lui, de plus en plus grandes. Entre deux ronronnements, le chat dit: - Ronron… Ronron… J'ai eu le temps dont j'avais besoin… Une aura entoura soudainement le corps du félin. Les cercles mortels allaient enfin faire mouche quand une violente vague d'énergie bleue en forme de dôme explosa depuis l'aura et les balaya sans difficultés. Chaque ronronnement s'accompagna alors d'une onde d'énergie semblable, couvrant une zone de plus en plus large. Cell les vit se rapprocher peu à peu de sa tornade, jusqu'à commencer à la rogner, désintégrant les mini disques et bloquant le mouvement du vent. La tempête d$diminuait de seconde en seconde lorsque le chat hurla presque un dernier: - RONRONRON!!!! Provoquant une vague bien plus forte que les précédentes, plus rapide aussi. Elle parcourue en un instant le chemin des précédentes, les dépassa et engloutit un Cell très surprit, l'emportant littéralement. Un silence de mort retomba soudain quand le temps se calma. Nekomajin se releva, cherchant des yeux son adversaire. Il finit par le voir, en piteux état. Comme si on lui avait passé tout le devant du corps au papier de verre. Il se posa non loin du félin guerrier, puis après quelques secondes de régénération bien méritées, il dit essoufflés: - Qu'est ce que c'était que cette attaque? Enchaînant les poses de combats, le chat bleu lui répondit: - Aha! C'était le ronronnement sonique, technique personnelle. Plutôt cool hein? - hhh… hhh… je dirais stupide… - Houla! T'as pas l'air frais, tiens. Il sortit d'un repli de son kimono le petit sac en toile donné à Cell au début du combat et en tira un senzu qu'il lança au cyborg. - Je te les ai gardés au cas où. Je m'éclate vraiment, ce serait dommage que ça finisse si vite. Réactivant son aura, en pleine forme, Cell répliqua: - C'est moi qui va t'éclater! J'ai encore d'autre tours dans mon sac, on va voir ce que tu peut faire contre ma prochaine technique. Cell se redressa alors entièrement, tendant la tête en arrière pour se cambrer. Un observateur extérieur aurait pu voir le reliquat de sa queue s'ouvrir en grand. Dans une série de "Bom" rapide, de petites créatures jaillirent de l'orifice ainsi créé. Nekomajin, après avoir murmuré un "c'est gerbant", détailla les petits êtres, des clones parfaits du clone parfait, en plus petit et tout bleu. Il en comptait une quinzaine. - J'aime bien la couleur, mais c'est un peu limite comme technique. - Niih, ils sont petits, mais ce sont mes enfants. Allez, Cell juniors, détruisez cet enquiquineur. L'enquiquineur se mit en garde et les juniors se jetèrent sur lui. Depuis leur perchoir, le groupe de saiyen et le namek observait la nouvelle tournure des évènements. Piccolo ne cachait pas son inquiétude (en temps que fataliste du groupe, c'est son job): - Cell s'est dédoublé, la puissance de ses juniors est énorme! Nekomajin risque de finir écrasé sous le nombre. - Ne t'inquiètes pas Piccolo, lui répondit Goku, Neko est capable de bien plus qu'il ne montre actuellement. Pour représenter une menace face à lui, Cell à intérêt à se battre à fond. - Mais quinze attaquants simultanés, qui maîtrise chacun un vaste panel de techniques, sans compter Cell senior qui peut toujours le prendre en traître… - Neko n'est pas seul non plus, lui rappela Goku en pointant du doigt le couple de spectateurs plus près de la mêlée, et il a plus d'un tour dans son sac, fais lui confiance. - Cell n'abandonnera jamais le combat, et Nekomajin ne tue jamais ses adversaires. Je sais que sa puissance est énorme, mais il finira par fatiguer, ou Cell détruira la planète. - Toujours un vrai bonheur de te parler, ça me remonte le morale. Attends au moins de voir comment le combat évolue. Nekomajin bascula en arrière juste à temps, évitant un makankosappo par en haut et un sokidan par en bas. Celui-ci vira de bord pour venir heurter un Cell junior quand le chat disparu de sa trajectoire. Quelques mètres plus loin, un autre mini clone préparait son attaque, les deux mains rabattu contre la taille, serrer l'une contre l'autre. Il cherchait des yeux sa cible lorsque un bras bleu littéralement surgi du néant lui agrippa une jambe avant de l'entraîner vers ses frères. Muni de ce gourdin improvisé, le combattant velu frappa comme un sourd tout être bleu qui passait dans son champ de vision, éparpillant l'essaim comme une nuée de nuisible. Lorsque son "arme" lui