menu menu menu menu menu menu menu menu menu menu menu
FAN MANGA DBZ          Le site des fan-mangas sur dragon ball           114 fan-mangas en ligne           france italie allemagne brazil portugais facebook twitter facebook


Manga se passant dans un
univers alternatif
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga


les cross over
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga


Autres fan Mangas
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga


Manga se passant avant ou
pendant Dragon ball
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga


Mangas se déroulant
après Dragon ball
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga


Mangas se déroulant pendant
ou après DBGT
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga
fanmanga

Lichti la cinquième survivante

Fanfic par Vicabouc

Chapitre 20 : Les fantômes du passé Partie 3 : Cooler 17 Personne ne se souvenait du véritable nom de cette planète, son identité était morte en même temps que ses habitants originels, elle s'appelait Cooler 17. Une colonie multiraciale autrefois gérée par le tyran Cooler, à présent, cette planète était un bouge que l'organisation galactique tentait d'assainir, en vain, seul les brigands semblaient prospérer dans ce lieu, les bandits et... Les chasseurs de primes. Un alien rouge aux cheveux blancs traversa une porte et s'écrasa dans la rue. - Enfoiré ! Dit-il. - Je t'ai laissé le choix, soit tu me suivais sans faire d'histoires, soit j'utilisais la manière forte. Dit Radditz. Le saiyen marcha vers l'alien sonné, un autre alien à l'apparence de gargouille surgit derrière Radditz et tenta de le frapper, le saiyen attrapa le bras de son agresseur et le tordit sans effort. Avec sa main libre, il sortit une tablette tactile. - Alors... Est ce que toi tu as aussi une prime ? Hum... Non, dans ce cas, bonne nuit. Dit Radditz en mettant ko l'homme gargouille. L'alien rouge en profita pour fuir mais le saiyen apparut devant lui. - Pas si vite, tu as rendez vous avec la police. - Je ne crois pas. Dit le fuyard en sortant un blaster. - C'est censé me faire peur ? - Ce petit bijou est capable de tuer un être faisant trois milles unités et quelqu'un dépassant les dix milles unités peut en ressortir indemne. - Et ? - Très bien, tu l'auras voulu, crève ! L'alien tira à bout portant et... - Mis à part faire de la poussière, ton gadget sert à quelque chose ? - Aaah ! Attends, ne me tues pas, je suis désolé ! - Ne t'inquiètes pas, j'ai promis à mon frère de ne plus jamais tuer et puis... Tu vaux bien plus vivant que mort. C'est ainsi que Radditz vivait depuis ces trois dernières années. Il était chasseur de primes, garde du corps, protecteur de caravanes spatiales. Il vivait de petits boulots qui lui permettait de voyager de planète en planète. Après avoir envoyé le bandit sous les verrous, il partit à la recherche d'un hôtel où dormir. - Belle prime pour ce minable, je suppose qu'il a eu tord de séduire la fille de l'homme qu'il a escroqué, je pourrais vivre dans le confort pendant cinq mois. Quoique non, je vais en profiter pour avancer dans mon entrainement, je ne suis toujours pas redevenu super saiyen. Radditz soupira. - Je devrais peut être demander de l'aide à Kakarotto mais je devrai supporter sa femme. Bon sang, il y a des milliards de terriennes et il a fallu qu'il choisisse cette harpie. Il n'a vraiment aucun goût contrairement à Vegeta. Perdu dans ses pensées, Radditz bouscula un passant. - Pardon... Que ? Kakarotto ? Le saiyen vit avec surprise son frère qui lui faisait face. Il avait bronzé et portait une armure. - Une minute, tu n'es pas mon frère. Tu es... Zut, on ne s'est pas vu depuis l'enfance... Thales ! Ça faisait longtemps. Tu as donc survécu à l'extermination de Freezer. Ça fait plaisir de voir un autre survivant. - Est ce qu'il y a d'autres saiyens sur cette planète ? - Tu es direct toi, non, je suis seulement de passage ici. - Où sont les autres saiyens ? - Sur... Radditz se tut, ce n'était peut être pas une bonne idée de parler de la Terre ou d'Irul. Il n'aimait pas la façon dont Thales le fixait, de la froideur et peut être même de la haine. - Et si on allait discuter dans un bar, tu me diras ce que tu as fait ces dernières années. - Ces dernières années ? Des soldats de Freezer ont tué ma mère devant mes yeux et m'ont laissé pour mort. Des déserteurs de l'armée