menu menu menu menu menu menu menu menu menu menu menu
FAN MANGA DBZ          Le site des fan-mangas sur dragon ball           114 fan-mangas en ligne           france italie allemagne brazil portugais facebook twitter facebook


Manga se passant dans un
univers alternatif
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga


les cross over
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga


Autres fan Mangas
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga


Manga se passant avant ou
pendant Dragon ball
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga


Mangas se déroulant
après Dragon ball
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga


Mangas se déroulant pendant
ou après DBGT
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga

Lichti la cinquième survivante

Fanfic par Vicabouc

Chapitre 18 : affrontements sur Irul Partie 2 : le requiem des bourreaux Le chaos se répandit vite sur Irul, les saiyens massacraient tous les êtres qui avaient le malheur de croiser leur chemin. Certains iruliens plus forts tentaient de résister en vain. - C'est vraiment dommage que Bardock ne soit pas avec nous, il aurait adoré ça. Dit Toma. Le scouter du saiyen sonna, il indiqua un placard dans une maison en ruine. Il l'ouvrit et vit une fillette tremblante à l'intérieur. - Ne la touche pas. Cria un irulien. - On veut jouer au héros ? Sept mille unités... Dans le passé je n'aurais jamais osé envahir des planètes abritant des êtres aussi puissants. Allez, je vais être fair play pour une fois, je vais compter jusqu'à dix, je ne bougerais pas pendant ce décompte. Tu pourras me frapper autant que tu veux. Par contre quand j'aurai fini, je te tuerai. - Fuyez, je vais le retenir ! L'irulien frappa de toutes ses forces le saiyen qui resta stoïque. Il continua ses frappes pendant que Toma comptait. Arrivé à neuf, une voix l'interpella. - Je prends le relais. Dit une voix âgée. - Je vous connais, vous êtes le conseiller Redegest. S'exclama l'irulien. Toma observa le vieil homme chauve qui dégageait une étrange aura noire. Il activa son scouter. - Vingt mille unités, tu es bien conservé pour ton âge pépé. Moi j'ai cent trente mille unités, je crains que tu ne sois pas de taille. - Tu es peut être plus puissant que moi mais si tu m'attaques tu mourras. Je te conseille de te rendre. Le saiyen éclata de rire. - C'est quoi ton plan ? Me faire mourir de rire ? Si c'est du bluff, c'est raté. Toma marcha vers Redegest et tenta de lui donner un coup de genou, il s'embrasa soudainement. - Ouargh ! Qu'est ce qui se passe ? Que m'as tu fait sorcier ? Le saiyen tendit la main pour tirer sur le conseiller, les flammes bleues triplèrent d'intensité. Toma courra en zigzag en hurlant avant de s'écrouler. Quand le saiyen rendit son dernier soupir, l'aura noire du conseiller s'intensifia, ce dernier tomba à genoux en grimaçant de douleur. - C'est pire que je le pensais, il reste encore dix neuf à abattre, je ne sais pas si je tiendrais le coup. - Vous allez bien ? Demanda l'irulien. Le conseiller se mit soudainement à couvert. Avant de comprendre ce qu'il lui arrivait, l'irulien fut décapité par un laser. Gohan, les yeux couverts par une matière noire avança vers les restes calcinés de Toma. - Piccolo ou un des dieux ? Non, ce n'est leur style, peut être que ce qui reste de l'engeance pourra m'en apprendre plus sur sa mort. De la matière noire sortit des mains de Gohan et entra dans le cadavre de Toma. - Il a été tué par sa propre énergie ? Quel genre de technique est ce donc ? C'est cet irulien que j'ai tué, non, trop faible... Je n'aime pas ça. - C'est donc lui Gohan, il a deux auras distinctes, une très pure et une très maléfique. Je ne crois que l'incantation du requiem des bourreaux puisse marcher sur lui. Pensa Redegest de sa cachette. - Nous nous arrêtons ici, vous avez besoin de soins. Dit Piccolo - Mais nous sommes en pleine ville. - La multitude de puissances masquera l'énergie générée par la guérison. - Quand j'aurai fini, on fait quoi ? Demanda Shibito. - J'ai bien réfléchi, si on rejoint Vegeta, à pied ou avec la téléportation, l'engeance noire nous rejoindra aussitôt, on devra donc affronter à la fois ce parasite et Alathorn. Cela risque de tourner à notre désavantage. Je