sembla aussi flasque qu'une vieille gourde moisi, il la lança sur son père qui l'attrapa au vol, visiblement contrarié. - Jimmy? Tu m'entends? C'est papa… Dis quelque chose. Puis, la mine basse, il posa son fils cadet (eh oui, le dernier pondu) sur le sol ou il resta immobile, assommé (mais pas mort, écoutez piccolo pour changer, même si c'est dur). Il darda alors des yeux brillant de haine sur le bourreau d'enfant bien en chair et, voyant que six autres juniors avaient rejoint le banc de touche, hurla: - Si quinze Cell ne peuvent pas t'arrêter, le double te réduira en bouillie! Sitôt dit, sitôt fait; ce fut bientôt trente clones qui firent face au félin azur (on fait ce qu'on peut pour éviter les répétitions). Celui-ci vira d'ailleurs au rouge foncé (pourpre?) en observant la scène: - Non, mais c'est quoi ce travail? Tu corromps l'œuvre originale là! D'ou tu sors que t'es capable de faire autant de mini-toi? - Je… - PAS CANON! PAS OFFICIEEEEEEEL! - Eh! Oh! On se calme hein! Ou t'as lu que je pouvais pas? - … Tu marque un point. Mon coté fan boy sans doute. - Peuh! J'ai horreur des fan boy. - Et moi donc… Bref, me voilà donc contre trente adversaires (ridicule…). Je voulais éviter de faire ça, mais j'ai plus le choix. - Encore un tour de passe-passe? - Ah non! Celui là, c'est de la haute volée! Regardes bien. Nekomajin plaça ses mains proche l'une de l'autre au niveau de la poitrine et entama une série de signes extrêmement complexes avec ses coussinets, les tordants et entrelaçant à grande vitesse. Après quelques secondes de préparation, il conclut le rituel en se perçant la paume avec une griffe pour recueillir une goutte de sang qu'il écrasa au sol d'un geste brusque. Autour de sa main s'inscrivit dans la terre un glyphe extrêmement complexe tandis qu'un mot résonnait: - Invocation! Dans une explosion de fumée blanche, une chose immense apparue dans les airs. Une main énorme tenant un crayon à l'échelle flottait à présent à quelques mètres au dessus du magicien poilu. Il déclara d'un ton grand-guignolesque (comme tout ceux qui utilisent ces invocations): - Toriyama, le crayon céleste! Toute les créatures restèrent interloquées devant cette apparition. Ce fut le Cell d'origine qui brisa le silence: - Un crayon? Et pour quoi faire? - Tu crois quoi? Moi je suis pas un idiot qui prends vingt minutes pour expliquer en long, en large et en travers comment fonctionnent mes techniques secrètes à mes adversaires. Faudrait être un imbécile pour faire ça. Non, on passe directement à la suite, Crayon céleste, vas-y! La créature répondit immédiatement à l'ordre et s'abaissa au sol pour commencer à dessiner fébrilement. L'opération ne dura que quelques secondes, colorisation compris (crayon magique je rappelle). Lorsqu'il remonta, Nekomajin n'était plus seul. Il était maintenant entouré de plusieurs répliques de lui-même, faisant la moitié de sa taille environ, identique sinon, hormis leurs pelages vert. Trente voix retentirent simultanément: - Plagiat!! Ce à quoi répondirent dix voix identiques: - Et alors?? Le Grand Nekomajin avança devant ses répliques, et prenant une pose bras croisé avec sourire "de méchant sure de lui" et regard cruel, lança: - Ne vous fiez pas à leurs tailles, ils sont petits mais ce sont mes chatons. Allez Nekos juniors, les trente bestioles bleues la bas sont à vous, faites en ce que vous voulez. Dix boules vertes partirent alors comme des fusées, enchaînant les strike dans la foule bleu. l'original bleu observait le massacre quand il fut rejoint pas un original vert, la mine sévère. Les deux se placèrent cote à cote. Le félin entama la conversation: - Ne fais pas cette tête, c'est toi qui m'as forcé. - C'est du vol pur et simple, tu devrais avoir honte. Tu as quoi? Deux techniques à toi? Et le reste tu le piques par ci, par là, c'est du… HE! Non, mais… EH, les deux Nekos qui essaient d'écarteler un de mes juniors, ça suffit non! Tes gosses sont obligés d'être aussi violent? - Bah, il faut bien que jeunesse se passe, c'est plutôt bien que nos garçons fassent connaissance, tu crois pas? Ils sont un peu bagarreur, mais on a tous était comme ça à leur age. - ……… - Oups, excuses moi, j'avais oublié comment tu avais grandi. - Ouais, la cuve… Pas beaucoup de choses à faire, 24 ans d'attente avant de sortir pour la première fois. Je suis un geek, et c'est même pas ma faute. - Désolé. - C'est