de Cold m'ont secouru et m'ont pris avec eux. En grandissant je suis devenu leur chef. Nous avons vécu de pillages pendant vingt ans mais notre chance a tourné quand le commando Ginue nous a retrouvé. Je suis donc mort. Dit Thales en souriant. - Très drôle, j'ai donc affaire à un fantôme. - Tu as tout compris Radditz, le docteur m'a fait revenir et maintenant je dois expier mes péchés en exterminant mes semblables. Tu vas mourir mais la durée de ton agonie dépendra d'une chose : si tu me dis où se cachent les autres saiyens, tu auras une mort rapide. Radditz éclata de rire. - Tu veux me tuer ? Essaie. Thales donna un coup de poing que son congénère para. - Pas mal, tu es bien plus fort que la vermine que je traque habituellement. Radditz esquivait et paraît les coups sans problème. - L'ancien moi aurait été vaincu facilement, tu aurais sans doute tué Nappa sans problème mais... Le saiyen aux cheveux longs saisit Thales à la gorge et le souleva de terre. - Je n'ai rien à voir avec Radditz le faible. A présent, seul quelqu'un de la puissance de Freezer pourrait m'inquiéter. Maintenant tu vas répondre à mes questions. Qui t'envoie ? Qui est ce docteur ? - La puissance de Freezer... Est ce la vérité ou de la vantardise ? Thales se changea en gaz et échappa à la poigne de Radditz et s'éleva dans les airs, il se reforma et concentra son énergie dans ses mains. - Si tu es aussi puissant que tu le prétends, tu devrais être capable de bloquer ceci. Thales tira un laser que le frère de Goku bloqua à mains nues, il parvint à dévier le flux d'énergie vers le ciel. - Imbécile ! Tu as failli faire sauter la planète avec ton attaque ! - Tu ne mentais donc pas... Je n'ai pas la puissance nécessaire pour te vaincre et Slugh mettrait trop de temps à arriver. C'est dommage d'utiliser le gaz destron pour tuer un seul individu mais je n'ai pas le choix. Thales devint à nouveau gazeux puis se dissipa. - Parti, ça pue vraiment cette affaire, je devrais avertir Vegeta et Kakarotto. Non, Irul est plus proche, Lichti. Radditz marcha quelques mètres et s'arrêta en fixant le ciel, un brouillard violet recouvrait le ciel. - Ça s'est formé trop rapidement, c'est pas naturel. Une explosion retentit. - Le spacioport ! Radditz vola à toute vitesse vers le lieu de la déflagration et découvrit un immense cratère. - Complètement rasé, l'œuvre de Thales je suppose. Le brouillard recouvrit les environs, Radditz vit que les aliens à faible puissance toussaient et vacillaient. - C'est toxique... Il est prêt à gazer une ville entière pour me tuer cet enfoiré ! Radditz s'envola, il avait pris l'habitude de poser son vaisseau dans un lieu isolé au cas où des proches des bandits qu'il avait capturé l'attendraient au spacioport. - Bon sang, jusqu'à où s'étend cette fichue brume ? Il se posa près du vaisseau de la capsule corps. - Beaucoup de gens vont mourir... Bon sang Kakarotto, tu as vraiment une mauvaise influence sur moi. Radditz revint vers la ville et ramena autant de gens qu'il le put. - Je crains que je ne peux en accueillir plus, il faut me barrer d'ici. - Tu cachais ton vaisseau ici, j'ai détruit tous les spacioports pour rien. - Tu veux dire que ce brouillard recouvre la totalité de la planète ? Ordure, des millions de gens vont mourir ! - Comme si ça te dérangeait pauvre hypocrite, le docteur Raishi est allé sur les planètes conquises par les saiyens, il t'a vu tuer des innocents. Tu ne vaux pas mieux que la lie qui peuple cette planète. - C'est vrai, j'ai assassiné un nombre incalculable de gens mais j'ai à présent une nouvelle vie et je compte en profiter pour racheter mes crimes, je l'ai promis à Kakarotto. Je suis désolé petit frère, cet homme est trop dangereux pour être laissé en vie. Sunday attack ! Le laser engloutit Thales. - Je l'ai eu ? Radditz eut une violente quinte de toux. - Merde le gaz commence à faire effet sur moi, je dois me tirer d'ici en vitesse. Alawen ouvrit les yeux. - Radditz était sur Cooler 17, il faut qu'un détachement médical s'y rende de toute urgence. Eolin, dis aussi aux docteurs que les patients ont été intoxiqué au gaz destron. - Compris ! Eolin sortit de la chambre, Lichti lui emboita le pas mais Alawen lui saisit son poignet. - Maman ? - Attends, il faut qu'on parle toutes les deux. A suivre...


Accéder directement à la page :


1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179