crains que le mieux est d'attendre qu'un des trois saiyens vienne à bout de son adversaire et de le rejoindre. - Mais des iruliens meurent pendant ce temps ! Protesta Shibito. - On utilisera les dragon balls. Kai poussa un soupir exaspéré. - Je me demandais depuis un certain temps, pourquoi vous n'approuvez pas l'utilisation des dragon balls ? Demanda le namek. - Tout simplement parce que leur existence doit rester secrète, des gens mal intentionnés pourraient s'en servir. Prenons un exemple : que feriez vous si un irulien tenterait d'utiliser Shenron à des fins néfastes ? - Nous l'arrêterons. - Un irulien peut vivre huit cent ans, un saiyen cent ans et vous cinq cent ans je crois. Les terriens deviendront des proies faciles une fois que vous tous serez dans l'au delà. Piccolo pensa à Freezer et à Piccolo Daimao, sa précédente incarnation. - Croyez moi, il vaut mieux pour les terriens et les nameks que les dragon balls reste un simple mythe pour le reste de l'univers. Lichti faisait face à de multiples clones d'Eolin, elle frappa une Eolin qui disparut et reçu un coup dans le dos qui l'envoya dans les fils. La saiyen reçut une décharge électrique. - Pas évident de repérer la vraie, les clones dégagent aussi de l'énergie. La saiyenne se remit au centre des Eolins et ferma les yeux. Elle sentait leurs énergies, une des iruliennes sur sa droite dégagea soudainement plus de puissance. Elle ouvrit et stoppa son poing. - Trouvée, à ton tour de recevoir une décharge ! Lichti envoya son amie sur les fils mais cette dernière ne fut pas électrocutée. - J'ai lancé sur moi un sort protégeant de la foudre. Expliqua mécaniquement Eolin. - Hé, ce n'est pas juste ! Bon, l'essentiel est que je t'ai enfin repérée, je ne te quitte plus des yeux. Eolin fit disparaître ses clones, Lichti observa en détail son amie, les blessures que la saiyenne lui avait infligée étaient en grande partie guéries. - L'engeance noire lui donne un pouvoir de régénération, ça la rend très endurante. Ce n'est pas mon cas, je ne pourrais pas recevoir indéfiniment des décharges d'énergies. Kai m'a dit que si j'inflige une blessure grave l'engeance noire est obligée d'immobiliser son hôte un certain temps pour le guérir. Je pourrais rejoindre les autres. La saiyenne concentra son énergie et fonça sur Eolin, elle donna un coup mais son poing s'arrêta à quelques centimètres de son amie. L'irulienne profita de cette hésitation pour expédier à nouveau la saiyenne vers les fils électriques. Après avoir poussé un cri de douleur, Lichti chargea à nouveau mais elle retint son coup au dernier moment. L'irulienne en profita pour la pousser et la plaquer contre les fils. - Ouaah ! Je, je ne peux pas ! Lichti repoussa son amie. - Je ne peux pas donner un coup qui pourrait tuer Eolin, je n'y arrive pas. Je dois trouver une solution. Eolin fixa la saiyenne pensive. - Que se passe-t-il ? Tu abandonnes ? Dis moi où se trouve Reishi et je te laisserai la vie sauve. - Tu plaisantes, je n'abandonnerai pas face à... Une minute, ça pourrait marcher. Grosse vache, tu m'entends Eolin, tu es grosse, énorme, un gros tas... - Tu crois vraiment que... Grosse ? Des insultes aussi puériles... Grosse ? Pourraient marcher sur moi. Grosse ? Je te signale que... Grosse ? Ce n'est pas mon corps. Grosse ? Hé, pourquoi je dis tout le temps grosse ? Grosse ! Les marques noires sur le visage d'Eolin se rétractèrent, son regard inexpressif devint furieux. - Grosse ! Comment oses tu ? Je surveille mon alimentation pour entretenir mon corps de rêve et toi l'estomac sur patte qui mange comme un thrull tu oses dire que je suis grosse. L'engeance noire en Eolin s'affola et agrippa le visage de l'irulienne. - Toi, tu dégages ! Eolin poussa un cri enragé et libéra son énergie, l'engeance noire fut violemment expulsée du corps de l'irulienne et grilla contre les fils électriques. - Ça a marché, Eolin, tu es redevenue toi même ! La saiyenne vola vers son amie pour la prendre dans ses bras mais elle reçut le poing de l'irulienne en pleine figure. - Aille ! Ça va pas, t'es folle ? - Tu vas regretter de m'avoir traitée de grosse ! Cria Eolin en se jetant sur Lichti. A suivre...


Accéder directement à la page :


1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179