bon… Je profite de la vie comme je peux maintenant. Eh, à peine quelques mois de liberté et je suis déjà la créature la plus forte de l'univers, c'est pas mal quand même. - Tout à fait. C'est bien d'être optimiste… Ah? On dirait que les gosses ont fini de jouer. - Moi-même (l'équivalent de "mon dieu" pour les mégalo surpuissant)… Mais c'était quel jeu? Chaque Neko Jr était assis avec un grand sourire sur plusieurs Cells Jr la tête enfoncés dans le sol. - Ben, à chat perché, ça se voit, non? On est dans une plaine, faut bien créer des endroits ou se percher. - Dis à tes gosses de déterrer les miens tout de suite! - Ça va, doucement… Les enfants, dit-il en tapant dans ses pattes, ramassez vos petits copains et allez voir tonton Broly et tonton Freeza, c'est bientôt l'heure du goûter. Une tempête de "ouaiiiiiiis" enthousiastes succéda à ces mots. Un ou deux Cells dans chaque bras, les chatons partirent à toute allure rejoindre leurs "oncles". Nekomajin les suivit tranquillement avec un petit sourire et lança à l'autre père: - Allez, viens donc profiter un peu de tes enfants, tu penses trop au travail, tu leur donne le mauvais exemple. - Mais… Et, le combat pour le destin de la terre… et… enfin… tout ça quoi… - On s'en occupera après hooo! T'es un bourreau de travail toi, c'est fou! Attention aux nerfs, tu vas faire une syncope un jour. Allez, pas de discussion, on se mettra une raclée plus tard… Allez! Sinon, il restera plus rien à manger. Après une pause bien méritée, et tandis que "oncle Freeza" emmenait ses dizaines de neveux faire un tour au parc d'attraction le plus proche (3600 bornes quand même, une bonne promenade digestive); les deux adultes s'éloignèrent tranquillement l'un de l'autre pour se faire face. Rien ne bougea pendant quelques secondes. Puis, lentement, de légères pulsations semblèrent remuer le sable et la poussière alentour. De petits cailloux commencèrent à s'élever dans la zone autour des deux experts en art martiaux. - On va en finir, Nekomajin, ce combat ridicule n'a que trop duré! - Pas si ridicule que ça. T'as pas vu mon combat contre Freeza… ÇA, c'était ridicule. - Tais-toi. Tu me fatigues, je vais te rayer de la carte en même temps que cet hémisphère! De derrière un rocher, une créature massive bondit sur le cyborg pour l'enserrer dans une énorme paire de bras. Le nouvel arrivant souleva la créature parfaite du sol sous les yeux ébahis de tous. - C16??? Dirent à l'unisson toutes les personnes présentes (sauf Broly qui faisait une réussite dans un coin). Le seizième modèle du Dr Gero pris la parole d'une voix profonde: - Ne m'en veuillez pas, les amis, mais c'est la seule solution que j'ai trouvé. - Mais, C16... Commença Nekomajin. - Non! Écoutes moi, félin, je veux absolument protéger la nature, il n'y a pas d'autre choix possible. C'est une force caché que je n'ai le droit d'utiliser qu'en dernier recours. Ma bombe secrète (à énergie solaire). À cette distance, même toi, tu n'y survivra pas, Cell! - C16, attends, tu vas faire une connerie… - Noooon, Nekomajin, n'essaie pas de me sauver, je te protègerais comme tout les autres minets à travers le monde! - Non, mais, tu n'as pas besoin de… - Sauves-toi, ami animal. Quand à toi, Cell, ta dernière heure est venue!! - Stop! - GREEN PEAAAAAAAAAACE!!!!!!!!!!!!! Et… rien ne se produisit. La scène resta figé. Puis, incrédule, C16 rouvrit les yeux: - Que… Mais, pourquoi? Pourquoi je n'ai pas explosé? Cell lui répondit avec un sourire cruel: - Hé, hé, hé, dommage mon pauvre C16. Pas terrible, l'énergie solaire par temps couvert, hein? - … Non. - De toute façon, je ne crois pas que ta bombe aurait pu me tuer. Et le clone fit exploser le robot d'une décharge d'énergie dans le torse. Seul sa tête retomba au sol dans un "Clonc". Nekomajin, qui fixait le reste, parla: - Mais je dominais le combat! Pourquoi t'as fait ça? - Crrr… ah oui… Crrr… Je suis trop bête… Cell écrasa alors la tête métallique du pied sous les lignes écarquillé du chat bleu. - Maintenant la ferme, cyborg raté. Alors, tandis qu'une musique originale s'élevait sur le champ de bataille (avec de vrais chanteurs japonais!), un oiseau bleu apparut par transparence devant le visage tétanisé de Nekomajin. Celui-ci passa alors rapidement sur ledit oiseau: - Que… mais dégages, saleté de piaf, j'y vois plus rien! Puis après quelques secondes de réflexions au cours desquelles la musique avait stoppée, il continua: - Ooooooh… c'était un message métaphorique profond emprunt de poésie sur l'aspect dramatique de la situation, en l'occurrence, l'assassinat horrible d'une machine qui tentait d'acquérir l'humanité à laquelle elle n'aurait jamais droit… la musique accompagnant le décollage de l'oiseau bleu ainsi que l'explosion d'une rage sans précédent! J'ai loupé le coche, mea culpa. On peut recommencer, s'il vous plait? Je m'applique. Alors, tandis qu'une musique originale s'élevait à nouveau sur le champ de bataille (avec de vrais chanteurs japonais!), un oiseau bleu apparut par transparence devant le visage tétanisé de Nekomajin. Un éclair sembla traverser ses lignes exorbitées, puis il bascula la tête en arrière dans un cri phénoménal: -OUAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA!!! Le sol se fracassa sous ses pieds tandis que sa fourrure changeait de couleur, s'entourant d'une aura doré, parcourue d'éclairs électriques. Il fixa un regard menaçant sur son adversaire surpris tandis que la musique battait son plein. Tous le monde participa au concours de "je suis capable d'ouvrir les yeux plus que toi" (sauf broly qui avait enchaîné sur une petite partie de belote sur le net). - Neko? - Regardez! - Quelle puissance! Afin de maximiser l'effet comique de cette scène, il est recommandé à chaque lecteur de re-visionner la scène originale en VO et de visualiser Nekomajin à la place de Gohan (visible sur youtube en quelques minutes, mot clé "gohan SSJ2". Si, si, faites le). Sur le rocher, c'était la surprise générale. Puis, Gohan remua légèrement, se gratta la tête et interpella son père: - Dis, papa. - … - Hé! - Hein? Quoi? Qu'est ce qu'il y a fiston? - Pourquoi on est surpris? On a tous vu Neko se transformer avant, non? - … C'est pas con, ce que tu dis… c'est vrai, pourquoi? Nekomajin ne souriait plus, il toisa Cell et lui dit entre ses dents: - Je ne te le pardonnerais jamais! Cette fois-ci, Cell avait un très mauvais pressentiments. La puissance de son adversaire avait augmenté de manière phénoménale. Et il n'aimait pas du tout l'expression de son visage. Il allait devoir vraiment s'y mettre: - Très bien, il est donc temps pour moi de vous montrer ma vraie puissance. Il banda alors ses muscles, et après quelques instants de concentration, laissa éclater la totalité de son énergie, provoquant même un tremblement de terre. Nekomajin n'eut même pas un haussement de sourcil (le fait qu'il n'en ait pas y étant sans doute pour quelque chose). Se décontractant pour profiter pleinement de l'afflux de puissance dans ses membres, Cell, avec son air menaçant typique, lança: - Prêt? l'autre resta silencieux quand le clone passa à l'action. Les coups furent rapides et d'une puissance dévastatrice. Mais aucun n'atteint sa cible. Le chat surpuissant esquiva avec dédain les assauts, provoquant la colère du cyborg. Celui-ci se jeta en arrière, hurlant: - Hado ken! Hado ken! Envoyant des boules d'énergies bleues qui ressemblaient un peu à des kaméhaméha. Nekomajin bloqua tout en adoptant une position de garde curieuse, totalement immobile. Cell sauta encore en avant, enchaînant à nouveau pour être bloqué comme seul un développeur du jeu… euh… un maître d'art martiaux aurait pu. Alors, reculant légèrement pour éviter le direct du droit de son ennemi, le félin jaune s'accroupi un peu en reculant un poing, et l'expédia en diagonale dans la tête de guerrier parfait, qui, on peut le dire, vit la lumière au bout du tunnel pendant une demi-seconde. Sortie de nulle part, une voix forte raisonna dans toute la plaine: " PERFECT!!!!!" La créature de Gero s'éleva très haut dans les airs tandis que sa mâchoire inférieure partait faire un tour quelque part en orbite. Lorsque le paysage cessa enfin de danser devant ses yeux, Cell porta sa main à ce qui restait de sa bouche, horrifié. Le combattant doré lui faisait déjà face, l'air grave. D'un mouvement léger, il lui lança le sac de senzu en disant d'une voix froide: - Soigne toi avec ça… l'autre ne se fit pas prier, même si avaler un haricot solide sans bouche se révéla mal aisé. Fou de rage, il explosa à nouveau, s'envolant dans le ciel. De la haut, il hurla avec un sourire tout neuf: - Tu vas goûter à mon kaméhaméha maximal! Tu ne pourra jamais lui résister et si tu l'évite, la terre sera détruite! Une énorme sphère d'énergie entoura son corps. - Prends ça! l'écrasante vague d'énergie bleue partie comme un missile vers Nekomajin. Celui-ci murmura tranquillement: - Nekohaméha… Expédiant une attaque encore plus puissante sur le cyborg qui fut déchiqueté par l'attaque, perdant bras et jambes. Quand le silence revint, le chat sourit pour la première fois depuis un moment, et dit comme pour lui même: - Allez, je crois que ça suffit pour la dérouillée sérieuse, visage impassible. Revenons à la parodie… De son coté, Cell sentait pointer la dépression. Cette saleté de bestiole lui administrait une correction, et il n'y pouvait absolument rien. Sa propre force avait augmenté au fur et à mesure des guérisons, mais il n'égalerait jamais Nekomajin comme ça. Si seulement un miracle pouvait arriver… c'est alors que le destin (et l'auteur qui n'en a pas fini avec ce combat) choisit de favoriser le clone. Une sonnerie retentit, attirant l'attention des deux ennemis. Un coup d'œil leur indiqua qu'il s'agissait du laboratoire portable de Nekomajin. Celui-ci, un peu étonné, commença: - Tiens, l'analyse est terminé? Je l'avais oublié. Une voix métallique déclama sur un ton monocorde: - Analyse ADN complète. Détail du résultat: présence de multiples ADN différents: Goku, Vegeta, saiyen. Piccolo, Namek. Krilin, tenshin han, chaozu, yamcha, terriens. Freeza, Cold, extraterrestre indéfinis. Nekomajin, super saiyen chat légendaire ninja docteur en médecine avocat psychologue plus fort de l'univers. - Quoi!? La nouvelle surprit tout le monde (et inquiéta certains). Cell pris un instant pour assimiler la nouvelle, puis s'exclama: - Mais alors… Moi aussi je suis super puissant en fait! Riant aux éclats, il libéra alors une formidable montée en puissance, son aura se dotant d'éclairs identiques à Nekomajin. Le chat l'observa, un peu gêné, une goutte de sueur au front. Remarquant cela, Cell lui lança: - Oh, ça va, hein! J'ai bien du attendre que piccolo m'explique que j'étais capable de me régénérer pour savoir le faire. - …Mouais… - Quoi qu'il en soit, maintenant, ça va pas être la même, je vais te crever! Nekomajin ne vit même pas venir l'enchaînement. Cell le tortura pendant un long moment, ne lui laissant pas une seconde de répit. Il apprécia particulièrement le craquement sonore que produisirent les os du chat à chaque impact. Le saisissant à la gorge, il le jeta vers le haut en plaçant deux doigts sur son front. - Makankosappo! Le rayon transperça le buste du pauvre combattant, redevenu bleu, à présent totalement inerte. Mais il n'en avait pas encore fini: - Sokidan! La sphère téléguidé s'amusa à faire rebondir celui qui n'était plus qu'une poupée de chiffon flasque, le frappant sous des dizaines d'angles différents, achevant de détruire son squelette. Le fier guerrier tomba dans la poussière. Utilisant la télékinésie, le clone sadique souleva le corps inanimé du sol, l'élevant haut pour que tout le monde le vois. Il allait utiliser la technique héritée de freezer, celle qui en son temps avait été fatale à krilin. Juste avant de tirer, il sourit et avec un air entendu, laissa échapper: - Ne comptes pas sur moi pour te donner un senzu… Les spectateurs observaient, horrifiés ce qui venait d'arriver: - C'est impossible… Nekomajin… NEKOMA… L'exclamation de désespoir du groupe fut couverte par l'explosion qui ressembla pendant une seconde à un autre soleil. Cell était au anges, il hurla si fort qu'on put l'entendre à des kilomètres: - J'AI TUÉ NEKOMAJIN!!!!!!!!! Le désespoir avait envahi tout les combattants de la terre. Près de trente minutes s'était écoulées depuis le décès du dernier espoir de la planète. Le seul point vaguement positif avait été la transformation de Gohan. Ce dernier avait littéralement explosé devant la mort horrible de son ami, passant sans le savoir au niveau supérieur du super saiyen. Sa puissance avait augmenté et il avait enfin décidé de se battre. Malheureusement, la nouvelle puissance de Cell faisait de lui un adversaire largement de taille contre le demi-saiyen. Petit à petit, le clone prenait l'avantage. - Nekohameha! Lança ce dernier. Le jeune guerrier évita de justesse la vague déferlante en s'envolant. À son tour, il joignit ses mains en hurlant: - Lumièèèèèèèère… Piccolo était sous le choc: - Mon dieu! Il va utiliser la technique de pulvérisation par la lumière! Après un instant de silence, Goku lui dit: - Euh, qu'est-c' c'est qu'ça? - Je… je sais pas… Je me demande pourquoi j'ai dit ça. Gohan, de son coté: - Lumière infiniiiiiiiiiiiiiie… - Tu crois que tu me fais peur? Encaisses donc ça! Yaaaaaaaaah, apparais rayon magiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiique! Les deux attaques se heurtèrent de plein fouet, provoquant un souffle qui repoussa les lanceurs en arrière. Quand le calme revint, Vegeta arborait un air étrange d'incompréhension. Il aborda son meilleur ennemi: - Dis moi Goku, ces attaques, c'était bien des Kaméhaméha? - Ben… Oui. - C'est bien se que je pensais… Je me demande ce qu'il se passe, un autre tour de Cell? - Peut-être… Mais au fait, depuis quand tu m'appelles Goku, toi? - Ah, tiens, c'est vrai ça… c'est curieux, c'est comme si quelqu'un déformait mes propos au fur et à mesure. J'espère que ça va s'arrêter bientôt… Cell plaça ses mains devant sa tête et hurla: - Attention au coup de soleil! Provoquant une lueur puissante qui éblouit tout le monde sur les lieux. - On dirait que non… soupira le prince des saiyens. - Mes yeux! Cria Gohan, aveuglé. Il était tellement déconcentré qu'il ne perçut pas l'apparition de Cell dans son dos. Celui-ci lança son pied droit sur la tête de gohan. Gohan sortit péniblement du l'empreinte qu'il avait laissé dans le sol. Il essuya le sang coulant de sa bouche… et figea son mouvement. Même Cell semblait désorienté. - Hein? Laissa échapper le clone. - Que s'est-il passé? Répondit Gohan. Chez les spectateurs, la surprise était également présente: - Je n'y comprends plus rien. Dit Goku. - C'est comme si le coup de Cell avait était… effacé suggéra Piccolo. - Hep! Appela le père de Gohan. Faites une pause les gars, y a quelque chose qui va pas… Les deux adversaires du moment se regardèrent un petit instant, puis le grand vert dit: - Cinq minutes? - OK… l'aura du clone disparut en même temps que celle de l'enfant dont les cheveux reprirent une teinte noir. Ils rejoignirent les trois autres. - C'est curieux tout ça. C'est pas toi qui nous joue un sale tour, Cell? Demanda Vegeta. - Non, j'ai pas besoin de ça pour vous écraser. Et puis arrêtez de me soupçonner dès qu'il se passe quelque chose, c'est vexant! - Oui, c'est vrai, t'es tellement recommandable comme garçon… - Du calme vous deux, intervint Piccolo. Bon, Goku, on a besoin d'aide. Tu peux contacter Neptune? - Que veux-tu qu'on foute d'un dieu grec, Piccolo? Demanda Gohan. - C'est vrai ça, acquiesça son père. C'est qui Neptune? - Je… Je voulais dire Kaioh… Bon sang, ça devient grave. Vas-y Goku. - Ok. Et il se téléporta dans l'antre de Neptune (pas sous la mer, vous écoutez rien?). Goku apparut dans le dos de Kaioh. Celui-ci se retourna immédiatement, pas vraiment surprit, et demanda: - Je savais que tu arrivais Goku, je t'observais. - Ça me surprends pas, tu passes les neuf dixièmes de ton temps à regarder ce qui se passe sur terre. À part pour Cell, t'es toujours au courant quand on à un problème. C'est malsain tu sais? - Non mais oh! C'est une façon de parler au dieu de ta galaxie, ça? - C'est bon, ne t'énerves pas, j'ai besoin de ton aide. Tu as du te rendre compte de ces drôles d'évènements sur terre. - Hum… Oui, les "coupures" et les changements de mots dans vos phrases… Je sais de quoi il s'agit. Il semblerait que l'auteur de cette fic soit… UN FRANÇAIS! Goku en fut bouleversé, il s'effondra à genou et bredouilla: - Non… Ce n'est pas vrai… C'est impossible… Kaioh lui fit face en levant un poing ganté de noir (!) et il dit d'une voix froide: - Lis dans ton cœur, tu sauras que c'est vrai… - NOOOOOOOOOOOOOON! Il prit dix minutes pour se calmer, puis se releva avec l'impression tenace d'avoir balancé l'une des répliques les plus usées de l'histoire de l'écriture. Puis il regarda le dieu qui reprit: - Tout concorde, les dialogues pourris, la censure, tout. Et il n'y a malheureusement rien à faire. Vous devez attendre et espérer qu'il se calmera. - Mais maître… Un Français quand même. Ils sont dingues ces gens là! - Je suis désolé… Mais je ne peux rien y faire. Avec colère, Goku remit ses doigts sur son front et lança: - Ouais, comme d'ab! Pour un dieu, t'as pas beaucoup de pouvoir sur pas grand chose, espèce de vieux hibou! - C'est une insulte, ça? - Le Français est intervenu… dit simplement Goku en se téléportant. De retour sur terre, il rapporta l'histoire aux autres angoissés. Quand ils eurent fini de se rouler par terre en mâchant des pierres et se repliant en position fœtale tout en se caressant la tempe (seul Boo est plus effrayant qu'un traducteur de DA en France), Goku conclut: - Voilà… on a plus qu'a espérer que tout va reprendre son cours… vous pouvez reprendre le combat tout les deux, ça nous changera les idées. - Tu as raison Papa. Il est fort mon papa… Oh! Pardon, ça m'a échappé! Gémit Gohan, les larmes aux yeux. - Cet auteur est le mal absolu! Gronda Cell. Même moi, je ne suis pas assez sadique pour infliger une telle torture à un enfant! - Tanananana Yeah! Hurla Gohan avant de soudain fondre en larmes sur le sol. Par pitié, arrêtez le! - J'ai une idée! Lança soudain Piccolo. Reprenez le combat sans rien dire. Il ne pourra plus rien faire. - Au point ou on en est… dit Cell. Allez Gohan, courage on y retourne. Le groupe était sur le point de se séparer lorsque soudain, un vent violent souffla sur la plaine, semblant émaner d'un point précis. - Mais… Cette aura, c'est celle de… - Im… Impossible! Du cœur du tourbillon de poussière qui s'était formé jailli soudain un énorme rayon d'énergie. Avant d'avoir esquissé un mouvement, Cell fut transpercé de part en part dans le buste et tomba au sol. Tout le groupe se regarda et Goku murmura: - Pas de censure? - On dirait que non… - Dieu soit… La phrase de Gohan fut interrompu par une voix inattendue (pour eux) qui s'éleva sur la plaine: - Hé, hé, hé! Qui est le gagnant du tournoi? C'est Cell? La poussière retomba un peu, et Nekomajin apparu, affichant un sourire de "jsuitroforjmelapèt" tandis qu'une aura jaune vrillée d'éclairs magnifiques entourait sa fourrure dorée. Le chat doré baissa le bras sans se départir de son sourire. Il semblait s'amuser de l'incompréhension du groupe. - Comment peux-tu être encore en vie? Demanda Piccolo. - Hé, hé, hé. Je vais vous expliquer, à vrai dire, je n'ai pas était surpris du tout. Commença Nekomajin. - Le joyaux magique qui me donne mes pouvoirs est situé dans mon estomac, tant qu'il n'est pas détruit, je peux me régénérer. - Pourquoi tu indiques ta tête? Lança Goku. - Heu… Je trouvais ça plus classe que me tapoter le ventre… Ça peut induire en erreur, je reconnais. Ou en étais-je? Ah! Donc, quand j'ai été détruit, il n'a heureusement subi aucun dégâts. - Joli vidéo! commenta Gohan en regardant l'écran que le chat avait installé à coté de lui et qui montrait à présent une petite gemme en suspension d'ou commençait à émaner un minuscule Nekomajin qui grandissait peu à peu. - C'est de la HD? Renchérit le fils de Goku. - Full HD. Du bon matériel, ça. Remarque, pour le prix qu'il m'a coûté, il a plutôt intérêt. Ru hum, bref. Mince, le film à trop avancé, une seconde… Il rembobina puis: - Honnêtement, je comptais la dessus, c'est pas une question de chance. On voyait à présent un Nekomajin tout neuf en train de regarder autour de lui. - Une autre bonne nouvelle pour moi, mon corps s'est régénéré en chat suprême bien qu'il n'y est aucune raison pour ça. De plus, ma puissance à remarquablement augmenté, c'est sans aucun doute grâce au deux ex machina enfermé dans ma gemme qui m'avantage toujours dans toute les situations… Les autres observaient à présent Nekomajin ouvert comme une étoile de mer, laissant aller sa puissance avec un grand sourire à la caméra. - Enfin, je maîtrise maintenant toutes les techniques de tout le monde. Non seulement Cell ne m'a pas tué, mais en plus, il m'a fait de beaux cadeaux! Allez, ça suffit maintenant, reprit-il en arrêtant la vidéo, faites moi un résumé de la vidéo pour répondre à la question suivante (il se dirigea vers un tableau noir ou il écrivit à la craie): Pourquoi l'auteur de cette fanfic éprouve-t-il le besoin de partager ses expériences d'ancien élève de cours de français? Vous avez le droit au dictionnaire (surtout toi, Goku, un gros dictionnaire pour toi). Interdit de copier sur son voisin. Je ramasse les copies à la fin du combat; vous avez une heure. L'équipe commença à s'éloigner pour rejoindre ses pupitres, sauf Vegeta. Celui-ci semblait paralysé devant Cell, allongeait en sang sur le sol. - Cell… Puis il explosa: - Aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah! Il bondit subitement sur un Nekomajin très surpris, sous les yeux remplis d'incompréhension de ses alliés et des lecteurs. À mi-chemin, il adopta la forme qu'il avait lui même nommé "Super Vegeta" et lança une vague d'énergie sur le chat doré. Il continua de bombarder en aveugle le nuage qui se forma alors. Devant sa main tendue apparut alors entre deux volutes de fumée le visage franchement étonné de l'objet de sa colère. - Eh ben? Vegeta eut une seconde d'immobilité, les yeux grand ouvert devant le félin intact, puis il passa à l'attaque aussi fort qu'il le pouvait, lançant une quantité sans bornes de poings et de pieds sur sa cible. Nekomajin se contenta d'éviter et de parer sans contre attaquer. Alors, le prince vexé parla tout en poursuivant son assaut: - C'est pas possible! Faut toujours que tu te ramènes pour nous piquer nos ennemis! Freeza, Broly, et maintenant Cell. J'en ai marre de tes interventions, j'en ai marre de me faire surpasser par un chat! Je suis sur qu'on pourrais s'en sortir sans toi et tes conneries! J'en peux plus! Il lança un dernier poing que Nekomajin laissa toucher sa joue ou il s'écrasa comme un soufflé raté. Végéta s'affaissa et s'assis à même le sol, redevenant normal et laissant échapper un long sanglot faible: - J'en peux pluuuuuuuuuus… Nekomajin regarda un instant le prince déchu, puis lui toucha l'épaule en se baissant. Il lui dit alors doucement: - Du calme, du calme. Tu es surmené. Il faut que tu te reposes. - Tu m'énerves, gémit le saiyen, vas-t-en. T'as tué Cell, t'as plus rien à foutre là. Reviens au prochain ennemi puissant pour gâcher la fête encore une fois. - Mais y en aura d'autre! Tiens, je te pari que dans même pas six ou sept ans, un autre ennemi va se ramener! Je vous le laisserez (sauf si ça deviens critique). En plus, Cell est même pas encore. - Hein? - Ben oui, en fait, ça fait deux minutes qu'il s'est régénéré et qu'il fait le tour en silence pour m'attaquer dans le dos. Il doit vouloir me faire un Kaméhaméha final ou quelque chose comme ça. - Pff, j'm'en tape… Tu vas encore lui casser ses rêves comme pour moi, et tu vas le recruter dans ton équipe. On connaît tes méthodes. - Bof… Mouais peut-être… Puis il se releva, et sans se retourner cria: - Qu'est ce que t'en penses Cell? Tu me rejoint tout de suite ou tu attaques et je te brise avant que tu me rejoignes? La réponse arriva sous la forme d'un gigantesque Nekohameha. L'inventeur de la technique se retourna et bloqua le flux d'une seul patte. Il la maintint quelques secondes, secouant la tête d'un air déçu, puis éjecta la boule dans l'espace d'un simple mouvement. Quand l'attaque disparue, le chat posa les yeux sur un Cell au regard exorbité qui laissa tomber ses bras le long de son corps vert. Les dernières secondes semblait l'avoir profondément touché. Il s'effondra soudain, se recroquevilla en position fœtal et, les yeux toujours grands ouvert, commença à se balancer doucement d'avant en arrière, se caressant la tempe du bout des doigts. Le chat s'approcha et entendit de vagues murmures incohérents: - Glip… Ma meilleure attaque… Gniiii… d'une seule main… Marrant… Drôle… Manque pas de sel… Ouahaha, du sel, moi c'est Cell! Et le sel de mer n'est pas toujours ou on le prends! Minou, minou, ou qu'il est le chien? - Ouah… Euh, Cell… Tout va bien? - Gnaha… Pas de Cell si les chevaux ne tournent pas à gauche! Tatoue moi sur tes seins du bout de mes lèvres… Wouhou… Wouhou… - Mon dieu… T'as le cerveau complètement grillé! Allez, relèves toi. Le chat hissa le clone sur ses pieds. Il se laissa d'abord faire, puis le repoussa violemment en lui lançant un regard noir: - Mais je vous dédie mon assassin-phonie moi, Môssieur Astérix! Et ils sont fous ses bretons qui vivent sur des carapaces d'hypocondriaques, et… Le reste de sa phrase se perdit dans un gargouillis lorsque Nekomajin lui asséna un coup du tranchant de la patte sur la nuque. Il le chargea ensuite sur son épaule et se dirigea vers Vegeta qui lui demanda: - Qu'est ce qu'il a? - Oh… dépression carabiné, dédoublement de personnalité, psychose, syndrome d'Œdipe inversé dans le sens des aiguilles d'une montre. La liste est longue. Et tout en un quart de seconde en plus… Il a pas supporté de perdre je pense. Je vais le ramené chez moi et le mettre en isolement, il a besoin de calme un moment. Un tintement retentit soudain dans la poche du félin, et il cria vers les autres membres de l'équipe: - Terminé! Je ramasse les copies!


Accéder directement à la page :


1 2 3 4 5 6 7 8